Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Les victimes de la pastèque
 La pastèque a fait ses premières victimes à Zagora suite à l’éclatement d’une révolte de la soif qui a dégé- néré en affrontements avec les forces de l’ordre, émaillées d’actes de vandalisme. Résultat : Une vingtaine de jeunes arrêtés et déférés devant la justice. Les manifestants sont descendus le 8 octobre dans la rue pour protester contre les coupures récurrentes d’eau potable dans la région qui ont transformé leur quotidien déjà très pénible en enfer. Ce stress hydrique était prévisible à cause de la culture de la pastèque qui depuis quelques années fait fureur à Zagora et d’autres zones avoisinantes comme Tata. Or, cultiver ici ce fruit de saison, très gourmand en eau, est une pure folie en raison du climat dé- sertique de ces contrées oasiennes du sud caractérisé par la faiblesse de la pluviométrie. Ce n’est pas par hasard d’ailleurs que l’arbre fruiter le plus adapté est le palmier-dattier réputé peu consommateur d’eau et résistant à la chaleur. Mais curieusement, les autorités locales et agricoles ont fermé les yeux sur cette culture étrangère à l’agriculture vivrière locale. Ce qui a conduit à la surexploitation de la nappe phréatique et à l’assèchement des points d’eau dans plusieurs douars et villages. La culture de la pastèque a été organisée paraît-il par certains gros bonnets de l’agriculture de Sebt Al Gardane (Taroudant) qui se sont repliés sur Zagora, chassés de cette région par la rareté de l’eau entraînée par le pompage intensif jusqu’aux eaux profondes censées constituer des réserves de sécurité et donc ne devaient pas être touchées. Le melon d’eau a vraiment un goût amer et sec…

à lire aussi :
Tous contre le froid
Cette année, la vague de froid due aux chutes de neige qui sévit dans le Moyen et Grand Atlas a été contrebalancée par la chaleur de la solidarité. Les...
Le gouvernement s'emmêle les pinceaux
Le Premier ministre avait parlé sous la coupole d’une liste de détenteurs de capitaux à l’étranger. Et voilà que son ministre de l’Economie et des...
Inwi décroche sur le prépayé
Inwi a perdu quelque 594.000 abonnés au cours du 1er trimestre 2015, essentiellement en prépayé! Ce décrochage considérable a été...
BCP : le cheval se met au galop en Afrique
La Banque Centrale Populaire (BCP) a annoncé le déploiement de son identité visuelle au sein de sa holding africaine Atlantic Business International – ABI (réseau...