Dernière minute ...
Pyongyang menace de riposter aux mences de Trump par un essai d'une bombe H «sans précédent» Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Attijariwafa bank conclut un partenariat stratégique avec un géant japonais Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Sommet de la Ticad : Le Japon dénonce l'agression de Nacer Bourita par des officiels mozambicains à Maputo Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Pour la 5e fois Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, annoncé pour mort Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Qui a peur d’Al Jazeera ?
Alors que des pressions énormes se font exercer sur le Qatar pour accepter- entre autres conditions surréalistes de ses voisins- la fermeture définitive de la chaîne Al Jazeera, la direction de sa consoeur saoudienne MBC a été chargée de rouvrir les bureaux qu’elle a fermés dans nombre de pays arabes et de revoir son cahier de charges de manière à occuper le vide que laisserait la disparition de la télé qatarie. Visiblement, cette dernière dérange les régimes qui exigent noir sur blanc sa disparition. L’objectif inavoué de cette demande est-il de museler ce média qui affiche une liberté de ton qui tranche avec un paysage médiatique arabe sclérosé et rigoureusement censuré ? Ceux qui réclament sa mort ne l’entendent pas de cette oreille. Ils reprochent à cette télé sa ligne éditoriale alignée sur la politique étrangère du Qatar qui elle-même ne leur plaît pas. Al Jazeera relais de la diplomatie de la famille régnante des Al Thani et son porte-voix à l’étranger ? Fondée en 1996 par le cheikh hamad ben Khalifa Al Thani, Al Jazeera a toujours représenté un facteur de conflit majeur entre le Qatar et ses grands frères-ennemis. Lors de la crise de 2014 entre le Qatar et ses voisins, le cas de cette télé avait été posé notamment à cause entre autres de l’émission de cheikh Qaradaoui, ce dignitaire des Frères musulmans qui s’employait à dénoncer les contradictions des régimes arabes. Mais force est de constater que Al Jazeera a beaucoup perdu de son prestige ces dernières années, devenant de moins en moins la télé-phare du monde arabe qu’il était pendant les premières années de son avènement. La politique s’en est mêlée et les révoltes arabes, notamment syrienne ont montré que l’indépendance du journalisme arabe a ses limites. Mais il n’en reste pas moins que Al Jazeera a été copiée mais jamais égalée. A cet effet, la création en 2003 de la chaîne Al Arabiya par les Saoudiens pour contrer son influence n’a pas été concluante. Tirant la conclusion de leur incapacité à créer un média réellement concurrent pour des raisons essentiellement politiques, les frères-ennemis de doha ont compris que leur réussite passe par la disparition pure et simple de Al Jazeera.
 
 

à lire aussi :
Trafic de sable à Kabila
Les touristes ne sont pas les seuls à aimer fréquenter les plages. Les fournisseurs en matériaux de construction sont de plus en plus tentés, mais en cachette, d'aller...
Satan à Beni Mellal
Pour une fois la baraka a souri à une enfant de 8 ans qui a failli connaître un sort dramatique à Beni Mellal. Dans la matinée du dimanche 9 juillet, les résidents...
Terroriste pour Tunis, migrant pour Rome
Le jeune Marocain arrêté en mai, suspecté de complicité avec les auteurs de l'attentat meurtrier du Bardo à Tunis de mars dernier ne sera finalement pas...
Agent d’assurances, un métier à haut risque!
 «Le métier d’agent est devenu de plus en plus risqué» Cette phrase n’est pas extraite d’un rapport secret d’une obscure officine...