Dernière minute ...
Tanger Tech : BMCE Bank garant du projet dont l'investissement atteindra à terme 10 milliards de dollars Procès Gdim Izik: Des peines allant de 2 ans de prison ferme à la perpétuité La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Pour la 5e fois Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, annoncé pour mort Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco ONU: Un traité bannissant l'arme atomique adopté par 122 membres Le ministère des affaires étrangères marocain annonce jeudi 29/6 l'arrestation par la police hollandaise de l'ex parlementaire en fuite Said Chaou Le Qatar rejette les accusations de l'Arabie saoudite et ses alliés, Washington tente cde calmer le jeu Internet : Le Maroc in, l’Algérie out La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 Une tentative d'Algérie et du Venezuela de nuire au Maroc mise en échec au Comité de décolonisation de l’ONU L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Trump annule l’accord avec Cuba conclu par Obama Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU)  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Daech n'a plus la pêche
Des combattants syriens soutenus par des frappes américaines ont brisé les lignes de défense des jihadistes au cœur de leur fief de Raqa, une percée majeure dans la bataille pour la conquête de cette ville de Syrie. dans le même temps, en Irak voisin, les forces gouvernementales appuyées également par les Etats-Unis, tentaient de chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI) de son dernier carré à Mossoul, son grand bastion urbain dans le pays. depuis des mois, l'EI est la cible de vastes offensives lancées par les Forces démocratiques syriennes (FDS) en Syrie et les forces gouvernementales en Irak pour le chasser de ses principaux fiefs de Raqa et Mossoul conquis en 2014. dans le nord de la Syrie ravagée par la guerre, les FdS se sont emparées de plusieurs quartiers de Raqa depuis leur entrée dans la ville le 6 juin. Outre la vieille ville fortifiée, il leur reste plusieurs quartiers à prendre dans la cité septentrionale. C'est l'appui aérien crucial de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis qui a permis leur progression en direction du centre-ville, malgré la farouche résistance des jihadistes. Selon les estimations, il resterait environ 100.000 civils à Raqa dont l'EI s'est emparé en 2014 avant d'en faire sa capitale de facto en Syrie. Et selon la coalition, quelque 2.500 jihadistes la défendent. Raqa est devenue tristement célèbre pour les atrocités commises par l'EI et serait un centre pour la planification d'attentats meurtriers à l'étranger. C'est le 5 novembre 2016 que les FdS ont lancé l'offensive pour la "libérer", resserrant au fil des mois l'étau autour de la ville en s'emparant de vastes ré- gions autour. Une perte de Raqa, même si elle constituerait un sé- rieux revers pour l'EI, ne signifierait pas pour autant la fin du groupe jihadiste en Syrie. L'EI contrôle encore des secteurs de la province de Raqa, la grande majorité de la province voisine de Deir Ezzor (est), ainsi que des portions de territoires dans les provinces de homs et hama (centre) et dans Hassaké (nordest). En Irak, les forces armées avancent lentement dans un dernier secteur de la vieille ville où sont acculés les jihadistes à Mossoul, l'EI luttant pour sa survie en multipliant les attentats suicide. Une perte de Mossoul ne sonnerait pas non plus le glas de l'EI en Irak, où il contrôle encore plusieurs régions.

à lire aussi :
Sissi veut mettre les ONG sous sa botte
En Egypte, l’étau se resserre de jour en jour sur la société civile et les rares voix encore indépendantes. Depuis qu’il s’est imposé en homme...
Al-Baghdadi, la mort d'un mythe...
L’ Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a affirmé, mardi 11 juillet 2017, détenir des informations de hauts responsables du groupe djihadiste Etat islamique (EI)...
Ben Laden en clair obscur
Ceux ou celles qui gardent encore de l’ex-premier ennemi public des Etats-Unis une image d’homme «vertueux» voire «saint» vont être choqués...
Egypte : Morsi sous l’ombre de l'échafaud
La justice égyptienne a confirmé mardi 16 juin la peine de mort prononcée en mai contre Mohamed Morsi, président égyptien déchu, au terme d’un...