Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Ces oasis de la vie…
"Les faiseurs d’oasis" est un recueil de récits signé Samir Benmalek, ingénieur agronome et journaliste de profession. Il s’agit d’une première œuvre littéraire prometteuse. Samir Benmalek plante son décor dans un désert qu'il connait très bien pour y avoir vécu un bon bout de temps. dans ses quatre nouvelles sur le désert, Samir Benmalek, décrit une réalité algérienne. Ces nouvelles sont d’une puissance unique. Ces textes peuvent paraitre sombres et sans espoir, mais un message persiste et rémanent, celui de la possibilité d’un meilleur avenir par l’ouverture vers l’autre et finalement vers soi. Avec «Les faiseurs d’oasis», l’auteur prend le lecteur par la main et lui suggère de ne plus avoir peur de ses fantômes pour vivre et ne pas survivre, comme une ode à la quête intérieure, mais avec le courage nécessaire pour affronter l’avenir, même incertain. Il s’agit d’un recueil qui a son caractère et dégage une émotion propre. En quelques lignes à peine, il nous transporte dans un univers, dans son univers avec délicatesse et force. On vit avec le personnage, on vit son histoire, on se laisse porter jusqu'à la chute finale, qui ne déçoit jamais. L'émotion est d'autant plus présente dans ce recueil que les thèmes abordés touchent toute la société… À travers ses écrits, Samir Benmalek nous fait un cadeau : celui du partage. Et à travers ses mots, l'émotion nous remplit. Un joli recueil à déguster lentement pour en savourer chaque histoire. «Les faiseurs d’oasis» c'est Le reg, la gara, le sable brûlant, le Tanezrouft implacable, le soleil impitoyable et indifférent, la soif qui guette l’imprudent… monde aussi – naguère – des esclaves, ces fourmis des palmeraies. Une œuvre qui n'est pas pour autant aride. Le romancier y laisse une empreinte de son spontané, parfois noir, et révèle à son lecteur l'essence de la vie dans ces contrées arides. «Voir dans l’âme des hommes n’estce pas lire les arabesques des astres…». Des récits à lire absolument.

à lire aussi :
La caricature tient son festival…
Pour la première fois, le site Maghreb Toon organise en partenariat avec le Canard Libéré, la 1ère édition du festival de la caricature et de dessin de presse....
Noces d’argent de la Galerie Delacroix
En 1986, Georges Bousquet devint directeur du centre culturel, rebaptisé depuis «Institut français de Tanger». Il découvrit un lieu d’exposition...
Une Marocaine candidate à l’UNESCO
Neuf candidats briguent le poste de directeur général de l’Organisation onusienne UNESCO dont Quatre candidats issus du monde arabe. C’est ce qu’a annoncé jeudi...
A la mémoire de mon père
"Nous fîmes quelques pas et je lui demandai de me tenir la main. elle glissa son bras au-dessous du mien. Nos épaules collées l’une contre l’autre, nous...