Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Les victimes de la pastèque
 La pastèque a fait ses premières victimes à Zagora suite à l’éclatement d’une révolte de la soif qui a dégé- néré en affrontements avec les forces de l’ordre, émaillées d’actes de vandalisme. Résultat : Une vingtaine de jeunes arrêtés et déférés devant la justice. Les manifestants sont descendus le 8 octobre dans la rue pour protester contre les coupures récurrentes d’eau potable dans la région qui ont transformé leur quotidien déjà très pénible en enfer. Ce stress hydrique était prévisible à cause de la culture de la pastèque qui depuis quelques années fait fureur à Zagora et d’autres zones avoisinantes comme Tata. Or, cultiver ici ce fruit de saison, très gourmand en eau, est une pure folie en raison du climat dé- sertique de ces contrées oasiennes du sud caractérisé par la faiblesse de la pluviométrie. Ce n’est pas par hasard d’ailleurs que l’arbre fruiter le plus adapté est le palmier-dattier réputé peu consommateur d’eau et résistant à la chaleur. Mais curieusement, les autorités locales et agricoles ont fermé les yeux sur cette culture étrangère à l’agriculture vivrière locale. Ce qui a conduit à la surexploitation de la nappe phréatique et à l’assèchement des points d’eau dans plusieurs douars et villages. La culture de la pastèque a été organisée paraît-il par certains gros bonnets de l’agriculture de Sebt Al Gardane (Taroudant) qui se sont repliés sur Zagora, chassés de cette région par la rareté de l’eau entraînée par le pompage intensif jusqu’aux eaux profondes censées constituer des réserves de sécurité et donc ne devaient pas être touchées. Le melon d’eau a vraiment un goût amer et sec…

à lire aussi :
L’OCP lève des fonds
Le groupe OCP envisage de réaliser une importante levée de fonds. L’opération a obtenu récemment  le visa de l’Autorité marocaine du marché...
Encore une commission anti-corruption !
 Encore une forte action du gouvernement : une commission nationale de lutte contre la corruption dont le décret vient d’être publié au Bulletin officiel. Les...
Départ de la Caravane écologique de l’ONEE
Le village pédagogique de l’Office National de Electricité et de l’Eau potable (ONEE), lancée du 6 novembre depuis Tiznit, entame sa deuxième tournée...
BCP : le cheval se met au galop en Afrique
La Banque Centrale Populaire (BCP) a annoncé le déploiement de son identité visuelle au sein de sa holding africaine Atlantic Business International – ABI (réseau...