Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Trafic d’humains : l’Europe épinglée
 Union européenne dans son ensemble, et l’Italie en particulier, est complice des violations des droits humains commises contre les migrants et réfugiés en Libye» : les conclusions du rapport présenté le 12 décembre à Bruxelles par Amnesty International sont sans appel.

Depuis la fin 2016, l’Union européenne et l’Italie ont cherché à sceller la route migratoire. Elles se sont notamment accordées avec l’un des gouvernements libyens pour qu’il empêche les départs de migrants et intercepte les embarcations dans les eaux qu’il contrôle. En échange, l’Union européenne fournit des fonds pour les centres de rétention, de l’entraînement et du matériel destiné aux garde-côtes. L’ONG rappelle que « quelque 500 000 personnes sont bloquées en Libye, où elles subissent de terribles violences, jusqu’à finir vendues aux enchères sur des marchés aux esclaves», comme l’a dénoncé un reportage retentissant de CNN.

Amnesty évoque aussi les responsabilités de Rome, notamment dans le naufrage du 6 novembre. Au moins 50 migrants sont morts lorsque leur embarcation a été «secourue» à la fois par l’ONG Sea Watch et par les garde-côtes libyens, dont des vidéos montrent l’attitude particulièrement violente.

Dans la mesure où ils ont joué un rôle dans l’interception des réfugiés et des migrants et dans la politique visant à les contenir en Libye, ils partagent avec la Libye la responsabilité des détentions arbitraires, de la torture et autres mauvais traitements infligés aux réfugiés et aux migrants en détention, dénonce l’organisation.  

à lire aussi :
Ce qu’ils pensent de Trump
 « Quel est le premier mot qui vous vient à l’esprit lorsque vous pensez au président Trump ?» Cette question, les sondeurs de l’université...
Yémen, la guerre oubliée
Loin des yeux et des préoccupations de la communauté internationale, la guerre au Yémen entre dans son millième jour. Un cap symbolique qui ne permet pas d'entrevoir une...
La Libye s'installe dans le chaos
 La Libye, où des autorités rivales, à Tripoli et dans l'Est, ainsi que de nombreuses milices, se disputent le pouvoir, n’arrive toujours pas à sortir du chaos,...
L’Algérie, la pire économie au monde
L' institut américain « Heritageinstitute » vient de classer Algérie à la 172e place sur 186 en matière d’indice de liberté économique...