Dernière minute ...
10 ans de plus au Gabon pour Maroc Telecom La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 Une tentative d'Algérie et du Venezuela de nuire au Maroc mise en échec au Comité de décolonisation de l’ONU L’organisme onusien de lutte contre la désertification (CLD) : 60 millions de réfugiés "marcheront" sur l’Afrique du Nord et l’Europe d’ici 2020 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Trump annule l’accord avec Cuba conclu par Obama Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha Le nombre de candidats au bac à nouveau en baisse : 325.191 contre 431.934  en 2016 L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU) SM le roi Mohammed VI annule ses visites en Arabie saoudite et Egypte  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Pour la 1ère fois Hamas accepte un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Ces oasis de la vie…
"Les faiseurs d’oasis" est un recueil de récits signé Samir Benmalek, ingénieur agronome et journaliste de profession. Il s’agit d’une première œuvre littéraire prometteuse. Samir Benmalek plante son décor dans un désert qu'il connait très bien pour y avoir vécu un bon bout de temps. dans ses quatre nouvelles sur le désert, Samir Benmalek, décrit une réalité algérienne. Ces nouvelles sont d’une puissance unique. Ces textes peuvent paraitre sombres et sans espoir, mais un message persiste et rémanent, celui de la possibilité d’un meilleur avenir par l’ouverture vers l’autre et finalement vers soi. Avec «Les faiseurs d’oasis», l’auteur prend le lecteur par la main et lui suggère de ne plus avoir peur de ses fantômes pour vivre et ne pas survivre, comme une ode à la quête intérieure, mais avec le courage nécessaire pour affronter l’avenir, même incertain. Il s’agit d’un recueil qui a son caractère et dégage une émotion propre. En quelques lignes à peine, il nous transporte dans un univers, dans son univers avec délicatesse et force. On vit avec le personnage, on vit son histoire, on se laisse porter jusqu'à la chute finale, qui ne déçoit jamais. L'émotion est d'autant plus présente dans ce recueil que les thèmes abordés touchent toute la société… À travers ses écrits, Samir Benmalek nous fait un cadeau : celui du partage. Et à travers ses mots, l'émotion nous remplit. Un joli recueil à déguster lentement pour en savourer chaque histoire. «Les faiseurs d’oasis» c'est Le reg, la gara, le sable brûlant, le Tanezrouft implacable, le soleil impitoyable et indifférent, la soif qui guette l’imprudent… monde aussi – naguère – des esclaves, ces fourmis des palmeraies. Une œuvre qui n'est pas pour autant aride. Le romancier y laisse une empreinte de son spontané, parfois noir, et révèle à son lecteur l'essence de la vie dans ces contrées arides. «Voir dans l’âme des hommes n’estce pas lire les arabesques des astres…». Des récits à lire absolument.

à lire aussi :
Noces d’argent de la Galerie Delacroix
En 1986, Georges Bousquet devint directeur du centre culturel, rebaptisé depuis «Institut français de Tanger». Il découvrit un lieu d’exposition...
Timitar célèbre la diversité
Agadir abrite jusqu’au 25 juillet, la douzième édition du «Festival Timitar : signes et cultures» sous le thème «Les artistes amazighs accueillent les...
Laissez-vous conter l'Art nouveau
Le Musée d’Art de Bank Al-Maghrib à Rabat accueille une exposition inédite consacrée aux nouvelles pratiques de la création artistique au Maroc....
Les Arts plastiques vus par Abdelali Najah
L’écrivain Abdelali Najah vient de publier son deuxième ouvrage intitulé « Les Arts plastiques au Maroc »- Tome I, aux Editions Edilivre à Paris (2015)....