Dernière minute ...
10 ans de plus au Gabon pour Maroc Telecom La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 Une tentative d'Algérie et du Venezuela de nuire au Maroc mise en échec au Comité de décolonisation de l’ONU L’organisme onusien de lutte contre la désertification (CLD) : 60 millions de réfugiés "marcheront" sur l’Afrique du Nord et l’Europe d’ici 2020 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Trump annule l’accord avec Cuba conclu par Obama Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha Le nombre de candidats au bac à nouveau en baisse : 325.191 contre 431.934  en 2016 L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU) SM le roi Mohammed VI annule ses visites en Arabie saoudite et Egypte  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Pour la 1ère fois Hamas accepte un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
El Hafi, l’homme qui veut s’enraciner
L’imbroglio se poursuit autour du Haut commissariat aux Eaux et Forêts. Alors qu’il a assisté à la cérémonie de passation de pouvoirs avec le secrétaire d’Etat chargé du Développement rural et des Eaux et Forêts Hammou Ouhelli en présence du ministre de tutelle Aziz Akhannouch, Abdeladdim El Hafi a changé curieusement d’avis le lendemain en se rendant à son bureau attenant au siège du ministère de l’Agriculture ! Ainsi M. El Hafi, qui a dû faire appel à un appui important dans l’establishment, a-t-il refusé de passer la main, considérant certainement que le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts sur lequel il règne sans partage depuis 2004 était sa chose, sa propriété… En agissant ainsi, il s’’est installé dans le déni de la réalité en allant jusqu’à contester la nomination royale qui a conféré à Aziz Akhannouch, en plus de l’Agriculture, la Pêche et le Développement rural, la haute main sur le secteur des Eaux et Forêts ! A ses collaborateurs et aux responsables des différentes délégations, il entreprend alors d’envoyer une note de service les informant qu’il est toujours Haut commissaire aux Eaux et forêts et qu’à ce titre ils ne doivent appliquer que les instructions émanant de lui. Une situation surréaliste puisque le ministre Aziz Akhannouch s’est rendu lui aussi dans les locaux du Haut commissariat pendant que El Hafi était claquemuré dans son bureau. Du coup, le personnel des Eaux et Forêts s’en trouve perdu, ne sachant à quel patron se vouer. Abdelaadim El Hafi ou Aziz Akhannouch et Hammou Ouhelli ? En fait, les fonctionnaires du haut commissariat, tous grades confondus, ont soif de changement. Ils auraient bien aimé se mettre sous la tutelle du ministère de l’Agriculture et se débarrasser d’un patron très peu apprcié qui n’agissait qu’à sa guise, faisant tomber ses foudres sur les collaborateurs non béninouiouistes qu’il prend un malin plaisir à muter pour indiscipline. Un autoritarisme qui a eu comme conséquence de vider l’institution de ses cadres valables et compétents qui n’ont pas supporté d’être traités comme des godillots. Vétérinaire de formation, ex-secrétaire général du ministère de l’Agriculture et ex-secré- taire d'Etat à la Mise en valeure agricole Abdelaadim El Hafi, qui affecte d’avoir de la branche, s’estime-il assez bien enraciné pour ne pas tomber comme une feuille morte ?
 
 

à lire aussi :
Les confessions de Benkirane
Les observateurs n’ont pas bien compris ma démission du Parlement que j’ai justifiée par « le noncumul des mandats», puisque j’ai été...
Mecca Cola réapparaît en Algérie
Après avoir perdu beaucoup de temps et (bien peu d’argent) à essayer de commercialiser au Maroc son fameux «Mecca Cola», après une implantation avortée...
Boulif devant la justice
La fédération nationale des centres de visite technique est mécontente et elle le fait savoir en saisissant la justice. Objectif : faire annuler les trois appels d’offres,...
McDonald’s bouffe ses dirigeants
L’année 2014 étant peu appétissante sur le plan des ventes qui ont enregistré un net recul qui n’a pas été du goût des actionnaires de...