Dernière minute ...
La résolution sur le Sahara adoptée à l'unanimité le 28/4/17 par le conseil de sécurité, le mandat de la Minurso prorogé d'un an Le programme Al Othmani approuvé mercredi 26 avril par 208 voix, 91 députés ont voté contre et 40 se sont abstenus Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Un attentat le 20 avril contre un car de police sur les Champs Elysées, 1 policier tué et 2 autres blessés Attaque chimique en Syrie: La Russie oppose son veto au conseil de sécurité L'explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg fait au moins 14 morts Le transport et le résidentiel, principaux consommateurs d'énergie avec un total de 59,8  Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le gouverneur de la province d’al-Hoceima limogé après les incidents violents qui secouent la ville  L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Casablanca parmi les villes les plus chères au monde Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016  L’évasion fiscale coûte près de 2,5 milliards de dollars par an au Maroc Donald Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute à la Trump Tower Egypte : Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011 La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Délit de patronyme : Mohamed Ali Jr et sa  mère Khalilah Camacho-Ali, une ex-épouse du célèbre boxeur, ont  été retenus en rentrant aux Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO Selon l’ONP, avec plus de 4 millions de tonnes de poisson pêché par an, le Maroc est le 1er producteur de poissons en Afrique et 25e mondial La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le Nigéria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu’au Maroc Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir Le Maroc, 2e pays africain à s’engager à réduire ses émissions de GES de 42 % à l’horizon 2030 La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole Le Groupe OCP s’engage à dessaler l’eau de mer à El Jadida à l’horizon 2020 Le Crédit Agricole du Maroc met à la  disposition du secteur primaire la somme de  30 MMDH sur la période 2014-2018 

Ouac-Ouac
Diplomate ou psychopathe ?
Un fonctionnante de l’ambassade américaine à Rabat est au centre d'un fait divers assez grave que quelques sites électroniques, notamment Yabilidai, ont relatée et relayée. Même l’ONG de cybermilitantisme Avaaz s’est emparée de l’affaire en sonnant la mobilisation pour «que justice soit faite». La pétition lancée par cette organisation commence ainsi : «J. J. Harder responsable culturel adjoint à l'ambassade des États Unis à Rabat est une personne très dangereuse». L’intéressé est accusé d’agression début mars dernier d’un citoyen marocain sur lequel il se serait acharné alors même qu’ il était tombé en syncope en lui assénant au visage des coups de pieds et de poings violents. La victime n’a visiblement dû son salut qu’à l’intervention de passants qui auraient également filmé la scène de l’attaque. Une attaque survenue, selon le té- moignage de l’agressé à Yabiladi, suite à un incident banal qui a failli tourner à la bagarre. « Un cycliste m’a touché à l’épaule avant de tomber par terre. Il s’est relevé et a voulu m’agresser», explique celui qui a eu ce petit problème alors qu’il faisait son jogging matinal à Rabat. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le diplomate, obsédé par l’incident visiblement fortuit, serait revenu sur les lieux quelques jours plus tard pour retrouver le Marocain avec la ferme volonté de lui infliger un châtiment. « Mission » accomplie. La victime, qui ne s’est réveillée qu’aux urgences, s’en est tirée avec un nez cassé, une oreille déchirée et un grand traumatisme. Drôle de responsable culturel ! La diplomatie supposant tact et habileté dans les relations avec les autres, J. J. Harder serait-il un homme belliqueux qui règle le moindre petit accroc par l’agressivité ? Notre joggeur, lui, était alors loin de savoir, ainsi qu’il l’affirme, que son bourreau était un cadre de l’ambassade américaine et donc bénéficiant de l’immunité diplomatique. D’où sa forte crainte que l’agression d’une rare violence dont il a fait l’objet, qui n’a aucune chance d’aboutir sur le plan judiciaire, ne tourne également à l’impunité. Du côté de l’ambassade américaine, on ne nie pas les faits, reconnaissant avoir appris l’existence «d'un incident entre un citoyen marocain et un diplomate américain». Selon cette source, l’accusé coopère avec la police marocaine à laquelle il « a fourni volontairement une déclaration sur les faits» ainsi qu’une déposition sur «un incident antérieur initié par le même citoyen marocain». A supposer même que ça soit vrai, rien ne justifie de la part du fonctionnaire US un tel niveau de violence contre une personne qui plus est était à terre
 
 

à lire aussi :
Toilettes bio
Une révolution est en train de naître dans le domaine des chiottes. «Il s’agit de latrines totalement étanches et isolées du milieu extérieur.»,...
Le PJD se pique d’énergies renouvelables
Si vous ne le saviez pas, le Maroc a réglé tous les problèmes urgents, le social va très bien, l’économie est boostée par le miracle de la chute...
Du faux miel à Casablanca
Interdit en Europe, les miels asiatiques, essentiellement chinois, inondent nombre de marchés y compris marocain. Pour échapper aux droits de douane et à la vigilance des...
En cavale, il joue la vedette au Maroc !
Le rappeur franco-algérien Lacrim, sous le coup d'un mandat d'arrêt français depuis mars 2015, a animé un concert le 3 octobre au Too Much, une boîte de nuit...