Dernière minute ...
Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
L’heure noire pour Al Amoudi
 Faut-il espérer que les autorités saoudiennes fassent le travail que leurs homologues marocains n’ont pas osé accomplir : pousser le milliardaire saoudien cheikh Al Amoudi, qui fait partie du lot des princes et hommes d’affaires wahhabites arrêtés, à rembourser les sommes d’argent colossales  qu’il a détournées de la Samir via une faillite frauduleuse organisée ? En jeu, la bagatelle de quelque 45 milliards de DH sous forme d’ardoises laissées principalement auprès des banques de la place,  l’administration des douanes et une myriade de fournisseurs.  Coffrer ce saoudo-yéménite à la réputation sulfureuse connu pour avoir bâti sa fortune immense sur des pratiques très peu claires  lorsqu’il se trouvait au Maroc ou lancer un mandat d’arrêt international à son encontre aurait été le meilleur moyen pour l’obliger à restituer ce qu’il a volé. Tel n’a pas été la démarche de la justice marocaine, qui n’a même pas demandé des explications au directeur général de la raffinerie Mohamed Ba-amer alors que sa gestion de la Samir est bourrée de délits financiers. Au lieu de cela, le scandale Samir a suivi bizarrement une voie très incertaine qui a tourné vite à l’impasse consistant à prononcer la liquidation judicaire en pariant sur son rachat par des opérateurs étrangers. 

Cette procédure  qui s’enlise depuis près de deux ans n’a rien donné au jour d’aujourd’hui. Des offres de reprise sont annoncées par intermittence mais aucune n’a abouti.  Seul acquis tangible, les équipements de la raffinerie, à l’arrêt depuis août 2015, sont bons pour la ferraille, attaqués profondément par la rouille. Les Saoudiens sauront-ils réparer cette onéreuse panne politico-judiciaire ?

à lire aussi :
Auto Hall étoffe son réseau
Malgré une conjoncture défavorable, Auto Hall envisagerait d’investir un milliard de DH pour doubler la taille de son réseau au Maroc, qui passerait ainsi de 50 à...
Zafzafi joue les perturbateurs
 Le procès de Nasser Zafzafi et consorts est loin d’être serein à cause du principal accusé qui met un point  d’honneur a en perturber le...
Le handisport national à l’épreuve du «faire courir»
 Des champions paralympiques poursuivis en justice et conduits au commissariat pour interrogatoire? Cela n’est possible et imaginable qu’au Maroc. Leur crime : avoir...
Lamjarred : la théorie du complot à pleins tubes
Les fans du crooner marocain Saad Lamjarred s’attendaient à tout, sauf à l’arrestation de leur idole à Paris pour une affaire de mœurs. Une histoire sulfureuse...