Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
En Algérie, l’or noir ne paie plus le Ketchup
 Ketchup, mayonnaise, pizzas, articles de robinetterie, tapis et même chocolat. L’Algérie vient de suspendre l’importation de 24 types de produits alimentaires ou industriels. Dans une lettre du 9 juillet, l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) relaie une demande des autorités algé- riennes. Elle invite ainsi les banques du pays «à surseoir à toute domiciliation d’importation» de 24 types de produits, 16 alimentaires et huit non alimentaires. Objectif ? Endiguer la baisse des réserves de changes. La mesure signifie clairement «l’interdiction d’importation de ces produits jusqu’à nouvel ordre». La liste des produits concernés est longue. On y trouve les «préparations pour soupes, potages ou bouillons», les «sauces préparées (mayonnaise, ketchup, harissa etc.)» ou la «moutarde préparée». dans l’index figure aussi le pain, les pizzas, les pâtes alimentaires, les fruits secs et arachides, les jus de fruits, les eaux «y compris minérales ou gazéifiées», ou encore les confitures. Certains produits non alimentaires sont également touchés par cette mesure : les articles de robinetterie, les transformateurs électriques, les briques et tuiles, les tapis, les produits finis en plastique, ou les meubles. «Le gouvernement n’a pas d’autre choix que de réduire les importations après des années de gabegie dans ce secteur», a indiqué l’économiste Smaïl Lalmas. La chute des prix du pétrole, qui représente 95 % des sources de devises du pays, aurait motivé la décision des autorités algériennes. Le gouvernement est en effet contraint de piocher dans des réserves de change qui ne cessent de se réduire. Estimées à 108 milliards de dollars à fin juin 2017, elles s’élevaient à 177 milliards à la fin 2014. L’Algérie, passée à l’économie de marché dans les années 90, avait déjà mis en place ces dernières années un système de licences d’importation qui fixent un quota d’entrée pour un certain nombre de produits, des véhicules à certains fruits et légumes en passant par l’électroménager ou certains produits de construction.

à lire aussi :
En Egypte, les blagues mènent en prison
 Sherine Abdel Wahab, chanteuse à succès égyptienne, a été condamnée, mardi 27 février 2018, par un tribunal du Caire à six mois de...
Algérie : les citoyens essorés
L’Algérie dont l’économie est secouée de plein fouet par le plongeon des prix du pétrole envisage d’abandonner la politique de subvention...
L’EI gagne du terrain en Irak
Malgré la reprise de Tikrit, le prétendu Etat islamique (EI) poursuit une offensive sur Ramadi, la capitale de la vaste province irakienne d'Al-Anbar, qui s'ouvre à l'ouest de...
Ces multinationales qui escroquent l’Afrique
 Oxfam, une ONG International spécialisée dans le développement, a publié un rapport sans concession sur leurs pratiques fiscales dans le continent noir. Dans un...