Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Le mea culpa de Ramid
"Etant donné que l’apologie d’actes terroristes constitue un crime puni par la loi, conformément à l’article 218-2 du Code pénal, une enquête a été ouverte par les autorités compétentes, sous la supervision du parquet géné- ral, en vue d’identifier les personnes impliquées et engager les procédures juridiques à leur encontre’’, avaient affirmé les ministères de l’Intérieur et de la Justice et des Libertés dans un communiqué conjoint au sujet de l’affaire de l’apologie de l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie sur les réseaux sociaux en cause. "Ces agissements extrémistes et inacceptables sont aux antipodes des pré- ceptes de l’Islam prônant la tolérance et rejetant tout extrémisme et sont contraires aux constantes de la société marocaine fondées sur la modération, le juste milieu et la consécration des valeurs de tolérance et de cohabitation", ajoutait le communiqué cosigné par M.M Hassad et Ramid. C’est en vertu de la loi antiterroriste que 5 mis en cause dans cette affaire où la justice a eu la main lourde ont été condamnés en avril dernier (l’un à 3 ans de réclusion criminelle, quatre autres à 2 ans de prison et le sixième à 8 mois). devenu ministre des droits de l’homme, Mustapha Ramid a fait récemment son mea culpa sous la coupole en avouant que la condamnation des accusés sur la base de la loi antiterroriste était une erreur et qu’ils devaient être poursuivis dans le cadre du code de la presse. Pourquoi a-t-il laissé faire alors qu’il pouvait intervenir en tant chef de parquet au moment des faits ? Problème d’indépendance de la justice ou d’indépendance de Ramid ?
 

à lire aussi :
Fallait pas les enregistrer !
Coup de théâtre dans le procès du chantage sur le Roi Mohammed VI. Saisie par les accusés Catherine Graciet et Éric Laurent, la cour de cassation a rendu une...
Scandale à l’Iscae Rabat
Le directeur de l’Iscae Rabat a pris une décision pour le moins étonnante : faire muter à l’Iscae Casablanca, sans autre forme de procès ni motif valable, un...
Douiri se presse le citron
Après les conserves de sardines et de maquereaux, les détergents et les bouteilles en PET, Mutandis vient d’annoncer l’élargissement du périmètre de ses...
Le musée Maroc Telecom s’ouvre au public
 Le Musée Maroc Telecom des Télécommunications, installé dans la nouvelle tour de l’opérateur historique, organise une semaine...