Dernière minute ...
Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Al-Baghdadi, la mort d'un mythe...
L’ Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a affirmé, mardi 11 juillet 2017, détenir des informations de hauts responsables du groupe djihadiste Etat islamique (EI) confirmant la mort de leur chef, Abou Bakr al-Baghdadi. « De hauts responsables de l’EI présents dans la province (syrienne) de Deir Ezzor ont confirmé l’OSDH la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, émir de l’EI », a déclaré à l’AFP le directeur de l’ONG, Rami Abdel Rahmane. « Nous l’avons appris aujourd’hui mais nous ignorons quand ou comment il est mort ». Plus tôt mardi, une source interne à Daesh citée par la chaîne de télévision irakienne Al Sumaria rapportait déjà cette information. Mais dans les heures qui ont suivi la diffusion de l’information, celle-ci était «rejetée» par d’autres sources de l’EI dans les zones encore contrô- lées par les jihadistes. Reste que les annonces et démentis désordonnés venus de l’intérieur de l’Etat islamique sont un signe de divisions au sein du mouvement au lendemain de sa défaite majeure à Mossoul. L’explication évoquée, de source militaire irakienne, des «déchirements internes importants» nécessitant de resserrer les rangs en annon- çant un nouveau calife ne paraît pas absurde. De son vrai nom Ibrahim Awad al-Badri, Abou Bakr al-Baghdadi était un gar- çon « introverti, pas très sûr de lui », raconte la journaliste Sofia Amara, auteure d’un documentaire sur son parcours. Il serait né en 1971 dans une famille pauvre de Samarra, au nord de Bagdad. Il a eu quatre enfants avec sa première femme puis un fils avec sa deuxième femme. L’une d’elles le décrit comme un « père de famille normal ». Ce passionné de football rêvait d’être avocat, mais ses résultats scolaires insuffisants ne lui ont pas permis de suivre des études de droit. Il a également envisagé de s’engager dans l’armée, mais sa mauvaise vue l’en a empêché. Il a finalement étudié la théologie à Bagdad. « Il donne l’impression d’un homme qui n’est pas brillant, mais patient et bosseur », explique Sofia Amara. « Il avait une vision en amont assez claire de là où il voulait aller et de l’organisation qu’il voulait créer. C’est un planificateur secret ». Son passage en 2004 dans la prison irakienne de Bucca s’avèrera décisif. Après avoir créé au moment de l’invasion américaine de 2003 un groupuscule jihadiste sans grand rayonnement, al-Baghdadi est arrêté en février 2004 et emprisonné à Bucca. Cette immense prison, où se côtoient dignitaires déchus du régime de Saddam Hussein et la nébuleuse jihadiste sunnite, sera surnommée « l’université du jihad ». Peu à peu, « tout le monde s’est rendu compte que ce type timide était un fin stratège », explique Sofia Amara
 
 

à lire aussi :
Erdogan victime de Soliman
Un enregistrement sonore met personnellement en cause le Premier ministre turc dans le scandale de corruption qui éclabousse son régime.   Le Siècle...
Algérie : on ne plaisante pas avec le président !
Un caricaturiste du Quotidien d'Oran risque 18 mois de prison pour avoir brocardé le président algérien Abdelaziz Bouteflika,affaibli par des en-nuis de santé. Et...
Libye, l'appel des armes
Va-t-on répéter les erreurs du passé en Libye? La communauté internationale s'est dite favorable à une levée de l'embargo de l'ONU et "prête" à...
Algérie en panne de soins
Après la pénurie de certaines denrées alimentaires, c’est au tour des médicaments de se faire de plus en plus rares en Algérie. Et c’est la...