Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Lettre ou ne pas lettre…
Cela fait beaucoup de fuites en avant et de bourdes sur un dossier qui commence sérieusement à intoxiquer l’atmosphère, à mettre les institutions de l’Etat à rude épreuve et à nous pomper l’air. Qui souffle sur les braises rifaines ?
 
Une lettre attribuée à la star du « hirak » du Rif Nasser Zafzafi, qui croupit à la prison de Oukacha en attendant son procès, a mis le feu aux poudres et monopolisé l’actualité du week end dernier. Le scandale a éclaté lorsque l’avocat de l’accusé, le sulfureux Mohamed Ziane, a annoncé détenir une lettre qu’il a rendue publique qui lui aurait été remise mercredi 5 juillet par son client. Réaction immédiate de la délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion dirigée par le très sérieux Salah Tamek qui infirme via un communiqué l’implication de Zafzafi dans l’affaire d’une quelconque lettre. Réplique de Me Ziane qui persiste et signe en confirmant avoir bel et bien reçu une missive de sa part. Mais pourquoi tout ce tohu-bohu, qui a pris l’allure d’une affaire d’Etat, pour quelques lignes qui plus est ne comportent rien de compromettant ni d’embarrassant pour quiconque… Juste une plaidoirie écrite où l’auteur proteste de son innocence. Pour Ziane qui s’excite un peu trop sur l’affaire d’El Hoceïma en ne prenant pas la distance suffisante avec les faits, peu importe si ce document a été obtenu de manière légale ou pas du moment qu’il peut servir à ses yeux d’argument pour influencer dans le bon sens le cours du procès du leader de la contestation rifaine. Mais ce n’est pas en recourant à des méthodes sujettes à caution qu’il peut espérer rendre service à son client.
 
Polémique
 
En effet, la star de l’affiche judiciaire du Rif n’était pas censé remettre à son avocat la moindre lettre étant donné que le règlement intérieur interdit aux détenus de ne rien remettre à leur avocats sans l’accord préalable de l’administration de la prison. Et puis, ces derniers sont soumis à une fouille minutieuse avant et après leur rencontre avec leurs avocats. Ce qui dans ces conditions, laisse croire que cette lettre controversée que Me Ziane, poursuivi en justice par la délégation des prisons, se targue d’avoir obtenu de son client serait une pure affabulation, surtout que Zafazfi a nié dans un premier temps en être l’auteur avant de confirmer son existence devant le juge d’instruction. Qui croire? Alors que cette polémique ne s’était pas encore éteinte, une autre fuite plus embarrassante pour les autorités est venue envenimer davantage une situation déjà tendue qui commence à tourner au grand cafouillage. Il s’agit d’une vidéo, postée par un site électronique, montrant les différentes parties de son corps (torse, dos, membres inférieurs et supérieurs) dénuées de toute trace de torture. L’objectif de cet enregistrement, jugé humiliant par plus d’un pour le détenu, étant visiblement d’infirmer par l’image les allégations de tortures qui auraient été infligées par la police aux meneurs de la contestation contenues dans un rapport préliminaire du CNDH qui a lui aussi fait opportunément l’objet d’une fuite dans les médias, tout récemment…Ce qui a créé un face à face tendu entre la DGSN de Abdellatif El Hammouchi et l’instance des Droits de l’homme dirigé par Driss El Yazami. Cela fait en l'espace de quelques jours beaucoup de fuites, de fuites en avant et de bourdes sur un dossier qui commence sérieusement à intoxiquer l’atmosphère, à mettre les institutions de l’Etat à rude épreuve et à nous pomper l’air. Qui souffle sur les braises rifaines ?
 
 

à lire aussi :
Le mea culpa de Ramid
"Etant donné que l’apologie d’actes terroristes constitue un crime puni par la loi, conformément à l’article 218-2 du Code pénal, une enquête a...
La médecine physique a sa clinique à Casablanca
Casablanca se dote, en fin, de sa première clinique spécialisée en médecine physique et en réadaptation. Edifiée sur une superficie de 1000 m2 et disposant...
L’AMEE Primée «Emirates Energy Award pour la région Mena»
 Organisé tous les deux ans, sous la présidence de SA Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président des Emirats Arabes Unis, l’Emirates Energy Award promeut...
Douiri se presse le citron
Après les conserves de sardines et de maquereaux, les détergents et les bouteilles en PET, Mutandis vient d’annoncer l’élargissement du périmètre de ses...