Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Qui a peur d’Al Jazeera ?
Alors que des pressions énormes se font exercer sur le Qatar pour accepter- entre autres conditions surréalistes de ses voisins- la fermeture définitive de la chaîne Al Jazeera, la direction de sa consoeur saoudienne MBC a été chargée de rouvrir les bureaux qu’elle a fermés dans nombre de pays arabes et de revoir son cahier de charges de manière à occuper le vide que laisserait la disparition de la télé qatarie. Visiblement, cette dernière dérange les régimes qui exigent noir sur blanc sa disparition. L’objectif inavoué de cette demande est-il de museler ce média qui affiche une liberté de ton qui tranche avec un paysage médiatique arabe sclérosé et rigoureusement censuré ? Ceux qui réclament sa mort ne l’entendent pas de cette oreille. Ils reprochent à cette télé sa ligne éditoriale alignée sur la politique étrangère du Qatar qui elle-même ne leur plaît pas. Al Jazeera relais de la diplomatie de la famille régnante des Al Thani et son porte-voix à l’étranger ? Fondée en 1996 par le cheikh hamad ben Khalifa Al Thani, Al Jazeera a toujours représenté un facteur de conflit majeur entre le Qatar et ses grands frères-ennemis. Lors de la crise de 2014 entre le Qatar et ses voisins, le cas de cette télé avait été posé notamment à cause entre autres de l’émission de cheikh Qaradaoui, ce dignitaire des Frères musulmans qui s’employait à dénoncer les contradictions des régimes arabes. Mais force est de constater que Al Jazeera a beaucoup perdu de son prestige ces dernières années, devenant de moins en moins la télé-phare du monde arabe qu’il était pendant les premières années de son avènement. La politique s’en est mêlée et les révoltes arabes, notamment syrienne ont montré que l’indépendance du journalisme arabe a ses limites. Mais il n’en reste pas moins que Al Jazeera a été copiée mais jamais égalée. A cet effet, la création en 2003 de la chaîne Al Arabiya par les Saoudiens pour contrer son influence n’a pas été concluante. Tirant la conclusion de leur incapacité à créer un média réellement concurrent pour des raisons essentiellement politiques, les frères-ennemis de doha ont compris que leur réussite passe par la disparition pure et simple de Al Jazeera.
 
 

à lire aussi :
Trafic de sable à Kabila
Les touristes ne sont pas les seuls à aimer fréquenter les plages. Les fournisseurs en matériaux de construction sont de plus en plus tentés, mais en cachette, d'aller...
Manque de Pau pour un étudiant marocain
 L’information, parue dans le quotidien régional français La République des Pyrénées, mercredi 10 janvier 2018, a rapidement enflammé le net....
Crash-test : Zéro pointé pour la Punto, le Duster ric-rac
 L’organisme Euro NCAP, chargé de tester la sécurité des véhicules, vient de livrer les résultats de ses derniers tests. Une occasion de savoir si votre...
Le PJD veut muscler le congé paternité
Il faut au moins reconnaître aux islamistes une qualité qui manque cruellement à leurs adversaires. A chaque fois que la grogne sociale monte, que les problèmes sociaux...