Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Al Sissi renoue avec Abdelfettah
Le double attentat qui a frappé, dimanche 9 avril, deux églises chrétiennes d’egypte, tuant au moins 44 personnes, n’a malheureusement pas surpris la minorité copte : l’organisation etat islamique (eI) avait annoncé qu’elle serait une cible privilégiée en revendiquant, le 15 décembre 2016, une première attaque qui avait fait 25 morts dans l’église Saint-Pierre-et-SaintPaul du Caire. en février, sept chrétiens ont été assassinés à Al-Arich, dans le nord du Sinaï. deux mois plus tard, ni les cibles – deux églises pleines de fidèles, à Tanta et à Alexandrie – ni le moment – le dimanche des Rameaux, à trois semaines de la visite du pape François en egypte – n’ont été laissés au hasard. C’est bien sur cette catégorie d’« infidèles », qui constitue 10 % des 90 millions d’egyptiens et la plus grosse communauté chrétienne d’Orient, que l’organisation terroriste islamiste a choisi de s’acharner. L’egypte tout entière est désormais confrontée à une menace multiforme, qui se traduit à la fois par des actions de guérilla contre les forces de sécurité, des opérations sophistiquées visant le secteur touristique, comme l’explosion du vol Charm elCheikh-Saint-Pétersbourg, en octobre 2015, et des tueries de masse comme celles d’Alexandrie et de Tanta. Face au fléau du terrorisme islamiste, qui touche aussi bien les pays arabes que leurs voisins occidentaux, personne n’a trouvé la parade à cette escalade de violence. Après tout, l’état d’urgence que vient de proclamer M. Sissi n’est qu’une formalité. depuis son ascension au pouvoir, la répression est devenue systématique. Supprimé en 2012, l'état d'urgence avait été rétabli pendant un mois après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi l'année suivante, au moment où les forces de sécurité réprimaient dans le sang ses partisans. Il est déjà appliqué depuis quelques années dans une partie du nord du Sinaï, où l'EI est très actif.
 
 

à lire aussi :
Syrie, une apocalypse planifiée ?
L’escalade dans horreur et la destruction. Le Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme a accusé, mercredi 7 mars, le régime syrien de planifier "l'apocalypse" dans son...
Quand Trump joue le rassembleur
Des approximations, des inexactitudes, de l'autocongratulation et des formules chocs... Trump a fait du Trump, lors de son premier discours sur l'état de l'Union, le troisième le plus...
Quand le foot s’o-fisc
L'attaquant portugais du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, aurait caché 149,5 millions d’euros de revenus de sponsoring au fisc espagnol durant ces sept dernières années,...
Alger perd l'essence des choses
Malgré une récente amé- lioration du déficit commercial, l’Algérie demeure étranglée par l’érosion des prix du baril de...