Dernière minute ...
A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Al Sissi dans l'enfer du Sinaï
 L’attentat sanglant qui a fait 305 morts le 27 novembre dans une mosquée du Sinaï signe l’échec de la stratégie répressive du président Al Sissi. 

Plus grosse attaque terroriste jamais commise en Égypte, le massacre de fidèles dans une mosquée du Sinaï vendredi 24 novembre 2017 est un deuxième échec de taille pour le président Abdel Fattah Sissi en un mois. Sa politique ultra-répressive contre toute forme d’opposition au nom de la lutte contre le terrorisme a donc essuyé un coup dur. Lors de l’attaque précédente, celle du 20 octobre, dans le district de Gizeh, à l’ouest du Caire, plus de cinquante policiers égyptiens avaient été tués pendant un raid qui avait mal tourné contre des activistes des Frères musulmans. Après ce désastre, Al Sissi avait limogé son chef d’état-major. Entre le canal du Suez et la frontière israélienne, ce territoire désertique qui fait la jonction entre l'Afrique et l'Asie est devenu en quelques années la zone la plus instable de l'Egypte, affligée d'une guerre qui ne dit pas son nom. S'agit-il du groupe Etat islamique? Son drapeau a été brandi lors de l'attaque, selon les témoignages de certains rescapés. Un nouveau palier a en tout cas été franchi dans l'horreur au Sinaï, où l'armée égyptienne se révèle depuis plusieurs années incapable de mettre fin à une insurrection djihadiste particulièrement bien ancrée. La population bédouine locale, d'origine arabique, ne s'est jamais remise de l'instauration des frontières israéliennes, jordaniennes et saoudiennes convergeant vers le Golfe d'Aqaba, puis de leur fermeture. Son isolation s'est accentuée avec l'occupation israélienne, qui a duré de 1967 à 1982, portant un nouveau coup au commerce transfrontalier local dont elle a toujours vécu. La marginalisation de cette population n'a jamais cessé, alors qu'elle qui survit essentiellement, dans sa partie nord, grâce aux trafics en tout genre. Principal suspect de l'attaque de vendredi, Wilayat Sinaï n'a pas attendu son affiliation au groupe Etat islamique en 2014 pour répandre la terreur. Sous le nom d'AnsarBeit al-Maqdis, il s'était jusqu'à cette date concentré sur des cibles sécuritaires, causant des dizaines de morts parmi la police et l'armée égyptienne. Le groupe a notamment revendiqué l'attentat contre un avion de touristes russes, au décollage à Charm el-Cheikh, faisant 224 morts le 31 octobre 2015. Son activité déborde à l'occasion du Sinaï, comme en avril dernier, lors d'un double attentat contre des églises coptes du delta du Nil, à Tanta et Alexandrie (45 morts), et en décembre 2016, contre une autre du Caire (29 morts).

 

à lire aussi :
Alger : les poulets se rebiffent
Au pays de Bouteflika, même les flics n’en peuvent plus. Des centaines de policiers ont manifesté dans la capitale, Alger, mais aussi à Ghardaïa, dans le sud du pays,...
Al-Baghdadi, la mort d'un mythe...
L’ Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a affirmé, mardi 11 juillet 2017, détenir des informations de hauts responsables du groupe djihadiste Etat islamique (EI)...
Qui sont les auteurs de l'attaque de Londres ?
Les trois agresseurs ont été abattus. Samedi soir, vers 22 heures, ils ont semé la mort sur leur passage percutant à bord de leur camionnette des piétons sur le...
Quand la diplomatie tourne à la farce
La publication américaine The Onion est connue pour ses informations aussi drôles que farfelues : "Kim Jong-un élu l'homme le plus sexy de la planète", "La CIA...