Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Le Yémen aux oubliettes
La guerre du Yémen continue de faire des dégâts parmi les civils, même ceux qui ont réussi à s'éloigner des combats. Certaines familles dorment sous des bâches, d'autres à la belle étoile malgré le froid. des milliers d'entre eux ont notamment fui les bombardements de la ville portuaire de Mokha à l'ouest du Yémen. Quelque 1 500 familles installées dans un camp de fortune se plaignent de manquer de tout, même si le haut-Commissariat pour les réfugiés (hCR) de l'ONU a déjà four - ni à certaines des tentes et des couvertures pour se prémunir du froid hivernal, selon un responsable provincial. La ville de Mokha, important port sur la mer Rouge, a été reprise début février par les forces progouvernementales yémé- nites, soutenues par l'aviation d'une coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite. Elles en ont chassé les rebelles yémé- nites houthis, au prix de combats ayant fait des centaines de morts de part et d'autre. des affrontements continuent de faire rage autour de la base militaire Khaled Ibn al-Walid, située à l'est de Mokha, tenue par les rebelles, et plus au nord où les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour hadi tentent d'avancer vers la province de hodeida. début février, le hCR s'est dit préoccupé par «le sort de milliers de civils» ayant fui ou étant pris au piège de la guerre sur la côte ouest du Yémen. Citant des déplacés de Mokha, le hCR a indiqué que jusqu'à 30 000 personnes pourraient avoir fui les combats. Le conflit s'est aggravé avec l'intervention militaire en mars 2015 de la coalition arabe pour aider les forces progouvernementales à chasser les houthis, des rebelles chiites originaires du nord du Yémen, qui ont pris le contrôle de la capitale Sanaa et d'autres parties du pays entre fin 2014 et début 2015. La situation humanitaire ne cesse de se détériorer dans ce pays pauvre de la Péninsule arabique où quelque 19 des 26 millions d'habitants ont besoin d'aide alimentaire, selon le patron des opérations humanitaires de l'ONU, Stephen O'Brien. « Sept millions de Yéménites ne savent pas d'où viendra leur prochain repas », a expliqué M. O'Brien au Yémen où il a dû renoncer mardi, en raison de la guerre, à se rendre à Taëz (sud-ouest), la troisième ville du pays où les loyalistes sont assiégés par les rebelles. En deux ans, le conflit a fait plus de 7 500 morts et 40 000 blessés, selon M. O'Brien. 

à lire aussi :
Algérie en panne de soins
Après la pénurie de certaines denrées alimentaires, c’est au tour des médicaments de se faire de plus en plus rares en Algérie. Et c’est la...
La Libye s'installe dans le chaos
 La Libye, où des autorités rivales, à Tripoli et dans l'Est, ainsi que de nombreuses milices, se disputent le pouvoir, n’arrive toujours pas à sortir du chaos,...
Jacob Zuma, chute et fin
C'est la fin de la route à la tête de l’Afrique du Sud pour le Président Jacob Zuma. Les dirigeants de son parti, le Congrès national africain (ANC), se sont...
Algérie, une presse au garde-à-vous
 Hadda Hazem, directrice du quotidien algérien El Fadjr a suivi une grève de la faim d'une semaine contre un boycott publicitaire qu'elle estime être politique. Ses...