Dernière minute ...
A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Arabie saoudite : Une purge pour renflouer les caisses ?
 Onze princes et des dizaines de ministres, anciens et actuels, ont été arrêtés le week-end dernier en Arabie saoudite au cours d'une purge sans précédent qui doit permettre au jeune prince héritier de consolider son pouvoir.

C’est probablement la prison la plus luxueuse dont on pourrait rêver. Un palace style Second Empire 5 étoiles, dont le domaine s'étend sur une vingtaine d'hectares. Depuis ce week-end, l'hôtel Ritz-Carlton a pourtant des allures de prison fortifiée. Plusieurs dizaines d'hommes influents dans le pays, des princes, des ex-ministres, mais aussi des milliardaires et des hommes d'affaires sont détenus entre ses murs pour y être interrogés par les autorités. Une bastille dorée, digne de la Cathédrale de Pablo Escobar, mais dont les chambres et les suites royales semblent pourtant inaccessibles. Une courte vidéo de quelques secondes partagée par le site du New York Times montre en effet des hommes allongés dans la promiscuité sur des matelas posés à même le sol et surveillés par des gardes en armes. La purge a été organisée ce week-end, aussi brutale que massive et plusieurs dizaines de personnalités ont été arrêtées. Elle  a été orchestrée après l'ouverture d'une enquête par la commission anticorruption. Elle renforce le pouvoir du prince héritier Mohammed ben Salmane, fils du roi Salmane, âgé de 81 ans. Onze princes, quatre ministres et des dizaines d'anciens ministres ont été arrêtés, alors que la commission anticorruption a ouvert des enquêtes sur des affaires, pour certaines assez anciennes, dont une concerne les inondations meurtrières ayant dévasté en 2009 la ville de Jeddah (Ouest). Un responsable gouvernemental a donné à l'Agence France-Presse une liste de 14 personnalités de haut rang limogées ou arrêtées incluant le prince Al-Walid. Avec ces arrestations, «  le royaume ouvre une nouvelle ère et une politique de transparence, de clarté et de responsabilité  », a déclaré, dimanche, le ministre des Finances Mohammed al-Jadaan, ajoutant que ces actions «  décisives préserveront le climat pour les investissements et renforceront la confiance dans l'État de droit». Avec Mohammed ben Salman, le rythme des bouleversements est vertigineux. Il ne se passe pas de semaine sans qu’une annonce majeure vienne bousculer l’économie ou la société. La lutte contre la corruption, invoquée pour mener cette purge, n’est évidemment qu’un prétexte. Elle permet surtout d’écarter les gêneurs et ceux qui ont pu exprimer des réticences face à l’ascension éclair de Mohammed Ben Salman, âgé de seulement 32 ans. La recette a déjà fait ses preuves en Russie, où Vladimir Poutine a écarté les magnats de l’industrie et les grands partons de médias qui ne lui avaient pas fait allégeance à son arrivée au pouvoir.

à lire aussi :
Libye, l'appel des armes
Va-t-on répéter les erreurs du passé en Libye? La communauté internationale s'est dite favorable à une levée de l'embargo de l'ONU et "prête" à...
Macron en marche vers le parti unique
Emmanuel Macron est en passe de réussir son deuxième pari, celui de gagner les législatives après la présidentielle. Avec plus de 32 % des voix, son parti se hisse...
Daesh : Obama aurait-il menti ?
 George W. Bush avait exagéré les rapports de la CIA sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein. Barack Obama et son secrétaire d’Etat, John Kerry, sont...
Où est passé Abou Baqr al-Baghdadi?
Le chef du prétendu Etat Islamique (EI), Abou Baqr al-Baghdadi, aurait été blessé le 18 mars dans un raid aérien de la coalition qui a visé son convoi de...