Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Confus de Canard
La Cedeao pour enterrer l’UMA
Par sa demande d’adhésion à la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEdEAO), le Maroc signe officiellement et solennellement l’acte de décès de l’Union du Maghreb arabe (UMA). Ensemble régional mort-né dès sa naissance en février 1989 à Marrakech dans la foulée de l’effondrement de l’ex-URSS et l’avènement d’un monde unipolaire dominé par les Etats-Unis qui rendaient nécessaire une construction communautaire à l’échelle du Maghreb, l’UMA n’a pas résisté à la mauvaise foi de la partie algérienne. Celle-ci a tué dans l’œuf par son inimitié tenace envers son voisin toute chance d’union en continuant jusqu’à aujourd’hui à comploter contre l’intégrité territoriale par Polisario interposé et à refuser la main tendue du Maroc pour la réouverture de la frontière terrestre fermée depuis 1995 suite aux attentats terroristes de l’hôtel Atlas Asni à Marrakech. doté d’un Statut d’Observateur obtenu depuis plusieurs années qui lui a permis de contribuer à travers l’envoi de ses contingents militaires à des missions de maintien de la paix et de la stabilité dans plusieurs pays membres, le Maroc se tourne donc vers un ensemble «dont le processus d’intégration est parmi les plus ambitieux et les plus avancés à l’échelle du continent africain». Aboutissement naturel d’une relation multidimensionnelle très forte que le Maroc entretient avec les pays de la CEdEAO, cette adhésion lui permettra d’accéder à un marché de plus de 300 millions d'habitants. dans un contexte mar - qué par l’attitude de plus en hostile de l’UE qui multiplie sous divers prétextes les obstacles devant l’entrée des produits agricoles marocains sur le marché européen, le Maroc se trouve obligé plus que jamais de diversifier ses partenariats. Comme l’indique le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères, la CEdEAO est la meilleure opportunité sous-ré- gionale du Royaume. Un Royaume qui ne peut plus attendre que le voisin algérien veuille bien revenir à de meilleurs sentiments à son égard pour relancer une UMA devenue aussi chimé- rique que la RASd qu’il persiste à sponsoriser. Grande désillusion des peuples de la région que tout, la langue, l’histoire, la culture et la religion devrait normalement rapprocher. Mais les dirigeants algériens se sont entêtés à emprunter le chemin de la division, quitte à sacrifier le développement de leur pays et les intérêts de sa population, déterminés plus que jamais à tourner le dos à l’avenir en continuant à miser sur l’affaiblissement du Royaume pour le dominer. Sauf que ce Royaume-là, qui obsède toujours les maîtres d’Alger, a non seulement résisté à toutes les manœuvres perfides de son meilleur ennemi mais il a réussi à avancer malgré ses moyens limités et les problèmes encore en suspens sur la voie du progrès et de la prospérité. La détermination du Maroc d’aller de l’avant sous la conduite de son souverain va de pair avec sa volonté de s’ouvrir sur son environnement immédiat. d’où les multiples visites royales accompagnées systématiquement de la signature de divers accords de coopération dans plusieurs pays africains francophones et anglophones et couronnées du retour du Maroc au sein de l’Union africaine. dommage pour le peuple Algérien que ses dirigeants, anachroniques à souhait, ont cadenassé dans une logique d’isolement suicidaire, à la fois économique et géographique, en lui infligeant une belle politique de fermeture...
Abdellah CHANKOU

à lire aussi :
Cobayes éternels
La baisse dramatique et continue du niveau de l’école publique et des élèves n’a de cesse de revenir à la figure de la nation comme un boomerang...
L’abattage dans tous ses états…
L’enquête récemment divulguée par la Cour des comptes sur l’état des abattoirs ne fait que confirmer, chiffres clairs et faits tangibles à l’appui,...
Benkirane pas dur d'oseille
Depuis un certain nombre d’années, les défilés du 1er mai se suivent et se ressemblent, devenant juste une formalité de circonstance pour marquer la fête du...
Climats meurtriers…
L’année 2015 aura été dominée par la recrudescence des attaques terroristes et la montée des conflits ravageurs ainsi que par les inquiétudes...