Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Après le séisme politique, les répliques
 Le séisme politique, en relation avec les ratages du programme de développement d’Al Hoceïma,  qui  a fait récemment plusieurs victimes politiques, provoque des petites répliques au coeur de l’administration. Ça tremble fort… Outre les ministres démis de leurs fonctions et les ex- tombés en disgrâce, 14 hauts responsables pourront être sanctionnés pour des manquements relevés par la Cour des comptes dans la gestion du dossier d’Al Hoceima, Phare de la Méditerranée. Pour le moment,  deux têtes au sein du ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville sont tombées.

Il s’agit de FatnaChihab, secrétaire général du ministère, Ahmed Daoudi, directeur de l’Habitat au sein du même département. Le travail de reconstruction s’annonce colossal pour ce ministère dont le patron, Nabil Benabdallah, a vu le sol  se dérober sous ses pieds en apprenant la nouvelle de sa destitution. Cruel destin! A qui le tour ? Les rumeurs vont bon train, mais certaines se recoupent. D’après quelques indiscrétions, plusieurs autres hauts responsables impliqués  dans le programme d’Al Hoceïma  sont sur un siège éjectable.  Dans le viseur,  Mohammed Lotfi M’Rini, secrétaire général au ministère de la Culture, NourredineBoutayeb, en sa qualité d’ex-gouverneur de la ville d’Al Hoceima, Mohamed Yacoubi, wali de la Région Tétouan-Al Hoceima et Mounir Bouyoussfi, directeur de l’Agence pour la promotion et le développement du Nord. Les répliques du séisme politique autour du projet Al Hoceima, Phare de la Méditerrannée pourraient également concerner des délégués régionaux des départements incriminés et toucher au-delà tout responsable qui directement ou non  a contribué à l’enlisement des projets initiés par le souverain. D’après des sources proches du dossier,  le ministère de l’Intérieur et celui des Finances ont déjà diligenté des commissions d’enquête sur un certain nombre de chantiers qui ont accusé des retards injustifiés.

AbdelaliDarif Alaoui

à lire aussi :
Une grosse machine à blanchir l’argent du cannabis tombe en France
 Moins de deux semaines après le démantèlement par les autorités marocaines d’un vaste réseau international de trafic de cocaïne, la Direction...
Benatiq mobilise les compétences marocaines d’Allemagne
 Suite à la mise en place de la 13e région de la CGEM dédiée aux MRE, le ministère délégué chargé des Marocains résidant...
Le tourisme marocain se fait taper sur les doigts
Les images sont horribles, insoutenables. Des boursouflures énormes, une peau brûlée, des rougeurs terribles. Le tourisme marocain n’avait pas vraiment besoin de ça,...
Système à la Madoff au Maroc
La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a ordonné, à bride abattue, le gel de tous les actifs de Begins Capital (Becap), une enseigne obscure spécialisée dans...