Dernière minute ...
A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
L’heure noire pour Al Amoudi
 Faut-il espérer que les autorités saoudiennes fassent le travail que leurs homologues marocains n’ont pas osé accomplir : pousser le milliardaire saoudien cheikh Al Amoudi, qui fait partie du lot des princes et hommes d’affaires wahhabites arrêtés, à rembourser les sommes d’argent colossales  qu’il a détournées de la Samir via une faillite frauduleuse organisée ? En jeu, la bagatelle de quelque 45 milliards de DH sous forme d’ardoises laissées principalement auprès des banques de la place,  l’administration des douanes et une myriade de fournisseurs.  Coffrer ce saoudo-yéménite à la réputation sulfureuse connu pour avoir bâti sa fortune immense sur des pratiques très peu claires  lorsqu’il se trouvait au Maroc ou lancer un mandat d’arrêt international à son encontre aurait été le meilleur moyen pour l’obliger à restituer ce qu’il a volé. Tel n’a pas été la démarche de la justice marocaine, qui n’a même pas demandé des explications au directeur général de la raffinerie Mohamed Ba-amer alors que sa gestion de la Samir est bourrée de délits financiers. Au lieu de cela, le scandale Samir a suivi bizarrement une voie très incertaine qui a tourné vite à l’impasse consistant à prononcer la liquidation judicaire en pariant sur son rachat par des opérateurs étrangers. 

Cette procédure  qui s’enlise depuis près de deux ans n’a rien donné au jour d’aujourd’hui. Des offres de reprise sont annoncées par intermittence mais aucune n’a abouti.  Seul acquis tangible, les équipements de la raffinerie, à l’arrêt depuis août 2015, sont bons pour la ferraille, attaqués profondément par la rouille. Les Saoudiens sauront-ils réparer cette onéreuse panne politico-judiciaire ?

à lire aussi :
Sornettes d’alarme ?
La sardine marocaine d’origine méditerranéenne  est-elle menacée d’extinction ? Quel crédit accorder au dernier rapport du Centre international pour...
Elalamy au chevet de Saham Pharma
Saham Pharma, la filiale de Saham Group, implantée dans la zone industrielle de Aïn Aouda, vient d’être mise sous perfusion par son patron Moulay Hafid Elalamy. Dans les...
La fin d’une autre justice d’exception
Un projet de loi approuvé vendredi 14 mars en sonnes conseil des ministres entérine la fin des poursuites des civils par les tribunaux militaires. Cette réforme de taille...
L’Istiqlal bouté dehors
La «desistiqlalisation» du gouvernement est en marche. La semaine dernière c’est le secrétaire général du ministère de l’Emploi Mimoun...