Dernière minute ...
Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Poutine candidat pour un quatrième mandat
 Vladimir Poutine vient en effet d’annoncer, mercredi 6 décembre, sa candidature pour un quatrième mandat à l’élection présidentielle de mars 2018.

L’idée d’une nouvelle candidature à sa propre succession était dans l’air depuis plusieurs semaines. Malgré les tergiversations du Kremlin qui a fait durer le suspense pendant plusieurs jours. Une victoire en mars le placerait le président russe sortant à la tête du pays jusqu’en 2024.

Vladimir Poutine vient en effet d’annoncer, mercredi 6 décembre, sa candidature pour un quatrième mandat à l’élection présidentielle de mars 2018. Poutine a fait sa déclaration, lors d’une rencontre avec les ouvriers d’une usine à Nijni Novgorod, sur la Volga, retransmise en direct à la télévision russe.

« La Russie va continuer d’aller de l’avant. Et, dans ce mouvement en avant, personne ne l’arrêtera jamais », a lancé le chef du Kremlin sortant devant un public conquis et devant lequel le terrain est presque déblayé faute d’une opposition à la mesure du défi. Mais le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, n’en démord pas. Il entend défier M. Poutine lors du scrutin dans quatre mois. «A mon avis, c’est beaucoup. Je propose de nous y opposer. » a réagi sur Twitter en ironisant sur la longévité politique du président russe.

Charismatique blogueur anticorruption aux accents parfois nationalistes, M. Navalny a organisé deux manifestations antigouvernementales d’envergure en mars et juin derniers et a eu à subir de nombreuses condamnations en justice et de courtes périodes de détention.

Son avenir politique reste cependant flou voire incertain, sa participation au scrutin ayant été exclue par la commission électorale russe en raison d’une condamnation pour détournement de fonds, qu’il dénonce comme montée de toutes pièces pour l’éloigner de la course au scrutin dont le jour J reste à fixer.

Le principal parti pro-Kremlin, Russie unie, a d’ores et déjà annoncé sans surprendre qu’il ferait campagne pour Vladimir Poutine, qui a également reçu le soutien des principales figures politiques du pays, dont celui du premier ministre Dmitri Medvedev, lui-même président de 2008 à 2012. Arrivé au pouvoir en 2000 dans un pays encore instable et économiquement chancelante, Poutine est encensé par beaucoup de ses concitoyens pour avoir été l’homme de la stabilité et d’une nouvelle prospérité, grâce à une manne pétrolière conséquente pendant des années, tandis que ses détracteurs lui reprochent un net recul des droits de l’homme et des libertés.

à lire aussi :
Ça sent le sapin en Suède
C'est un petit garçon de catalogue habillé en Sainte Lucie, couronne de bougies sur la tête. En le faisant figurer dans son catalogue de Noël, l'enseigne suédoise...
Obama pour une sainte alliance contre l'État islamique
Les Etats-Unis ont annoncé que plus de 40 pays participeraient, d'une manière ou d'une autre, à la coalition contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) actifs en Irak et en...
Mali : On assassine bien les journalistes
Trois des ravisseurs des journalistes de RFI, assassinés froidement samedi dernier à Kidal, étaient connus des services de renseignement...
Scandale des écoutes : la NSA joue les sourds
 Les Etats-Unis ont catégoriquement rejeté mardi de récentes accusations sur l’interception de communications en Europe par leurs services...