Dernière minute ...
La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
France : Un combat sans panache
François Fillon doit retirer sa candidature à l'élection présidentielle. C'est ce qu’a formulé le Parti socialiste après les nouvelles révélations sur les affaires concernant le candidat de la droite. «Ce train interminable d'accusations, dont le bruit assourdissant recouvre la campagne, empêche tout débat serein sur le destin de notre pays (...) Ce débat est tout simplement interdit de votre fait », écrit le PS dans un communiqué publié mercredi 22 mars. La droite a répondu avec véhé- mence, le jour même, au souhait du Parti socialiste de voir François Fillon se «retirer» de la course à la présidence de la République. À la gauche, qui a jugé que l'ancien premier ministre devait suivre l'exemple de Bruno Le Roux -qui a démissionné du gouvernement après la révélation de l'emploi de ses filles comme collaboratrices parlementaires-, François Fillon a vivement rétorqué ce mercredi. «Les masques tombent (...) La machination que je défends depuis des semaines, elle est maintenant aux yeux de tous les Fran- çais», a-t-il dit à Franceinfo. «Chaque semaine, il y a des fuites organisées contre le secret de l'instruction», s'est insurgé le député de Paris alors que l'enquête qui le vise a été élargie mardi à des faits «d'escroquerie aggravée», de «faux» et «usage de faux». Le Canard enchaîné a par ailleurs affirmé dans sa dernière édition que François Fillon avait été rémunéré pour organiser une rencontre un homme d'affaires et Vladimir Poutine. «La réalité, c'est que la gauche est dans l'incapacité de gagner cette élection et qu'elle n'a plus qu'une seule possibilité pour y parvenir: ce serait de ne pas avoir d'adversaire à droite», s'est insurgé Fillon. «Je lui dis: ça ne se produira pas». «Si je n'étais pas candidat à cette élection, ça veut dire qu'il n'y aurait pas de candidat de la droite et du centre à l'élection pré- sidentielle en France. C'est ça qu'on appelle la démocratie?», s'est exclamé le candidat, dénonçant «une attaque sans précédent depuis le début de la Ve République.» La période des parrainages étant close depuis vendredi 17 mars, il n'est plus possible de présenter de nouvelles candidatures à l'élection pré- sidentielle, même en cas de renoncement d'un des onze candidats. L'enquête sur de possibles emplois fictifs de collaborateurs parlementaires familiaux a été étendue à des soupçons d'"escroquerie aggravée, faux et usage de faux", selon une source judiciaire. d'après Le Monde, la justice se demande si "les époux Fillon ont pu produire des faux pour justifier les salaires" versés à l'épouse du candidat, Penelope.
 
 

à lire aussi :
Trump enfume les écologistes
L e président des Etats-Unis donald Trump, a lancé mardi 28 mars 2017, la déconstruction du bilan de Barack Obama sur le climat, martelant sa volonté de « mettre fin...
Al Sissi renoue avec Abdelfettah
Le double attentat qui a frappé, dimanche 9 avril, deux églises chrétiennes d’egypte, tuant au moins 44 personnes, n’a malheureusement pas surpris la minorité...
Mépris de haut vol
I l est désormais clair que les compagnies aériennes a m é r i c a i n e s – à l’image du président du pays ne reculent devant rien. Apparemment, seul...
Bachar à plein gaz...
 Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni d’urgence, mercredi 5 avril, à New York, au lendemain de l’attaque qui a fait 74 morts, dont 20...