Dernière minute ...
Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse Des clients de la Société Générale Maroc délestés de 2000 DH, la direction parle d’erreur technique Selon l'Office des changes, au 30/06/17, le flux des IDE est en hausse mais  le déficit commercial s'aggrave Le Roi Mohammed VI dénonce les politiques israéliennes à Al-Qods Tanger Tech : BMCE Bank garant du projet dont l'investissement atteindra à terme 10 milliards de dollars Procès Gdim Izik: Des peines allant de 2 ans de prison ferme à la perpétuité La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Pour la 5e fois Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, annoncé pour mort Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco ONU: Un traité bannissant l'arme atomique adopté par 122 membres Le Qatar rejette les accusations de l'Arabie saoudite et ses alliés, Washington tente cde calmer le jeu La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 Une tentative d'Algérie et du Venezuela de nuire au Maroc mise en échec au Comité de décolonisation de l’ONU L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU)  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Al Sissi renoue avec Abdelfettah
Le double attentat qui a frappé, dimanche 9 avril, deux églises chrétiennes d’egypte, tuant au moins 44 personnes, n’a malheureusement pas surpris la minorité copte : l’organisation etat islamique (eI) avait annoncé qu’elle serait une cible privilégiée en revendiquant, le 15 décembre 2016, une première attaque qui avait fait 25 morts dans l’église Saint-Pierre-et-SaintPaul du Caire. en février, sept chrétiens ont été assassinés à Al-Arich, dans le nord du Sinaï. deux mois plus tard, ni les cibles – deux églises pleines de fidèles, à Tanta et à Alexandrie – ni le moment – le dimanche des Rameaux, à trois semaines de la visite du pape François en egypte – n’ont été laissés au hasard. C’est bien sur cette catégorie d’« infidèles », qui constitue 10 % des 90 millions d’egyptiens et la plus grosse communauté chrétienne d’Orient, que l’organisation terroriste islamiste a choisi de s’acharner. L’egypte tout entière est désormais confrontée à une menace multiforme, qui se traduit à la fois par des actions de guérilla contre les forces de sécurité, des opérations sophistiquées visant le secteur touristique, comme l’explosion du vol Charm elCheikh-Saint-Pétersbourg, en octobre 2015, et des tueries de masse comme celles d’Alexandrie et de Tanta. Face au fléau du terrorisme islamiste, qui touche aussi bien les pays arabes que leurs voisins occidentaux, personne n’a trouvé la parade à cette escalade de violence. Après tout, l’état d’urgence que vient de proclamer M. Sissi n’est qu’une formalité. depuis son ascension au pouvoir, la répression est devenue systématique. Supprimé en 2012, l'état d'urgence avait été rétabli pendant un mois après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi l'année suivante, au moment où les forces de sécurité réprimaient dans le sang ses partisans. Il est déjà appliqué depuis quelques années dans une partie du nord du Sinaï, où l'EI est très actif.
 
 

à lire aussi :
Bachar à plein gaz...
 Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni d’urgence, mercredi 5 avril, à New York, au lendemain de l’attaque qui a fait 74 morts, dont 20...
France : Un combat sans panache
François Fillon doit retirer sa candidature à l'élection présidentielle. C'est ce qu’a formulé le Parti socialiste après les nouvelles...
Mépris de haut vol
I l est désormais clair que les compagnies aériennes a m é r i c a i n e s – à l’image du président du pays ne reculent devant rien. Apparemment, seul...
Trump enfume les écologistes
L e président des Etats-Unis donald Trump, a lancé mardi 28 mars 2017, la déconstruction du bilan de Barack Obama sur le climat, martelant sa volonté de « mettre fin...