Dernière minute ...
10 ans de plus au Gabon pour Maroc Telecom La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 Une tentative d'Algérie et du Venezuela de nuire au Maroc mise en échec au Comité de décolonisation de l’ONU L’organisme onusien de lutte contre la désertification (CLD) : 60 millions de réfugiés "marcheront" sur l’Afrique du Nord et l’Europe d’ici 2020 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Trump annule l’accord avec Cuba conclu par Obama Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha Le nombre de candidats au bac à nouveau en baisse : 325.191 contre 431.934  en 2016 L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU) SM le roi Mohammed VI annule ses visites en Arabie saoudite et Egypte  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Pour la 1ère fois Hamas accepte un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Le frein M’dina bus
Carrément mise sur les jantes depuis ces trois dernières années par une gestion chaotique, la société de transport urbain de Casablanca M’dina Bus n’en finit pas de foncer droit au mur. Aucune amélioration dans le fonctionnement de cette entreprise dont les incohérences ont été pointés par le rapport de la cour des comptes de 2014. La principale tare étant la vétusté des véhicules mis en circulation et leur sous-nombre (on est très loin de l’objectif des 1.000 bus fixé en 2009) qui prennent régulièrement feu au milieu de la chaussée quand ce ne sont pas leur freins défaillants qui lâchent brutalement, occasionnant du coup des accidents très fâcheux et des drames humains. En somme, M’dina bus est devenu depuis longtemps plus que synonyme d’insé- curité et d’inconfort : des machines incontrô- lables envoyées sur la voie publique où elles sèment souvent le dé- sordre et la désolation. La gabegie et l’impré- voyance sont telles que la valorisation à 5DH du ticket et les subventions colossales qui lui ont été versées n’ont pas servi à améliorer la qualité du service ni à rassurer les autorités de tutelle. Les usagers doivent supporter ces engins de la mort jusqu’à 2019 - date de l’expiration du contrat de délégation liant M’dina Bus à la ville de Casablanca - qui, force est de le reconnaître, altèrent quelque peu la belle réussite du tram et retardent l’avènement de l’intermodalité entre les deux modes de locomotion.
 
 

à lire aussi :
Très chère datte
A l’approche de Ramadan, le marché national est inondé de dattes en provenance de pays étrangers. Cette année, la date californienne n’étant pas...
Renault, un menteur diesel ?
Renault a-t-il a été rattrapé à son tour par un dieselgate ? En tout cas, le constructeur est dans le collimateur de la justice française qui a ouvert vendredi 13...
Cadeau de fin d’année
Les flambeurs marocains qui aiment claquer leur pognon dans les casinos en Europe seront heureux d’apprendre qu’ils peuvent désormais voyager encore plus loin pour jouer au black...
Le cinéma à la manière islamiste
Le public marocain n’est pas doté d’esprit critique qui lui permet d’évaluer la consistance d’un film. Alors, il faut le mettre sous tutelle en décidant...