Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

7ème Can’ART
Un film indien rafle la mise à Zagora
 La quatorzième édition du Festival international du film transsaharien de Zagora a pris fin, dimanche dernier, dans une ambiance conviviale animée par l’habituelle Troupe des arts populaires de Mohamed Kartaoui. C’est le film indien « Pihu » qui a reçu le Grand prix de la quatorzième édition du Festival organisée cette année sous le thème «Le cinéma, l’eau et la vie». Animée par l'artiste Fatine Hilal Bik, la cérémonie de remise des prix a attribué au comédien marocain Aziz Hattab le prix du meilleur rôle masculin, dans le film «Headbang Lulliby» de Hicham Lasri, ex aequo avec le comédien tunisien Ahmed Hafian, pour son rôle dans «Vagues brisées» de Lahbib Mastiri.  Le jury, présidé par le réalisateur néerlandais Koert Davidsé, a accordé le prix spécial du jury au film iranien « Malaria », de Parviz Shahbazi, alors qu’il a distingué le film burkinabé «Tant qu’on vit» du réalisateur Dany Kouaté, en lui accordant le prix du meilleur scénario. Pour ce qui est du meilleur rôle féminin, il est revenu à Myriam Boubani, pour son rôle dans le film iranien «La tempête noire», de  Hussein Hassan. Réalisé par Vinod Capri, le film indien couronné raconte l’histoire de la jeune Pihu qui, à la première heure du matin, essaie de réveiller sa mère qui ne répond pas. En sortant, elle  explore  l’appartement spacieux, encore en désordre après la fête d’anniversaire de la nuit précédente. Pour assouvir sa faim, elle monte et descend les escaliers, cherche de la nourriture, et essaie d’utiliser le réfrigérateur, le micro-onde et la poêle. Toutefois, son pain grillé brûle alors qu’elle se distrait de temps en temps de ses corvées par des appels téléphoniques nerveux de son père, hors de la ville, et qui  souhaite parler à sa femme. En suivant les séquences, le suspense s’enchaîne. Pihu, oubliant d’éteindre la flamme sur  la poêle, risque une chute alors que sa mère est toujours plongée dans un sommeil profond.

à lire aussi :
Quand Fès se met au ciné
 Le court métrage «El Hayme» (Errant) de Noureddine Benkirane a remporté le Grand Prix des sixièmes Journées de Fès de la communication...
«Larmes de sable», l’après-midi d'un tortionnaire
Le film "Larmes de sable" du réalisateur Aziz Salmy, actuellement en salles à partir du 7 mars, raconte l’histoire du retour d’une dizaine d’otages de Tindouf...
Olé pour le cinéma marocain en Argentine
La ville argentine de Rosario (Est) abrite jusqu’au 28 juin la première semaine du cinéma arabe avec la participation de plusieurs films marocains. Des long-métrages comme...
Historique...
 La tondeuse à gazon est tombée en panne, ma femme n'arrêtait pas de me demander de la réparer. Mais, j'avais toujours autre chose à faire : ma voiture, la...