Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Un fonds en mal de cohésion
 Diagnostic accablant pour le fonds de la cohésion sociale. Il a été réalisé par la Cour des comptes et soumis mardi 28 novembre par son président Driss Jettou à l’attention de la commission de l’évaluation des politiques publiques à la première Chambre. Dans leur enquête, les magistrats pointent une série de dysfonctionnements qui confinent à la gabegie relevés dans plusieurs programmes gérés par ce fonds institué en 1912 par le gouvernement Benkirane. Que ce soit dans le dispositif Ramed, Tayssir ou l’opération « Un million de cartables »,  la bonne gestion n’est pas le fort de cette  Caisse qui a accumulé depuis sa création la bagatelle de plus de 15 milliards de DH dont seule la moitié a été consommée jusqu’ici. Un paradoxe étant donné que les projets sociaux à financier et les populations en situation de difficultés ne manquent guère dans un pays où les inégalités sociales se creusent de jour en jour. En cause certainement  le déficit d’imagination et d’initiative des responsables de ce fonds qui s’est vu également reprocher une absence de stratégie d’action claire dans le domaine du renforcement de la cohésion sociale. D’où le défaut d’affectation de la totalité de ses ressources pour la réalisation des objectifs pour lequel il a été créé. Dans ce sens ; la Cour des comptes fait assumer la responsabilité de ce gâchis principalement au ministère de l’Economie et des Finances en sa qualité d’ordonnateur qui n’a pas mis en place selon les enquêteurs les outils de contrôle et de suivi nécessaires  à une bonne coordination avec les ministères bénéficiaires de la manne du Fonds de la cohésion sociale que sont les départements de l’Intérieur ; la Santé ; l’Education nationale et celui de la Famille et de la Solidarité. Dans ce pays, on entend souvent les responsables exciper du manque ou de la faiblesse des ressources financières pour justifier la persistance de nombre de déserts dans différents domaines. Le rapport qui a épinglé la gestion du Fonds de la Cohésion vient battre en brèche cet argument tout en montrant que le principal déficit qui mine le Maroc se situe ailleurs. Sur le terrain de la cohésion et de l’efficacité de l’action publique.

à lire aussi :
Grande peur sur tata
 Depuis une dizaine d’années, la typhoïde a considérablement reculé dans les pays développés. En France, son incidence se limite à quelques...
Au secours, la tuberculose revient !
On croyait la tuberculose éradiquée au Maroc. Que nenni. depuis quelques mois, la maladie enregistre un retour en force dans nombre villes du pays. « Naguère, je...
Les futures blouses blanches malades...
Décidément, le ministre de la Santé, El Haussaine Louardi, a réussi l’exploit de faire l’unanimité contre lui. Après les infirmiers, les...
Moumni et David
Cette petite histoire s’est déroulée au pays des droits de l’homme où le fait d’exprimer ses opinions est considérée parfois comme un...