Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Le témoin du mal…
Le dernier roman « La chaise du concierge », de l’écrivaine, journaliste et scénariste, Bahaa Trabelsi, vient de paraître aux éditions "Le Fennec". Trois ans après la parution du recueil coup de poing " Parlezmoi d’amour", Prix Ivoire de la Francophonie 2014, Bahaa Trabelsi revient en force avec « La chaise du concierge », son cinquième ouvrage, un polar, une histoire de vie, où les mondes parallèles du Maroc se frôlent, se touchent, se traversent, se percutent en essayant (ou pas !) de se comprendre. L’ouvrage de 219 pages, qui est à la fois une fiction documentée et réaliste, et un thriller haletant qui prend ses racines dans l’univers quotidien casablancais, jette la lumière sur la vie d’un tueur en série qui signe ses meurtres diaboliques de versets de Coran, persuadé qu’il est la main de dieu sur Terre pour la nettoyer des pécheurs. «Aujourd’hui, la salle de rédaction ressemble à un poulailler. La nouvelle est tombée en plein milieu de la réunion de sommaire, plus tôt dans la matinée. A Casablanca, il y a des crimes tous les jours. Les rubriques des faits divers des quotidiens et des hebdomadaires en font leurs choux gras. Le rédac chef, comme un coq sur son perchoir, hurle. On ne s’entend plus, on gesticule et on brasse de l’air. Le crime en question les excite tous », écrit-elle dans l’introduction de ce roman. «La chaise du concierge» qui est un roman à trois voix, met en exergue des narrations à la première personne, plonge les lecteurs dans les pensées les plus intimes de chacun et relate aussi des histoires dans l’histoire, lesquelles sont liées. Ainsi, l’écrivaine explique dans son ouvrage : « Ce qui a pu pousser les terroristes à devenir terroristes et le serial killer à trouver un plaisir pervers à "purifier" ses proies ». Dans cet ouvrage, l’auteure met en exergue la noirceur des regards, des actes, d’une société qui perd ses repères où tout est sombre, troublant et féroce
 
 

à lire aussi :
Pierre Bellemare, une grande voix s'éteinte
Pierre Bellemare, une grande figure de l’audiovisuel en France, est décédé samedi à l'âge de 88 ans après une brillante carrière entamée...
Casablanca : Les Cinq Légendes
Les Légendes de Casablanca, ouvrage destiné à la jeunesse signé Mostapha Oghnia et illustré par Yves Renda, sera réédité et devra paraitre à partir du mois de mars 2014 aux éditions Yomad....
La gloire de mon père
A vec son dernier livre « Même pas mort», paru aux éditions Le Fennec, Youssouf Amine Elalamy propose un voyage mélancolique. Une quête initiatique au cours de...
FIFM : l'étoile d'or au sud-coréen Lee Su-Jin
Le film Sud-coréen “Hong Gong-Ju” du réalisateur Lee Su-Jin, a créé la surprise en remportant, samedi soir, l’Etoile d’or (Grand prix) de la 13e...