Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Satan à Beni Mellal
Pour une fois la baraka a souri à une enfant de 8 ans qui a failli connaître un sort dramatique à Beni Mellal. Dans la matinée du dimanche 9 juillet, les résidents du quartier Assamet se sont réveillés aux appels au secours de la fillette. Après avoir écouté le récit de cette dernière à travers la porte verrouillée à double tour, ils ont alerté la police qui a accouru sur les lieux pour délivrer la pauvre enfant et mettre la main sur son ravisseur. Après enquête, il s’est avéré que la victime, qui venait d’arriver au Maroc en compagnie de ses parents vivant en Italie avait été portée disparue quatre jours auparavant. L’homme qui l’a séquestrée, un individu trouble, surnommé l’Ogre « l'ghoul » est passé à table, avouant avoir commis son méfait sur instigation d’un groupe de chasseurs de trésor qui voulait utiliser cette enfant au profil particulier pour un sacrifice humain censé ouvrir les portes d’un magot enfoui dans un cimetière de la région. L’histoire prêterait à sourire si des dizaines d’enfants ne disparaissaient pas au Maroc dans des conditions similaires, victimes de pratiques sataniques. Les rapts et les disparitions mystérieuses d’enfants dans plusieurs régions du pays suscitent beaucoup d’interrogations sur ce phénomène qui a pris des dimensions alarmantes et la psychose a gagné nombre de familles dans plusieurs régions reculées du royaume. On parle d’assassinats d’enfants utilisés dans des rituels de charlatanisme pour exhumer des trésors anciens pré- tendument enfouis sous terre depuis des siècles. Selon les différentes affaires traités par la police, les enfants qu’on appelle les « Zouhris » sont enlevés pour leurs particularités physiques et revendus à des prix excessivement élevés, qui vont jusqu’à 500 000 DH par enfant à des sorciers qui les sacrifient comme des moutons pour déterrer des trésors supposés être défendus farouchement par une armée de génies (jnoun). Des trésors qu’ils n’acceptaient de libérer que contre une offrande humaine…Vous avez dit modernité ?
 
 

à lire aussi :
Justice bien ordonnée commence par soi-même….
Alors que Mohammed Aujjar n’a pas eu le temps de prendre connaissance des dossiers hérités de Mustapha Ramid que l'Instance Nationale de Protection des Biens Publics lui a mis...
Fusillade meurtrière sous les palmiers : Marrakech connection
 Marrakech n’est plus seulement une cité mondialement connue où il fait bon séjourner sous les palmiers. Mondialisation et ouverture obligent, elle est devenue le...
Procès Fikri : Les petits anchois paient pour les requins
Une quarantaine de mois de prison ferme ont été distribués dans l’affaire de Mohssine Fikri, le marchand de poisson mort el 28 octobre 2016 broyé dans une benne...
Mariage mortel
Avant d’accepter une invitation de mariage, prenez des cours de natation, ça peut toujours servir. En principe, risquer de mourir noyé en se rendant à un mariage est...