Dernière minute ...
Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
Un crime presque parfait

Le scénario et le crime étaient presque parfaits. Mais les agissements suspects de la veuve du député assassiné Abdelaziz Merdas, qui a tenté dès le début des investigations de mettre la police sur de fausses pistes, notamment celle du crime organisé, contribueront à élucider cet assassinat et arrêter le tueur supposé du vendredi 24 mars. Celui-ci n’est autre qu’un élu local de la circonscription de Sbata, du nom de hicham Mouchtari, qui avait une autre fonction cachée : amant de la veuve. Une veuve dont la vie conjugale n’était plus au beau fixe depuis quelque temps déjà en raison d’un mari réputé volage qui avait au su et au vu de sa famille une maîtresse dans la circonscription (Ben Ahmed) qu’il représentait. L’idée de la vengeance commençait alors à faire son chemin. L’assassinat du parlementaire devrait permettre ensuite à la veuve et à son jules, père de trois enfants tout comme sa victime présumée, de légaliser leur liaison et de mettre la main sur la fortune du défunt que celui-ci, par peur d’être un jour interrogé sur son origine, a enregistré au nom de son étonnante épouse. C’est du moins le plan qui a été mis au point avec un certain nombre de complices dont la sœur du tueur supposé qui pratique la sorcellerie. C’est cette dernière, approchée pour qu’elle jette un sort à son époux de telle sorte qu’il n’y ait- comme pendant les premières années de leur mariage- d’yeux que pour elle, qui lui aurait suggéré plus tard de ne pas se fourvoyer dans des procédures judiciaires pour demander le divorce mais de privilégier la solution de l’élimination physique. Un crime dont le frère, aveuglé par la cupidité et la passion, est aujourd’hui le principal accusé. Une vraie bande de bienfaiteurs. Sexe, fric, mensonges et vengeance. Un cocktail explosif.

à lire aussi :
Afilal perd la mémoire
Abderrazak Afilal est bon pour Bouya Omar et à ce titre ne sera pas condamné dans toutes les affaires où il est poursuivi dont celle se rapportant aux malversations ayant...
Un crime presque parfait
Le scénario et le crime étaient presque parfaits. Mais les agissements suspects de la veuve du député assassiné Abdelaziz Merdas, qui a tenté dès le...
L’histoire de l’Atlasaurus finit en queue de poisson
Dans un entretien accordé à l’agence de presse espagnole EFE, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Abdelaziz Rabbah,  a...
Moulahoum Hafid, plus de fric en Afrique ?
Dans le business africain de Moulahoum Hafid, la dynamique des cessions continue à enregistrer des performances. Après la cession de sa participation dans le groupe de cliniques...