Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Journée des chiottes
 Une journée mondiale des pissotières, un anniversaire des toilettes, il fallait vraiment y penser. Ce n’est pas une blague, les stratèges de l’OMS ont vraiment déclaré le 19 novembre « Journée Mondiale des Toilettes» ! Après coup, quand vous sortez d’un grand palace à Casablanca et que vous êtes agressé par l’odeur pestilentielle des déjections et autres saletés de certains passants qui se soulagent contre les murs ou à même le sol, il y a de quoi se poser des questions sur la disparition des latrines publiques. Une situation anormale dont semble pourtant s’accommoder les élus qui n’ont jamais défendu le projet du retour de ces toilettes. Il est vrai que ce dossier n’est pas du genre à leur apporter un quelconque bénéfice. Bien au contraire. Un tel investissement collectif est le plus difficile de tous car nécessitant un entretien permanent surtout dans un pays où une bonne partie de la population ne fait que consommer tout et n’importe quoi à longueur de journée. Il faut de la propreté, du papier hygiénique et tout ce qui va avec. Un travail non stop. 24h/24.  Résultat : le pays manque atrocement de lieux pour se soulager que ce soit dans les centres d’estivage, les plages et autres sites touristiques.  L’entretien, la maintenance, le suivi et le contrôle n’étant pas vraiment une qualité marocaine ni municipale, il vaut mieux avoir des toilettes dignes de ce nom que des chiottes à vous enlever le besoin de la pisse qui alimenteraient le cercle infernal de la critique et du Moroccanbushing. Un Maroc sans latrines publiques c’est sujet nauséabond de moins pour les médias étrangers hostiles à l’affut de la moindre petite m…pour nous dépeindre sous les traits d’un Etat du tiers monde qui pisse dans un violon. En somme, les toilettes sont une affaire trop sérieuse pour la laisser entre les mains d’élus qui veulent à chaque fois péter plus haut que leur cul. Tellement sérieuse qu’ils sont le meilleur indicateur de la propreté d’un pays. Les apparences sont toujours trompeuses ; ne vous fiez pas au clinquant d’un restaurant, d’un café ou d’un hôtel. Avant de vous attabler pour vous sustenter,  prenez le soin d’aller faire un tour dans les toilettes du lieu. L’état de ces dernières sont votre meilleur conseil rester pour manger ou aller ailleurs. Pour un pays musulman dont la religion a élevé la propreté au rang de la foi, cela a de quoi étonner. Etonner encore plus lorsque le fidèle fait ses ablutions dans les salles d’eau des mosquées censées être d’une propreté irréprochable…Or, c’est loin d’être le cas. Comment être en odeur de sainteté dans un tel contexte de saleté ? «Même si des progrès ont été enregistrés toutes ces dernières années, 25 % des marocains ne disposent pas dans leurs logements d’un assainissement correct (WC, latrines dalle, latrines à fosse ventilée, toilette compost) » selon le mouvement français « Coalition Eau». 6 000 écoles, en zone rurale surtout, manquent d’équipements sanitaires  et hygiéniques de base, en particulier de toilettes, selon une étude en 2015 de l’Unicef, ce qui est à l’origine de l’abandon scolaire chez de nombreuses jeunes filles pour des raisons de pudeur compréhensibles.

à lire aussi :
Marrakech, la mauvaise étoile de Ely-Michel Ruimy
I l est de plus en plus visible et il dérange autant les requins de l’immobilier que la corporation des hôteliers de luxe. Et pourtant Ely-Michel Ruimy qui n’est pas vraiment...
Autoroutes du Maroc : à vos risques et périls
 Ces derniers temps, on ne compte plus les caillassages d’automobilistes sur les autoroutes du Maroc. Un phénomène inquiétant qui ne cesse de s’intensifier dans...
Les perles de Benkirane
Abdelilah Benkirane a pris une drôle d’habitude. Celle de ne jamais se séparer de son chapelet (tsabih) y compris lorsqu’il reçoit des personnalités locales ou...
Un ex-audit manager de Price Waterhouse Maroc accuse..
Youssef Najeddine a dû quitter malgré lui et dans des circonstances qu’il était loin d’imaginer aussi très peu courtoises son poste d’ audit manager chez...