Dernière minute ...
10 ans de plus au Gabon pour Maroc Telecom La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 Une tentative d'Algérie et du Venezuela de nuire au Maroc mise en échec au Comité de décolonisation de l’ONU L’organisme onusien de lutte contre la désertification (CLD) : 60 millions de réfugiés "marcheront" sur l’Afrique du Nord et l’Europe d’ici 2020 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Trump annule l’accord avec Cuba conclu par Obama Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha Le nombre de candidats au bac à nouveau en baisse : 325.191 contre 431.934  en 2016 L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU) SM le roi Mohammed VI annule ses visites en Arabie saoudite et Egypte  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Pour la 1ère fois Hamas accepte un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
France : Un combat sans panache
François Fillon doit retirer sa candidature à l'élection présidentielle. C'est ce qu’a formulé le Parti socialiste après les nouvelles révélations sur les affaires concernant le candidat de la droite. «Ce train interminable d'accusations, dont le bruit assourdissant recouvre la campagne, empêche tout débat serein sur le destin de notre pays (...) Ce débat est tout simplement interdit de votre fait », écrit le PS dans un communiqué publié mercredi 22 mars. La droite a répondu avec véhé- mence, le jour même, au souhait du Parti socialiste de voir François Fillon se «retirer» de la course à la présidence de la République. À la gauche, qui a jugé que l'ancien premier ministre devait suivre l'exemple de Bruno Le Roux -qui a démissionné du gouvernement après la révélation de l'emploi de ses filles comme collaboratrices parlementaires-, François Fillon a vivement rétorqué ce mercredi. «Les masques tombent (...) La machination que je défends depuis des semaines, elle est maintenant aux yeux de tous les Fran- çais», a-t-il dit à Franceinfo. «Chaque semaine, il y a des fuites organisées contre le secret de l'instruction», s'est insurgé le député de Paris alors que l'enquête qui le vise a été élargie mardi à des faits «d'escroquerie aggravée», de «faux» et «usage de faux». Le Canard enchaîné a par ailleurs affirmé dans sa dernière édition que François Fillon avait été rémunéré pour organiser une rencontre un homme d'affaires et Vladimir Poutine. «La réalité, c'est que la gauche est dans l'incapacité de gagner cette élection et qu'elle n'a plus qu'une seule possibilité pour y parvenir: ce serait de ne pas avoir d'adversaire à droite», s'est insurgé Fillon. «Je lui dis: ça ne se produira pas». «Si je n'étais pas candidat à cette élection, ça veut dire qu'il n'y aurait pas de candidat de la droite et du centre à l'élection pré- sidentielle en France. C'est ça qu'on appelle la démocratie?», s'est exclamé le candidat, dénonçant «une attaque sans précédent depuis le début de la Ve République.» La période des parrainages étant close depuis vendredi 17 mars, il n'est plus possible de présenter de nouvelles candidatures à l'élection pré- sidentielle, même en cas de renoncement d'un des onze candidats. L'enquête sur de possibles emplois fictifs de collaborateurs parlementaires familiaux a été étendue à des soupçons d'"escroquerie aggravée, faux et usage de faux", selon une source judiciaire. d'après Le Monde, la justice se demande si "les époux Fillon ont pu produire des faux pour justifier les salaires" versés à l'épouse du candidat, Penelope.
 
 

à lire aussi :
Al Sissi renoue avec Abdelfettah
Le double attentat qui a frappé, dimanche 9 avril, deux églises chrétiennes d’egypte, tuant au moins 44 personnes, n’a malheureusement pas surpris la minorité...
Bachar à plein gaz...
 Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni d’urgence, mercredi 5 avril, à New York, au lendemain de l’attaque qui a fait 74 morts, dont 20...
Trump enfume les écologistes
L e président des Etats-Unis donald Trump, a lancé mardi 28 mars 2017, la déconstruction du bilan de Barack Obama sur le climat, martelant sa volonté de « mettre fin...
Mépris de haut vol
I l est désormais clair que les compagnies aériennes a m é r i c a i n e s – à l’image du président du pays ne reculent devant rien. Apparemment, seul...