Dernière minute ...
La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Algérie en panne de soins
Après la pénurie de certaines denrées alimentaires, c’est au tour des médicaments de se faire de plus en plus rares en Algérie. Et c’est la Fédération Algérienne du médicament qui vient de tirer la sonnette d'alarme. Les adhérents de la fédération ont dénoncé mercredi 22 février 2017 au cours d’une conférence-débat, les entravent qui ont conduit à cette crise du médicament. Les produits en rupture sont de différentes classes thérapeutiques. C'est plus de 210 molécules qui sont absentes du marché, et sans aucune alternative, a averti Abdelouahed Kerrar, président l’union nationale des opérateurs de la pharmacie, dont les propos ont été relayés par la presse algérienne. La pénurie touche des médicaments de différents types qu’ils soient génériques ou princeps. des médicaments vitaux, touchant donc des maladies chroniques comme le diabète, l'hypertension ou même des maladies cardiaques sont en rupture de stock, révèle le huffPost Algérie. Les médicaments pour les pathologies graves, comme le cancer, ne sont pas les seules touchées par la pénurie. Ceux contre les rhumes, les rhino-pharyngites ou encore les sinusites sont aussi indisponibles. «Les personnes diabétiques se plaignent également de l'impossibilité de trouver des bandelettes nécessaires à la vérification de leur taux de glycémie », renchérit le journal électronique. À l’heure où les producteurs renvoient cette pé- nurie aux retards de délivrance des autorisations d’importation, le ministère se lave de toute responsabilité. Les membres de la fédération Algérienne du médicament se disent "désemparés" de la situation. Ils s’accordent à dire que cette pénurie ils l’ont anticipés, seulement le pouvoir algérien – détenu par la junte militaire – s'obstine à laisser la situation s’empirer. En dépit de cet état des lieux inquiétant, le gouvernement ne reconnaît pas cette rupture de stock. Le ministre de la santé Abdelmalek Boudiaf et le directeur général de la santé au ministère hamou hafed, ont tenu à démentir l'information, minimisant l'étendue du retard de la signature des autorisations d’importations et ses conséquences sur la santé des algériens. Avec la crise économique que traverse le pays, la facture d’importation des médicaments devient de plus en plus lourde aux yeux des responsables algériens. d’où d’innombrables restrictions d’importation. Les généraux sont plus préoccupés par la santé de leur président fantoche, Bouteflika, diminué physiquement, installé sur une chaise roulante et qui a perdu l’usage de la parole…

à lire aussi :
Le désamour des Français pour François
Le président socialiste est tombé à 26% d'opinions favorables, franchissant un record historique d'impopularité. Aucun président français n’a...
Turique : Erdogan se voit en sultan
Le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a relancé aujourd'hui son projet très controversé de réforme de la Constitution destiné notamment...
Taubira s'auto-déchoit du ministère de la justice
Alors que le gouvernement de Manuel Valls s’arroche bec et ongles à son projet de déchéance de nationalité, la ministre française de la Justice, Christiane...
Alstom est-t-il en train de dérailler ?
À l ’ a p p r o c h e de l’élection présidentielle française de 2017, la marche de la gauche vers le scrutin devient de plus en plus rude. La grande gauche...