Dernière minute ...
Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Un attentat le 20 avril contre un car de police sur les Champs Elysées, 1 policier tué et 2 autres blessés Attaque chimique en Syrie: La Russie oppose son veto au conseil de sécurité Casa Tram se plaint de l'incivilité des Casablancais Un camion fou renverse des passants à Stockholm vendredi 7 avril 2017, plusieurs morts L'explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg fait au moins 14 morts Le transport et le résidentiel, principaux consommateurs d'énergie avec un total de 59,8  Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le gouverneur de la province d’al-Hoceima limogé après les incidents violents qui secouent la ville  L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Casablanca parmi les villes les plus chères au monde Daesh revendique l'attentat près du Parlement à Londres Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016  L’évasion fiscale coûte près de 2,5 milliards de dollars par an au Maroc Donald Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute à la Trump Tower Egypte : Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011 La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Délit de patronyme : Mohamed Ali Jr et sa  mère Khalilah Camacho-Ali, une ex-épouse du célèbre boxeur, ont  été retenus en rentrant aux Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO Selon l’ONP, avec plus de 4 millions de tonnes de poisson pêché par an, le Maroc est le 1er producteur de poissons en Afrique et 25e mondial La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le juge commissaire a décidé par ordonnance la mise en vente des actifs de la Samir Le Nigéria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu’au Maroc Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir Le Maroc, 2e pays africain à s’engager à réduire ses émissions de GES de 42 % à l’horizon 2030 La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole Le Groupe OCP s’engage à dessaler l’eau de mer à El Jadida à l’horizon 2020 Le Crédit Agricole du Maroc met à la  disposition du secteur primaire la somme de  30 MMDH sur la période 2014-2018 

Confus de Canard
Le temps des ectoplasmes
Le décès de M’hamed Boucetta, un nationaliste de la première heure doublé d’un animal politique distingué, projette une lumière crue sur la situation actuelle de l’Istiqlal. Le parti est passé d’un grand leadership à une petite chefferie qui lui a fait perdre, en se livrant corps et âme à un chabatisme destructeur, l’essentiel des qualités qui ont fait sa force. C’est peut-être l’époque qui le veut. Elle fait adouber les ectoplasmes auxquels elle donne le pouvoir qu’ils ne savent pas utiliser faute d’avoir été préparés à l’exercer en étant imprégnés d’une culture de négociation et de compromis qui donne de la hauteur de vue. Ce n’est certainement pas le cas de l’actuel chef de l’Istiqlal qui s’est retrouvé- aidé en cela par le désarroi ressenti par nombre d’istiqlaliens né du fait de la concurrence du PJd- en train de conduire un avion alors qu’il n’a même pas les qualités pour mener convenablement un âne ! Etrange époque dont les caractéristiques sont l’aveuglement et la vanité…L’Istiqlal s’est égaré, politiquement et électoralement, le jour où ses membres lui ont fait prendre le virage du populisme, en pensant qu’un profil guignolesque comme celui de Chabat, fort en gueule et insolent, est le seul capable de contrecarrer Abdelilah Benkirane, un maître du genre, qui sait parler le langage de la plèbe. Mal leur en a pris. Excepté Moulay Mhamed Khalifa qui a dénoncé haut et fort cette mascarade, les historiques du parti, dont fait partie M’hamed Boucetta, n’ont pas fait grand-chose pour empêcher cette dérive qui allait coûter cher au plus vieux parti du Maroc. Pire, ils ont laissé jusqu’à aujourd’hui la création de M’hamed douiri agir à sa guise, commettant impair sur impair et rogner gravement le fonds de commerce du parti là où il aurait fallu qu’ils interviennent pour mettre le holà et le destituer. Tout se passe comme si les caciques istiqlaliens avaient pris goût aux chabatiades de hamidou de Tanouante et qu’il était nécessaire qu’il poursuive le boulot de sape des fondements du parti! Et pour se complaire dans la passivité et l’inaction, ils se sont laissés persuadés par leur chef inconséquent que l’Istiqlal est réellement la cible d’un complot politique ourdi par l’on ne sait quel cabinet noir… La méthode Coué a bien fonctionné. Or, personne n’a intérêt à affaiblir l’Istiqlal surtout dans le contexte actuel marqué par un paysage politique menacé plus que jamais par l’apparition des contours d’un parti-Etat dont rêve in petto Benkirane et les siens. d’ailleurs, le patron des islamises se cramponne à un second mandat comme huître à son rocher qu’il juge crucial dans la poursuite de la stratégie d’affaiblissement de ses futurs alliés au pouvoir qui va évidemment de pair avec le renforcement de l’entrisme que son parti a pratiqué tout au long du précédent mandat. devant l’enlisement des tractations depuis quatre mois, le Premier ministre pas aussi «résigné» que ça a menacé à plusieurs reprises de rendre les clés du pouvoir à qui de droit mais sans jamais franchir le pas, nourrissant toujours l’ambition de parvenir à arracher le sésame du mandat tant convoité… Le voilà qui perd son sang froid et hausse le ton lors d’une session ordinaire du syndicat du PJd samedi 18 février à Salé, en laissant entendre que les dernières visites royales en Afrique sont une « humiliation du peuple marocain » privé de gouvernement. Une phrase pleine de sous-entendus que certains ont pris pour de l’irrévérence. Tel est Benkirane. dès que tu chasses le naturel, il revient au galop… 
 
 
Abdellah CHANKOU

à lire aussi :
Benkirane pas dur d'oseille
Depuis un certain nombre d’années, les défilés du 1er mai se suivent et se ressemblent, devenant juste une formalité de circonstance pour marquer la fête du...
Fillon n’est pas marocain
Ce n’est pas au Maroc où l’affaire Fillon risque d’éclater et donner immédiatement lieu à une auto-saisine des juges pour déterminer s’il y...
La fin d’une chimère
Le nouvel envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara marocain est une femme. La canadienne Kim Bolduc, reçue vendredi 6...
Bac : Une triche idée
Au Maroc, cela fait belle lurette que le bac n’est plus vécu comme une formalité ordinaire, tournant systématiquement au psychodrame national à quelques semaines...