Dernière minute ...
7 Américains disparus après la collision entre un destroyer américain et un navire philippin le 17 juin Daesh et Hamas se disputent la revendication du meurtre d'une policière israélienne à Al Qods Trump annule l’accord avec Cuba conclu par Obama Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Incendie de la tour Grenfell: le bilan atteint 30 morts, 70 personnes portées disparues Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha Après avoir entendu le samedi 03/6 Zafzafi à Casablanca le juge demande le prolongement de sa garde à vue  Le nombre de candidats au bac à nouveau en baisse : 325.191 contre 431.934  en 2016 L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU) SM le roi Mohammed VI annule ses visites en Arabie saoudite et Egypte  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Pour la 1ère fois Hamas accepte un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le gouverneur de la province d’al-Hoceima limogé après les incidents violents qui secouent la ville  L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016 La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Confus de Canard
La Cedeao pour enterrer l’UMA
Par sa demande d’adhésion à la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEdEAO), le Maroc signe officiellement et solennellement l’acte de décès de l’Union du Maghreb arabe (UMA). Ensemble régional mort-né dès sa naissance en février 1989 à Marrakech dans la foulée de l’effondrement de l’ex-URSS et l’avènement d’un monde unipolaire dominé par les Etats-Unis qui rendaient nécessaire une construction communautaire à l’échelle du Maghreb, l’UMA n’a pas résisté à la mauvaise foi de la partie algérienne. Celle-ci a tué dans l’œuf par son inimitié tenace envers son voisin toute chance d’union en continuant jusqu’à aujourd’hui à comploter contre l’intégrité territoriale par Polisario interposé et à refuser la main tendue du Maroc pour la réouverture de la frontière terrestre fermée depuis 1995 suite aux attentats terroristes de l’hôtel Atlas Asni à Marrakech. doté d’un Statut d’Observateur obtenu depuis plusieurs années qui lui a permis de contribuer à travers l’envoi de ses contingents militaires à des missions de maintien de la paix et de la stabilité dans plusieurs pays membres, le Maroc se tourne donc vers un ensemble «dont le processus d’intégration est parmi les plus ambitieux et les plus avancés à l’échelle du continent africain». Aboutissement naturel d’une relation multidimensionnelle très forte que le Maroc entretient avec les pays de la CEdEAO, cette adhésion lui permettra d’accéder à un marché de plus de 300 millions d'habitants. dans un contexte mar - qué par l’attitude de plus en hostile de l’UE qui multiplie sous divers prétextes les obstacles devant l’entrée des produits agricoles marocains sur le marché européen, le Maroc se trouve obligé plus que jamais de diversifier ses partenariats. Comme l’indique le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères, la CEdEAO est la meilleure opportunité sous-ré- gionale du Royaume. Un Royaume qui ne peut plus attendre que le voisin algérien veuille bien revenir à de meilleurs sentiments à son égard pour relancer une UMA devenue aussi chimé- rique que la RASd qu’il persiste à sponsoriser. Grande désillusion des peuples de la région que tout, la langue, l’histoire, la culture et la religion devrait normalement rapprocher. Mais les dirigeants algériens se sont entêtés à emprunter le chemin de la division, quitte à sacrifier le développement de leur pays et les intérêts de sa population, déterminés plus que jamais à tourner le dos à l’avenir en continuant à miser sur l’affaiblissement du Royaume pour le dominer. Sauf que ce Royaume-là, qui obsède toujours les maîtres d’Alger, a non seulement résisté à toutes les manœuvres perfides de son meilleur ennemi mais il a réussi à avancer malgré ses moyens limités et les problèmes encore en suspens sur la voie du progrès et de la prospérité. La détermination du Maroc d’aller de l’avant sous la conduite de son souverain va de pair avec sa volonté de s’ouvrir sur son environnement immédiat. d’où les multiples visites royales accompagnées systématiquement de la signature de divers accords de coopération dans plusieurs pays africains francophones et anglophones et couronnées du retour du Maroc au sein de l’Union africaine. dommage pour le peuple Algérien que ses dirigeants, anachroniques à souhait, ont cadenassé dans une logique d’isolement suicidaire, à la fois économique et géographique, en lui infligeant une belle politique de fermeture...
Abdellah CHANKOU

à lire aussi :
La Smit plombée par Douiri
Le monde est tombé à bras raccourcis sur la société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) épinglée par la Cour des comptes dans son dernier...
Cobayes éternels
La baisse dramatique et continue du niveau de l’école publique et des élèves n’a de cesse de revenir à la figure de la nation comme un boomerang...
Les morts de Louardi
Les drames des dysfonctionnements de la santé au Maroc, dont sont victimes principalement les démunis aux quatre coins du pays, sont fréquents. Il ne se passe pas un jour sans...
Professionnaliser les festivals
Cette année, pas de festivals pendant la période du 18 juin au 18 juillet, Ramadan oblige. du coup, nombre de régions et de villes "festivaleront" après le mois...