Dernière minute ...
La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Diplomate ou psychopathe ?
Un fonctionnante de l’ambassade américaine à Rabat est au centre d'un fait divers assez grave que quelques sites électroniques, notamment Yabilidai, ont relatée et relayée. Même l’ONG de cybermilitantisme Avaaz s’est emparée de l’affaire en sonnant la mobilisation pour «que justice soit faite». La pétition lancée par cette organisation commence ainsi : «J. J. Harder responsable culturel adjoint à l'ambassade des États Unis à Rabat est une personne très dangereuse». L’intéressé est accusé d’agression début mars dernier d’un citoyen marocain sur lequel il se serait acharné alors même qu’ il était tombé en syncope en lui assénant au visage des coups de pieds et de poings violents. La victime n’a visiblement dû son salut qu’à l’intervention de passants qui auraient également filmé la scène de l’attaque. Une attaque survenue, selon le té- moignage de l’agressé à Yabiladi, suite à un incident banal qui a failli tourner à la bagarre. « Un cycliste m’a touché à l’épaule avant de tomber par terre. Il s’est relevé et a voulu m’agresser», explique celui qui a eu ce petit problème alors qu’il faisait son jogging matinal à Rabat. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le diplomate, obsédé par l’incident visiblement fortuit, serait revenu sur les lieux quelques jours plus tard pour retrouver le Marocain avec la ferme volonté de lui infliger un châtiment. « Mission » accomplie. La victime, qui ne s’est réveillée qu’aux urgences, s’en est tirée avec un nez cassé, une oreille déchirée et un grand traumatisme. Drôle de responsable culturel ! La diplomatie supposant tact et habileté dans les relations avec les autres, J. J. Harder serait-il un homme belliqueux qui règle le moindre petit accroc par l’agressivité ? Notre joggeur, lui, était alors loin de savoir, ainsi qu’il l’affirme, que son bourreau était un cadre de l’ambassade américaine et donc bénéficiant de l’immunité diplomatique. D’où sa forte crainte que l’agression d’une rare violence dont il a fait l’objet, qui n’a aucune chance d’aboutir sur le plan judiciaire, ne tourne également à l’impunité. Du côté de l’ambassade américaine, on ne nie pas les faits, reconnaissant avoir appris l’existence «d'un incident entre un citoyen marocain et un diplomate américain». Selon cette source, l’accusé coopère avec la police marocaine à laquelle il « a fourni volontairement une déclaration sur les faits» ainsi qu’une déposition sur «un incident antérieur initié par le même citoyen marocain». A supposer même que ça soit vrai, rien ne justifie de la part du fonctionnaire US un tel niveau de violence contre une personne qui plus est était à terre
 
 

à lire aussi :
Troubles troublants
Les événements qui secouent El hoceïma à intervalles réguliers commencent à préoccuper sérieusement les pouvoirs publics. Les affrontements du...
Laftit pour désamorcer la colère
Pour sa première mission après sa nomination comme ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, accompagné du ministre délégué Noureddine...
Ces trafiquants qui ne se cachent plus…
A Malaga, au sud de l'Espagne, un groupe de baigneurs a assisté à une scène plutôt hallucinante. Un horsbord a accosté sur la plage ensoleillée. À son...
Quand Microsoft se fait menaçant
La scène semble sortie tout droit d’un film de mafia. Des petites et moyens entreprises marocaines ont reçu, depuis quelques temps, un appel téléphonique pour le...