Dernière minute ...
A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Liban : Un front chiite contre Hezbollah
 Au Liban, des personnalités chiites d’horizons très variés ont créé début octobre un mouvement d’opposition au Hezbollah. C’est la première fois qu’un front aussi large se forme au sein de cette communauté, contre cette formation qui détient le quasi-monopole de la représentation des chiites dans les instances de l’Etat. Ce collectif déploie de grands efforts pour plaider en faveur d'un retour «à la légitimité et aux constantes souverainistes de l'intifada de l'Indépendance», face à ce qu'ils perçoivent comme «l'hégémonie du Hezbollah sur le Liban». Les responsables de cette initiative veulent profiter des prochaines élections législatives, prévues en mai 2018, pour entamer, ou du moins ébrécher, cette hégémonie, partagée avec le parti Amal, un autre parti chiite.  L’acte fondateur du mouvement, qui s’est tenu le 4 octobre dans un hôtel de Beyrouth, a réuni une cinquantaine de figures chiites indépendantes. Des ex-communistes, des dissidents du Hezbollah, des libéraux, des intellectuels et des représentants de grandes familles de la vallée de la Bekaa ou du sud du Liban, les deux principales zones d’implantation de la communauté chiite, avec la banlieue sud de Beyrouth. Mais il reste que les sujets d'actualité brûlante n'ont pas pu faire l'unanimité des membres de collectif, comme la question iranienne. Ainsi, les propos tenus récemment par le président iranien Hassan Rohani, et selon lesquels, aucune décision n'est prise au Liban sans tenir  compte du point de vue de l'Iran, ont provoqué un tollé autour de la nécessité – ou non – de convoquer l'ambassadeur de Téhéran pour des clarifications. Certains ont même accusé le chef de l'État, Michel Aoun, et le ministre des Affaires étrangères, GebranBassil, de manquement à leurs responsabilités dans ce domaine. D’autres appellent à la tenue d'un sit-in devant l'ambassade iranienne à Beyrouth, pour exprimer l'opposition des Libanais au discours du président de la République islamique.

à lire aussi :
Trump peut-il être destitué ?
 En recherchant «Donald Trump» dans Google, c’est l’un des premiers mots-clés suggérés en lien: «impeachment (destitution)». Jamais...
Trumpgate : le président US sera-t-il éclaboussé
 Les murs de la Maison-Blanche ont tremblé quand le président américain a découvert sur écran géant l'ouverture d'un périlleux volet judiciaire...
Arabie saoudite : Une purge pour renflouer les caisses ?
 Onze princes et des dizaines de ministres, anciens et actuels, ont été arrêtés le week-end dernier en Arabie saoudite au cours d'une purge sans...
Libye, l'appel des armes
Va-t-on répéter les erreurs du passé en Libye? La communauté internationale s'est dite favorable à une levée de l'embargo de l'ONU et "prête" à...