Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Macron largue les centristes
Le retour en grâce n'aura pas duré. Après Richard Ferrand lundi, Sylvie Goulard mardi, ce sont Marielle de Sarnez et surtout Fran- çois Bayrou qui ont annoncé, mercredi 21 juin 2017, qu’ils ne feraient pas partie du prochain gouvernement d’Édouard Philippe. Si des explications officielles ne seront données que lors d’une conférence de presse, c’est vraisemblablement l’affaire des assistants parlementaires européens du Modem qui a poussé les deux ministres hors du gouvernement. Les législatives ont apporté au président français, Emmanuel Macron, une majorité absolue à l’Assemblée nationale avec le seul groupe La République en marche. Plutôt que de laisser le poison des affaires se diffuser et gangrener l’action de son gouvernement, il a préféré trancher dans le vif, quitte à se payer une brève crise politique avec son allié d’hier devenu un encombrant partenaire. Pour François Bayrou, toutes les élections présidentielles, depuis 2002, se suivent et se ressemblent : systématiquement, il se trouve pris à contre-pied. Cette fois, il pensait avoir fait le bon choix. Les choses se présentaient plutôt sous les meilleurs auspices avec trois postes ministériels et 42 députés élus. Mais l'affaire des emplois présumés fictifs d'assistants parlementaires européens Modem a rendu l'allié centriste encombrant. En 35 jours, tout juste Fran- çois Bayrou a-t-il eu le temps de porter sur les fonts baptismaux son totem: le projet de loi sur la moralisation de la vie publique. dans l'ère du «dégagisme», le premier défenseur de l'exemplarité publique a fait les frais du soupçon. Retour à la case dé- part. Aujourd’hui, même si les ministres démissionnaires n’avaient pas encore pris toutes leurs marques en raison de la campagne pour les législatives, le premier gouvernement du quinquennat Macron est décapité. Ainsi, le mini-remaniement attendu aura débouché sur un maxibouleversement…
 
 

à lire aussi :
Algérie : Un monde de brut
La crise que traverse l’Algérie met le pouvoir au pied du mur. Le modèle économique du pays, appuyé sur des recettes provenant à 97 % des hydrocarbures, n'est...
L’enfer oublié de Gaza
«Gaza dix ans après » : ainsi s’intitule un rapport accablant publié par la mission locale des Nations Unies, mardi 11 juillet 2017. Son ambition est de dresser un...
Daech n'a plus la pêche
Des combattants syriens soutenus par des frappes américaines ont brisé les lignes de défense des jihadistes au cœur de leur fief de Raqa, une percée majeure dans la...
Bouteflika : la santé à portée de troc
Alger a signé mardi 30 janvier 2018 une série d’accords visant exporter du pétrole vers Cuba pour les trois prochaines années, et verra en échange le...