Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Daech n'a plus la pêche
Des combattants syriens soutenus par des frappes américaines ont brisé les lignes de défense des jihadistes au cœur de leur fief de Raqa, une percée majeure dans la bataille pour la conquête de cette ville de Syrie. dans le même temps, en Irak voisin, les forces gouvernementales appuyées également par les Etats-Unis, tentaient de chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI) de son dernier carré à Mossoul, son grand bastion urbain dans le pays. depuis des mois, l'EI est la cible de vastes offensives lancées par les Forces démocratiques syriennes (FDS) en Syrie et les forces gouvernementales en Irak pour le chasser de ses principaux fiefs de Raqa et Mossoul conquis en 2014. dans le nord de la Syrie ravagée par la guerre, les FdS se sont emparées de plusieurs quartiers de Raqa depuis leur entrée dans la ville le 6 juin. Outre la vieille ville fortifiée, il leur reste plusieurs quartiers à prendre dans la cité septentrionale. C'est l'appui aérien crucial de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis qui a permis leur progression en direction du centre-ville, malgré la farouche résistance des jihadistes. Selon les estimations, il resterait environ 100.000 civils à Raqa dont l'EI s'est emparé en 2014 avant d'en faire sa capitale de facto en Syrie. Et selon la coalition, quelque 2.500 jihadistes la défendent. Raqa est devenue tristement célèbre pour les atrocités commises par l'EI et serait un centre pour la planification d'attentats meurtriers à l'étranger. C'est le 5 novembre 2016 que les FdS ont lancé l'offensive pour la "libérer", resserrant au fil des mois l'étau autour de la ville en s'emparant de vastes ré- gions autour. Une perte de Raqa, même si elle constituerait un sé- rieux revers pour l'EI, ne signifierait pas pour autant la fin du groupe jihadiste en Syrie. L'EI contrôle encore des secteurs de la province de Raqa, la grande majorité de la province voisine de Deir Ezzor (est), ainsi que des portions de territoires dans les provinces de homs et hama (centre) et dans Hassaké (nordest). En Irak, les forces armées avancent lentement dans un dernier secteur de la vieille ville où sont acculés les jihadistes à Mossoul, l'EI luttant pour sa survie en multipliant les attentats suicide. Une perte de Mossoul ne sonnerait pas non plus le glas de l'EI en Irak, où il contrôle encore plusieurs régions.

à lire aussi :
Bouteflika : la santé à portée de troc
Alger a signé mardi 30 janvier 2018 une série d’accords visant exporter du pétrole vers Cuba pour les trois prochaines années, et verra en échange le...
Sotchi, le sommet de la confusion
 Le « Congrès du dialogue national syrien » a tourné court, mardi 30 janvier 2018, dans la station balnéaire de Sotchi, en Russie. Certains rebelles syriens, qui...
Le coût de la vie s'alourdit en Tunisie
En Tunisie, les prix s’envolent, la facture devient de plus en plus salée notamment pour la catégorie des personnes à faibles revenus, mais aussi pour la classe moyenne. Le...
Trump relance la guerre froide
 La course aux armements nucléaires entre les Etats-Unis et la Russie a repris. Cette fois il ne s'agit plus du nombre de missiles mais d'une course technologique. Barack Obama...