Dernière minute ...
L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Casablanca parmi les villes les plus chères au monde Daesh revendique l'attentat près du Parlement à Londres Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016  L’évasion fiscale coûte près de 2,5 milliards de dollars par an au Maroc Le Roi charge Saad-Eddine El Othmani de la mission de former un nouveau gouvernement, Benkirane remercié McDonald's sert un «McLézard» à une Indienne Donald Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute à la Trump Tower Egypte : Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011 La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Délit de patronyme : Mohamed Ali Jr et sa  mère Khalilah Camacho-Ali, une ex-épouse du célèbre boxeur, ont  été retenus en rentrant aux Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO Selon l’ONP, avec plus de 4 millions de tonnes de poisson pêché par an, le Maroc est le 1er producteur de poissons en Afrique et 25e mondial Chantage au Roi Mohammed VI : La cour d’appel de Paris juge recevables les deux enregistrements accablant Catherine Graciet et Eric Laurent   Anis Birrou : "Près de 60% de Marocains entrepreneurs du monde souhaitent investir au Maroc" L’Union européenne prendra les "mesures appropriées" pour sécuriser l’accord agricole et préserver le partenariat avec le Maroc Le Maroc réintègre l'Union africaine La plainte des parents d'élèves de l'école Al Fatih de Casablanca rejetée par le tribunal administratif La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le juge commissaire a décidé par ordonnance la mise en vente des actifs de la Samir Ki-moon est accusé d'avoir touché 200000 $ en 2005, quand il était chef de la diplomatie de séoul, puis 30000 $ en 2007, après sa nomination à la l'ONU Le Nigéria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu’au Maroc Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir Le Maroc, 2e pays africain à s’engager à réduire ses émissions de GES de 42 % à l’horizon 2030 La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole Le Groupe OCP s’engage à dessaler l’eau de mer à El Jadida à l’horizon 2020 Le Crédit Agricole du Maroc met à la  disposition du secteur primaire la somme de  30 MMDH sur la période 2014-2018 

Le migrateur
Le Yémen aux oubliettes
La guerre du Yémen continue de faire des dégâts parmi les civils, même ceux qui ont réussi à s'éloigner des combats. Certaines familles dorment sous des bâches, d'autres à la belle étoile malgré le froid. des milliers d'entre eux ont notamment fui les bombardements de la ville portuaire de Mokha à l'ouest du Yémen. Quelque 1 500 familles installées dans un camp de fortune se plaignent de manquer de tout, même si le haut-Commissariat pour les réfugiés (hCR) de l'ONU a déjà four - ni à certaines des tentes et des couvertures pour se prémunir du froid hivernal, selon un responsable provincial. La ville de Mokha, important port sur la mer Rouge, a été reprise début février par les forces progouvernementales yémé- nites, soutenues par l'aviation d'une coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite. Elles en ont chassé les rebelles yémé- nites houthis, au prix de combats ayant fait des centaines de morts de part et d'autre. des affrontements continuent de faire rage autour de la base militaire Khaled Ibn al-Walid, située à l'est de Mokha, tenue par les rebelles, et plus au nord où les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour hadi tentent d'avancer vers la province de hodeida. début février, le hCR s'est dit préoccupé par «le sort de milliers de civils» ayant fui ou étant pris au piège de la guerre sur la côte ouest du Yémen. Citant des déplacés de Mokha, le hCR a indiqué que jusqu'à 30 000 personnes pourraient avoir fui les combats. Le conflit s'est aggravé avec l'intervention militaire en mars 2015 de la coalition arabe pour aider les forces progouvernementales à chasser les houthis, des rebelles chiites originaires du nord du Yémen, qui ont pris le contrôle de la capitale Sanaa et d'autres parties du pays entre fin 2014 et début 2015. La situation humanitaire ne cesse de se détériorer dans ce pays pauvre de la Péninsule arabique où quelque 19 des 26 millions d'habitants ont besoin d'aide alimentaire, selon le patron des opérations humanitaires de l'ONU, Stephen O'Brien. « Sept millions de Yéménites ne savent pas d'où viendra leur prochain repas », a expliqué M. O'Brien au Yémen où il a dû renoncer mardi, en raison de la guerre, à se rendre à Taëz (sud-ouest), la troisième ville du pays où les loyalistes sont assiégés par les rebelles. En deux ans, le conflit a fait plus de 7 500 morts et 40 000 blessés, selon M. O'Brien. 

à lire aussi :
Trump : Un départ peu rassurant
Quatre jours après son investiture, Donald Trump veut agir vite et le fait savoir. Le président américain, dont le cabinet n'est pas encore formellement constitué, dispose...
Algérie en panne de soins
Après la pénurie de certaines denrées alimentaires, c’est au tour des médicaments de se faire de plus en plus rares en Algérie. Et c’est la...
Fillon n'est plus un bon filon
Une semaine après les premières révélations du Canard enchaîné, François Fillon semble s’enfoncer chaque jour un peu plus dans la tourmente. Les...
Renault pris la main sous le capot
C’ est peut-être les pré- mices d'un nouveau Dieselgate à la fran- çaise. D'après un rapport de la Répression des fraudes, «l'ensemble de la...