Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Les frères à sabres tirés

Depuis que la crise et la division se sont invitées dans les rangs des islamistes,  les frères ne communiquent plus que par réseaux sociaux interposés. Dans ce sens, le dernier message posté par Mustapha Ramid sur son compte Facebook en dit long sur l’étendue de la fracture. Un message sous forme de mise au point publique qu’il n’a pas pu de son propre aveu transmettre  de vive  voix au principal concerné qu’est le patron du PJD.   Dans sa publication, M. Ramid s’est dit  « surpris par le discours du secrétaire général, Abdelilah Benkirane, lors de la rencontre nationale des élus communaux du PJD, au sujet de son rôle et celui de ses confrères lors de la campagne électorale de 2011". Le ministre d’Etat chargé des Droits de l’homme cite ensuite  un extrait du discours incriminé : « pour que nous soyons clairs, c'est moi qui étais le numéro 1 de la campagne. Certains sont partis en pèlerinage, certains ont fait une campagne modeste, certains ne voulaient pas faire campagne, et certains ne voulaient même pas participer à ces élections ».

Crise

Se sentant visé, Mustapha Ramid réplique qu'il était "le seul à avoir effectué le pèlerinage en 2011, lors du dépôt des candidatures" en indiquant qu'il était de retour "pour le début de la campagne électorale". Désormais, le chef qui entend le rester à vie  tombe le masque et attaque bille en tête : il veut engranger les dividendes de son travail dans la boutique PJD.  «Il s'agissait d'un événement pour discuter du travail des élus communaux du parti. Or, la prise de parole de Benkirane était totalement hors sujet, et il aurait fallu éviter tout ce qui pourrait aggraver les différends et asseoir les conflits», observer M. Ramid qui il n’y a pas encore longtemps s’entendaient comme larrons en foire. Mais la crise du blocage politique et la dispense  de Benkirane de la formation du gouvernement  sont passés par là. L’ex-ministre de la Justice et des Libertés, à l’étroit aussi bien au gouvernement qu’au PJD,  considère que "la manière dont Benkirane a parlé de sa propre implication lors des élections de 2011 a minoré celle des autres dirigeants du parti », tout en déplorant que Benkirane cherche à confondre le parti avec sa propre personne. Tout au long de ces dernières années, l’ex-Premier ministre n’a fait que cela, poussant à la manière du gourou d’une secte le culte de la personnalité à son paroxysme.  Etonnant que Ramid ne semble découvrir cela qu’aujourd’hui. Le ministre d’Etat aurait-il été ensorcelé par la magie du verbe benkiranien ?

à lire aussi :
Pourquoi Kabbaj s'est fait Débarquer
En raison d’une gestion défaillante du port de plaisance de Marina Smir par Marina Marbella choisie par Interedec  Holding comme gestionnaire de ce premier port de plaisance au...
Voyage au bout d’un secteur vital
Le tourisme national, qui connaît un passage à vide depuis quelques années, a subi un diagnostic expert  lors d’un symposium  organisé à Rabat...
Benky le virtuel, Abdelilah le spirituel
Benkirane serait-il mort, twitterement parlant ou serait-il entré dans un coma facebookien subit? Ses aficionados parlent d’une simple mise en retrait provisoire.   Les...
La peur est-elle en train de changer de camp ?
Agressions, vols, altercations et attaques en tous genres, l’insécurité urbaine n’épargne plus aucun quartier y compris les plus huppés. Devant cette explosion...