Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Jacques Majorelle vu par Chantal Destrez
 «Dans ces rues, le soir, et dans ces souks, le maxillaire contracté et les yeux brillants, je reste ivre et frémissant, délirant sous la douceur des formes qui passent, de la lumière magique qui s’irise dans les gerbes de poussière que soulève la foule. Quelle volupté, quelle splendeur que ces jaunes puissants soulignés des violets tendres des ombres s’étalant en arabesques mouvantes. Savantes harmonies des blancs nuancés où s’enchâssent des rouges cerise et des verts grinçants. Valeurs puissantes et simples des noirs profonds et limpides déchirés et sabrés de flaques ensoleillées» écrivait un jour Jacques Majorelle décrivant la vie à Marrakech. C’est au contact de sa belle-famille, les Majorelle, que Chantal Destrez (1940-2016) découvrit l’œuvre d’Auguste, de Louis et celle de Jacques à laquelle elle s’attacha plus particulièrement. Pendant quarante ans, elle a épluché correspondance, albums photographiques et collections privées pour livrer une étude magistrale et passionnante de la vie et de l’œuvre de Jacques Majorelle. Le résultat est sublime : «Jacques Majorelle - un rêve jamais atteint», un beau-livre qu’elle a signé chez SensoUnico édition. On peut dire aujourd’hui que Chantal Destrez a réussi son défi ; celui de rendre à l’œuvre immense du peintre toute sa place. Avec « Jacques Majorelle - un rêve jamais atteint », Chantal Destrez  nous plonge dans le monde de cet artiste hors-norme, décorateur et ébéniste. De 1918 à 1921, Jacques Majorelle se consacre exclusivement à Marrakech et à ses environs. Les mosquées, les souks, les remparts, les petits métiers, les foules sont ses motifs préférés. Les portraits, eux, sont rares. En 1924, il acquiert un terrain qui va devenir le jardin Majorelle, lieu fascinant et mystérieux présentant une surabondance de formes et d'essences végétales. « Vivre intensément dans l'éternelle poursuite d'un rêve jamais atteint », tel était le vœu de Jacques Majorelle. D’où le titre de ce beau-livre qui comprend qui réunit quelques 174 œuvres et 47 illustrations.

à lire aussi :
L’Afrique décontractée
 27 humoristes du Maroc et d'Afrique réunissent leur talent pour la première édition du festival itinérant "Afrique du rire", unique sur le continent, et qui...
Prix littéraires : Les surprises des sélections…
 Des auteurs omniprésents comme Alice Zeniter ou Philippe Jaenada, ou l'encore peu connu François-Henri Désérable, seul écrivain en lice pour tous les prix:...
Le prix de la culture amazighe décerné à Abdeslam Ahizoune
 Pour sa contribution qualitative dans la promotion de la langue et culture amazighes, le président du directoire de « Maroc Telecom» et ancien membre du conseil...
Le Roi Mohammed VI offre des œuvres d’art au Louvre d’Abou Dhabi
 Le Roi Mohammed VI, qui effectue une visite d’amitié et de travail aux Emirats Arabes Unis, a pris part, mercredi dernier, sur l’Ile Saadiyat au large de la ville...