Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Beurgeois Gentleman
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (82)
Mohamed James dean fait l’objet d’une expé- rimentation du CNRS pour le déradicaliser. L’équipe du CNRS qui a réussi à « vendre » ce projet à L’Etat français fait subir à Mohamed James Dean des cours de Georges Corm. Intellectuel engagé, humaniste, Georges Corm a été ministre des finances du Liban (1998-2000). Selon lui, si le Wahabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, héré- tique et crétinisante, c’est parce qu’on n’a pas rétabli la mémoire à tous ces jeunes musulmans. Il y a eu des moments de réveil merveilleux dans l’Egypte et au Liban de 1930 suivis d’une rechute et d’un sommeil profond. Au Maghreb aussi il y a eu Ben Badis (1889-1940). Il appartient à une fratrie nombreuse. Son père était un gros propriétaire terrien et l'un des notables les plus influents de Constantine. Très jeune il « Apprend la science pour l’amour de la science, non pas pour le devoir » et se promet de ne jamais devenir fonctionnaire pour le compte de l'État colonial de l'époque, la France. Il est aussi connu pour avoir toujours défendu les droits des habitants musulmans de Constantine. En 1908, à presque 20 ans, Ben Badis part à Tunis qui était en ce temps-là un grand centre de science pour continuer ses études à l’Université Zitouna où il fut l'élève de Tahar Ben Achour et obtint, 4 années plus tard, Al Ijaza (diplôme de licence). Il y rencontre beaucoup de savants qui ont enraciné en lui l’idéologie de la réforme, comme ils lui ont montré la méthode pour comprendre le Coran. Ils ont poussé Ben Badis à s'intéresser à l’histoire et aux problèmes contemporains des musulmans, ainsi qu'à trouver une solution pour repousser le colonialisme occidental et ses effets. Après son retour en Algérie, il commence aussitôt à enseigner à Constantine. Mais ceux qui s'opposaient au mouvement réformiste musulman ont voulu l'interdire, ce qui l’a poussé à quitter l’Algérie. En 1913, Ben Badis retourne en Algérie. L’une des préoccupations majeures durant cette période de sa vie était la lutte contre la répression qui s'abattait sur les patriotes algériens et la dénonciation de la propagande fasciste et des agissements antisémites. Tout cela, il le faisait en pratiquant son travail quotidien en tant que journaliste. Pour son appel à la réforme de la situation de la société, Ibn Badis adopta la méthode de la persuasion et combattit les confréries et le soufisme qui avaient engendré des us et coutumes contraires aux vrais préceptes de l'Islam. Il rejeta également les querelles marginales entre les cheikhs des différentes zaouïas, appelant à une compréhension juste de l'Islam, loin de toute mystification ou charlatanisme et en refusant le mimétisme aveugle. Le 16 avril 1940, Ben Badis meurt dans sa ville natale Constantine. Ses obsèques prirent l'aspect d'une gigantesque manifestation anticolonialiste. La fête nationale, « Journée du Savoir », est célébrée en son honneur le 16 avril. (A suivre) Beurgeois.Gentleman@gmail.com
 
 
Le Beurgeois Gentleman

à lire aussi :
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (123)
 Si le Wahhabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne...
Les dinosaures de Jaurèsik park (4/20)
  Aux yeux des intellectuels, des militaires, des industriels et des politiciens de l’époque de Jaurésik Park, Jean Jaurès était coupable de vouloir...
Les dinosaures de Jaurèsik park (3/20)
Un siècle après l’assassinat de Jean Jaurès, les Français ont vite oublié le climat de lynchage dont il fut victime à la veille du déclenchement...
Les schizo freinent à la vue de l’alcootest halal (2/5)
Au Maroc, l’article 28 de la loi de juillet 1967, relative à la répression de l'ivresse publique, "interdit à tout exploitant (…) de vendre ou d’offrir...