Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Cartes grises, à côté de la plaque
 Bientôt les plaques minéralogiques WW  ne seront plus qu’un vieux souvenir, à en croire une directive en préparation du département du Transport dirigé par le PJD Abdelkader Amara. Il s’agit en fait d’un projet ancien censé permettre à l’acheteur d’une voiture neuve de repartir avec son véhicule et ses plaques d’immatriculation définitives et la carte grise correspondante. C’est ce qui devrait normalement être de rigueur pour éviter les retards qui peuvent durer plus de 3 mois pour les obtenir auprès des services des mines. Surtout depuis l’adoption en 2007 par le ministère du Transport du programme d’octroi des permis de conduire et des cartes grises électroniques confié au marocain M2M group via son dispositif Assiaqa Card (un groupe dont la filiale NAPS a maille à partir avec la justice sur un dossier d’escroquerie supposée). Or, 10 ans après l’entée en vigueur de cette réforme, force est de constater que le bilan n’est pas à première vue concluant du moins du côté des usagers marocains qui doivent souffrir pour obtenir le document et la plaque définitive, tellement les retards sont énormes. Du coup,  l’on s’interroge sur le valeur ajoutée de cette externalisation surtout qu’elle coûte chaque année au contribuable la bagatelle de plus de 160 millions de DH qui va dans les caisses de M2M contre moins de 5 millions de DH dans l’ancien système des permis de conduire et des cartes grises en papier. En clair, l’Etat a perdu en argent sans que l’usager ne gagne ni en service ni en temps. En fait, c’était même mieux sous l’ancien régime. Une fausse route ? Le département de Amara, qui est à côté de la plaque,  osera-t-il procéder à une évaluation  du rendement de Assiaqa et faire  le ménage dans les centres d’immatriculation plongés depuis quelque temps dans une pagaille indescriptible ? Il est clair qu’il faut changer de conduite mais gare aux accélérations hasardeuses…  

à lire aussi :
Post match pas très brillant
 La défaite  à 1 contre 0 de l’équipe Al Ahly le Caire face au Wydad lors de la finale de la ligue des champions de la CAF samedi 4 novembre à Casablanca a...
Marche verte : le Roi recadre les choses
 Le discours royal, à l’occasion du 42ème  anniversaire de la Marche verte prononcé lundi 6 novembre, a de nouveau remis les pendules à l’heure. Avec...
Enseignant : Métier à risque
Les enseignants marocains sont-ils devenus les souffre-douleurs d’un système éducatif qui ne cesse de sombrer dans la médiocrité. Non seulement ils se sentent...
La volaille marocaine toujours en examen
 La délégation de l’Union européenne au Maroc a publié une note d’information qui dément toute prise de décision sur le dossier relatif aux...