Dernière minute ...
Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
La CDG célèbre Omar Bouragba
 L'Espace Expressions CDG accueille jusqu’au 12 janvier 2018 une exposition en hommage à l’œuvre de l’artiste-peintre Omar Bouragba, sur la période 1960-2016, autour du thème de «La mémoire du corps ou les géographies de l'âme». Une table ronde a été organisée autour de cette œuvre exceptionnelle. Un rendez-vous culturel qui a été aminé par la critique d’art Ilham Tahri et le journaliste AbdelhakNajib. Ce concept, créé par l’Espace Expressions CDG, il y a quelques années, rend hommage à de grands talents de la peinture marocaine ayant marqué leur temps à travers leurs créativités et leur militantisme. Pour Omar Bouragba, l'artiste consacré de cette édition, c’est plus de 56 ans de travail, de persévérance et de recherche d’une voie qui l’a mené du post-impressionnisme au fauvisme, en faisant un clin d’œil, au début de sa carrière, aux grands classiques de l’art moderne du début du 20e siècle. «Par l’exposition de Bouragba, la Fondation CDG entend rendre un bel hommage à cette figure emblématique du paysage artistique marocain, ce remarquable homme à l’histoire riche en apports artistiques. C’est une occasion pour mettre en lumière le produit artistique d’une si longue et foisonnante carrière, de création effrénée et passionnée, et d’enrichissement du patrimoine d’art pictural marocain», souligne la directrice générale de la Fondation CDG, Dina Naciri. En effet, cet autodidacte, très emporté par son art, a souvent changé de style et d’approche picturale. Ce qui a davantage enrichi son œuvre très prolifique, ayant questionné beaucoup de critiques, historiens de l'art, écrivains, sociologues et sémiologues qui ont participé par leurs écrits à l’ouvrage publié à l’occasion de cette rétrospective.

à lire aussi :
Le temps d’un poème
«Le Temps qui reste », du poète Ahmed Hilal est un recueil où écrit et cri se mêlent. Il s’agit de la peinture de l’intime. Le mot et le trait...
La citoyenneté en débat à la Fondation Attijari
La citoyenneté à l’épreuve de la mondialisation " a été le thème d’une conférence organisée, le 17 mars dernier, par la Fondation...
Le prisonnier de Rachid Khaless
Avec "Quand Adam a décidé de vivre", son dernière œuvre parue aux éditions la Croisée des Chemins, Rachid Khaless nous plonge dans un univers hostile,...
Kohen Mohamed et son bloc…
"Le Bloc des Contradictions" de Kohen Mohamed est un roman à lire d’une seule traite et se laisser agréablement emporter par la tendresse de la plume et la fermeté du...