Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

L’entretien - à peine - fictif
LHOUSSAINE LOUARDI : Je suis politiquement mort
 Une équipe du Canard a rencontré par hasard l’ex-ministre de la Santé, le regard hagard, dans les urgences pourries d’une grande ville du pays.

Que faites-vous ici M. l’ex-ministre?

(Un peu surpris et confus). Je suis venu  me soigner dans ce foutu hôpital mais personne pour me prendre en charge pour soigner ma dernière blessure politique qui a du mal à se cicatriser. Nos hôpitaux  ne sont même pas équipés  pour soigner des chiens errants.

Mais vous étiez jusqu’à une date récente le ministre de tutelle, non ?

Oui, mais ministre de la Santé de Moulay Hafid et compagnie chargé de soigner leur business et bien le remettre en forme en leur taillant du sur mesure garanti sans effets secondaires. Maintenant que le job a été fait, on m’a jeté comme un chien enragé.  

Et pourtant vous n’avez mordu personne…

Oh que si ! Beaucoup de monde même : les médecins du public et du privé, les cliniciens, les professionnels des dispositifs médicaux et même les labos pharmaceutiques concurrents de Sidi Moulay.

Sidi Moulak Hafid ?

Absolument. J’ai vu des boulimiques dans ma vie mais pas comme lui. Celui-là a un appétit d’enfer. Plus il bouffe, plus il a faim. Un cas intéressant à étudier par la médecine affairiste.

On murmure que vous allez bientôt devenir son collaborateur dans son business des cliniques dont vous lui avez facilité l’accès par votre fameuse loi…

Ce serait un grand honneur pour moi de travailler avec ce rapace gentilhomme. Il faut bien que je me retrouve après avoir contribué à doper ses affaires.

C’en est fini de votre carrière ministérielle…Des  regrets ?

Pour moi, c’est une euthanasie politique que j’au subie à mon insu.  Je ne m’y attendais pas du tout, persuadé que j’étais définitivement bien protégé. Heureusement que j’ai assuré un peu mes arrières. Autrement, j’aurais été condamné à faire la manche devant nos misérables hôpitaux.

Le PPS a décidé de rester au gouvernement. Qu’en pensez-vous ?

En dehors du gouvernement, les camarades n’ont pas d’avenir. Qu’ils aillent à la soupe en veillant à freiner leur boulimie.

 

 

Saliha TOUMI

à lire aussi :
ABDELAZIZ RABBAH : C’est la mine des mauvais jours
 Une équipe du Canard a rencontré le ministre Abdelaziz Rabbah au fond d’une mine abandonnée de Jerada, muni d’une torche… Question : Mais que...
Rachid Talbi Alami : Je ne suis plus hors jeu
 Une équipe du Canard a été reçue par le ministre de la Jeunesse et des Sports au sortir de la séance du tirage au sort du mondial de Russie. Quel cruel...
ADIL DOUIRI : Soutenez ma bonne action
 Une équipe du Canard a été reçue  par l’ex-ministre du Tourisme Adil Douiri dans son bureau où il n’arrête pas de se frotter les...
ABDELKADER MESSAHEL : La vérité si je mens
Une équipe du Canard a été reçue par le ministre algérien des Affaires étrangères AbdelakderMessahel, juste après le crash de l’avion...