Dernière minute ...
Pyongyang menace de riposter aux mences de Trump par un essai d'une bombe H «sans précédent» Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Attijariwafa bank conclut un partenariat stratégique avec un géant japonais Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Sommet de la Ticad : Le Japon dénonce l'agression de Nacer Bourita par des officiels mozambicains à Maputo Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Pour la 5e fois Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, annoncé pour mort Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Lettre ou ne pas lettre…
Cela fait beaucoup de fuites en avant et de bourdes sur un dossier qui commence sérieusement à intoxiquer l’atmosphère, à mettre les institutions de l’Etat à rude épreuve et à nous pomper l’air. Qui souffle sur les braises rifaines ?
 
Une lettre attribuée à la star du « hirak » du Rif Nasser Zafzafi, qui croupit à la prison de Oukacha en attendant son procès, a mis le feu aux poudres et monopolisé l’actualité du week end dernier. Le scandale a éclaté lorsque l’avocat de l’accusé, le sulfureux Mohamed Ziane, a annoncé détenir une lettre qu’il a rendue publique qui lui aurait été remise mercredi 5 juillet par son client. Réaction immédiate de la délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion dirigée par le très sérieux Salah Tamek qui infirme via un communiqué l’implication de Zafzafi dans l’affaire d’une quelconque lettre. Réplique de Me Ziane qui persiste et signe en confirmant avoir bel et bien reçu une missive de sa part. Mais pourquoi tout ce tohu-bohu, qui a pris l’allure d’une affaire d’Etat, pour quelques lignes qui plus est ne comportent rien de compromettant ni d’embarrassant pour quiconque… Juste une plaidoirie écrite où l’auteur proteste de son innocence. Pour Ziane qui s’excite un peu trop sur l’affaire d’El Hoceïma en ne prenant pas la distance suffisante avec les faits, peu importe si ce document a été obtenu de manière légale ou pas du moment qu’il peut servir à ses yeux d’argument pour influencer dans le bon sens le cours du procès du leader de la contestation rifaine. Mais ce n’est pas en recourant à des méthodes sujettes à caution qu’il peut espérer rendre service à son client.
 
Polémique
 
En effet, la star de l’affiche judiciaire du Rif n’était pas censé remettre à son avocat la moindre lettre étant donné que le règlement intérieur interdit aux détenus de ne rien remettre à leur avocats sans l’accord préalable de l’administration de la prison. Et puis, ces derniers sont soumis à une fouille minutieuse avant et après leur rencontre avec leurs avocats. Ce qui dans ces conditions, laisse croire que cette lettre controversée que Me Ziane, poursuivi en justice par la délégation des prisons, se targue d’avoir obtenu de son client serait une pure affabulation, surtout que Zafazfi a nié dans un premier temps en être l’auteur avant de confirmer son existence devant le juge d’instruction. Qui croire? Alors que cette polémique ne s’était pas encore éteinte, une autre fuite plus embarrassante pour les autorités est venue envenimer davantage une situation déjà tendue qui commence à tourner au grand cafouillage. Il s’agit d’une vidéo, postée par un site électronique, montrant les différentes parties de son corps (torse, dos, membres inférieurs et supérieurs) dénuées de toute trace de torture. L’objectif de cet enregistrement, jugé humiliant par plus d’un pour le détenu, étant visiblement d’infirmer par l’image les allégations de tortures qui auraient été infligées par la police aux meneurs de la contestation contenues dans un rapport préliminaire du CNDH qui a lui aussi fait opportunément l’objet d’une fuite dans les médias, tout récemment…Ce qui a créé un face à face tendu entre la DGSN de Abdellatif El Hammouchi et l’instance des Droits de l’homme dirigé par Driss El Yazami. Cela fait en l'espace de quelques jours beaucoup de fuites, de fuites en avant et de bourdes sur un dossier qui commence sérieusement à intoxiquer l’atmosphère, à mettre les institutions de l’Etat à rude épreuve et à nous pomper l’air. Qui souffle sur les braises rifaines ?
 
 

à lire aussi :
Qui veut gagner Had Soualem ?
La bonne affaire que tout le monde se dispute en ce moment c’est Had Soualem. Aussitôt prise la décision de la destitution de son président, poursuivi pour chantage,...
Cosumar fait sa mue
Cosumar vient de se doter d’une nouvelle identité visuelle qui reflète une entreprise en mouvement et conforte son statut d’acteur agro-industriel stratégique ayant...
Le Maroc, future monarchie pétrolière ?
Le Maroc future monarchie pétro-lière ? C’est ce que laisse croire «Longreach Oil and Gas Ltd» qui opère à Sidi Mokhtar, dans la province...
Benkirane se renie
Dans une interview accordé au quotidien saoudien Ach-charq Al-Awsat, Abdelilah Benkirane a déclaré qu’il n’était pas «islamiste», ajoutant qu’il était...