Dernière minute ...
Pyongyang menace de riposter aux mences de Trump par un essai d'une bombe H «sans précédent» Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Attijariwafa bank conclut un partenariat stratégique avec un géant japonais Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Sommet de la Ticad : Le Japon dénonce l'agression de Nacer Bourita par des officiels mozambicains à Maputo Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Pour la 5e fois Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, annoncé pour mort Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Trump joue à la roulette russe
Une semaine après le limogeage controversé du directeur du FBI, James Comey, la MaisonBlanche est de nouveau rattrapée par "l’affaire russe". Cette fois, c’est Donald Trump luimême qui est accusé d’avoir communiqué des informations ultra-secrètes au chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et à l’ambassadeur de Russie à Washington, Sergueï Kislyak, lors d’une rencontre mercredi dernier dans le Bureau ovale. Des informations concernant la lutte contre l’Etat islamique (EI), les nouvelles menaces que l’organisation terroriste fait planer et, plus particulièrement, le danger que représenteraient dé- sormais les ordinateurs emmenés en cabine dans les avions. Après quelques heures d’un cafouillage homérique durant lesquelles plusieurs responsables de l’Administration pré- sidentielle en tête desquels le conseiller à la Sécurité nationale, le général McMaster, ont tenté d’apporter un démenti aux révélations du "Washington Post", donald Trump a paru confirmer celles-ci dans deux tweets. "En tant que Pré- sident, je voulais partager avec la Russie (lors d’une réunion ouvertement programmée à la Maison-Blanche), comme j’ai parfaitement le droit de le faire, des faits liés au terrorisme et à la sécurité aérienne", s’est-il ainsi justifié. "Pour des raisons humanitaires, et aussi parce que je veux que la Russie renforce significativement sa lutte contre l’EI et le terrorisme." Le président des Etats-Unis a parfaitement le droit de transmettre ou de rendre publiques des informations a priori confidentielles. Il n’y a donc rien d’illégal dans ce que donald Trump a fait, s’empressent de souligner les commentateurs américains, et l’intéressé n’a pas manqué de le rappeler dans ses tweets. Ce qui, en revanche, suscite le malaise et nourrit tantôt interrogations, tantôt condamnations chez les dé- mocrates et les Républicains, c’est d’avoir, ce faisant, trahi la confiance de l’allié des EtatsUnis ("un pays du MoyenOrient", selon le "New York Times") qui leur aurait fourni les informations en s’opposant à leur divulgation. Et de mettre en danger la source de ces informations, Donald Trump ayant précisé l’endroit où elle est censée opérer ("une ville de Syrie sous le contrôle de l’Etat islamique", toujours selon le "NYT").
 

à lire aussi :
Al-Baghdadi, la mort d'un mythe...
L’ Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a affirmé, mardi 11 juillet 2017, détenir des informations de hauts responsables du groupe djihadiste Etat islamique (EI)...
Qui sont les auteurs de l'attaque de Londres ?
Les trois agresseurs ont été abattus. Samedi soir, vers 22 heures, ils ont semé la mort sur leur passage percutant à bord de leur camionnette des piétons sur le...
L’enfer oublié de Gaza
«Gaza dix ans après » : ainsi s’intitule un rapport accablant publié par la mission locale des Nations Unies, mardi 11 juillet 2017. Son ambition est de dresser un...
Macron largue les centristes
Le retour en grâce n'aura pas duré. Après Richard Ferrand lundi, Sylvie Goulard mardi, ce sont Marielle de Sarnez et surtout Fran- çois Bayrou qui ont annoncé,...