Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

L’entretien - à peine - fictif
NASSER ZAFZAFI, Profession : agitateur
 Une équipe du Canard s’est glissée subrepticement dans la cellule individuelle du chef de file du mouvement de révolte rifain à la prison de Oukacha à Casablanca.

Une cellule, rien qu’à à vous, est-ce le privilège des chefs contestataires ?

Cette chambrée individuelle sert à empêcher tout contact avec les autres prisonniers de peur que je leur refile le virus de la contestation. 

Vous n’êtes pas un accusé facile à juger puisque vous mettez un point d’honneur à perturber les audiences…

Perturber est dans mon ADN. Je ne sais pas faire autre chose.

Mais ce comportement risque de vous coûter cher…

Je le sais mais j’adore être au centre de l’intérêt de tous et faire parler de moi dans les médias et les salons. Ça me manque  terriblement. Jouer à la star dans n’importe quelle situation, que ce soit en chef de file de la contestation rifaine ou dans les bancs des accusés devant mes juges, est ma seule vraie passion que je compte vivre jusqu’au bout.

S’agit-il de votre part d’une fuite en avant ou cela correspond-t-il à votre tempérament de contestataire?

Vous savez, je n’ai rien à perdre car  le couperet de la justice finira par me tomber dessus. Autant foutre le désordre dans mon procès et empêcher la justice de tourner en rond. En tant que faux rebelle, qui tient à montrer qu’il continue à être rétif à toute autorité fut-elle judicaire, c’est mon seul vrai fond de commerce que je tiens de défendre jusqu’au bout. 

Savez-vous que vous risquez gros?

Au point où j’en suis,  je n’ai peur de rien ni de personne. Pour un ancien vendeur de tout et n’importe quoi, dépourvu de toute perspective d’avenir,  ce qui m’arrive est un vrai cadeau du ciel. C’est la preuve qu’au Maroc rien peut devenir quelque chose et qu’il est possible comme j’en ai fait la démonstration éclatante de faire le plein avec du vide. 

Sous couvert de revendications strictement socio-économiques, poursuivriez-vous des objectifs subversifs ? 

On veut me faire passer pour ce que je ne suis pas à l’insu de mon plein gré. Mais au fond je reste ce que je suis, un manipulateur manipulé.

Par qui ?

Par les forces qui nous veulent du bien.

Quelle est votre hantise ?

Que je me fasse oublier. Le foot national après la qualification du Maroc au mondial 2018 est en train de me faire sérieusement de l'ombre à l'ombre. De grâce ne m'oubliez pas !

 

 

Saliha TOUMI

à lire aussi :
Moulay Hafid : "Mes affaires s’accélèrent"
Une équipe du Canard Libéré a chopé Moulay Hafid Elalamy, ministre du commerce et de l’industrie, qui sortait d’une réunion lors du salon...
Je me sens condamné
Fatigué et les traits tirés, Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, reçoit une équipe du Canard à laquelle il confié ses...
Abdesslam Seddiki : "Je suis à contre-emploi"
Une équipe du Canard Libéré a rencontré le ministre PPS de l’Emploi Abdesslam Seddiki dans son bureau ministériel où il travaille à ne pas faire...
Noubir Amaoui : "Je revendique ma longévité syndicale"
Le secrétaire général de la CDT Noubir Amaoui s’est confié à la journaliste du Canard Libéré pendant qu'il attendait un grand tagine de poulet...