Dernière minute ...
Pyongyang menace de riposter aux mences de Trump par un essai d'une bombe H «sans précédent» Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Attijariwafa bank conclut un partenariat stratégique avec un géant japonais Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Sommet de la Ticad : Le Japon dénonce l'agression de Nacer Bourita par des officiels mozambicains à Maputo Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Pour la 5e fois Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, annoncé pour mort Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

L’entretien - à peine - fictif
Driss Al Azami Idrissi: On m'a coiffé au poteau
 Par une nuit glaciale, une équipe du Canard a surpris en flagrant délit le maire de Fès et son équipe en train de mesurer la superficie d’un salon de coiffure. 
 
On vous prête l’intention diabolique de décréter l’interdiction de la mixité dans les spas, centres de beauté et salons de coiffure de Fès. Est-ce vrai ?
 
D’abord, je tiens à préciser que je n’ai pas la puissance de Donald Trump pour signer des décrets détestables. Je ne suis qu’un petit maire d’une ville qui, je ne le cache pas, aime par ailleurs tout ce qui relève de l’unicité. Tout ce qui est unique est forcément en contradiction avec la mixité, la multiplicité et la promiscuité…
 
En quoi les salons de coiffure et les centres de beauté vous dérangent-ils ? Les habitants  n’ont- ls d’autres priorités plus importantes que les coupes de cheveux ?
 
Arrêtez votre hypocrisie. On ne fréquente pas les salons de coiffure que pour se couper les cheveux ou s’offrir un brushing. Ils sont devenus des lieux où le diable et ses oeuvres sont bel et bien incrustés… Il y a de quoi s’arracher les cheveux et même la barbe…
 
Avez-vous oui ou non fait adopter comme cela a été écrit par les médias un arrêté municipal interdisant la mixité dans le salons en question ?
 
Pour le moment le texte incriminé stipule qu’il est autorisé à exercer la coiffure pour les femmes et pour les hommes dans le même salon si ce dernier remplit les conditions et si sa superficie permet d’accueillir les deux sexes dans deux parties distinctes.
 
Autrement dit, la mixité est devenue sous condition, possible seulement si le salon de coiffure possède la surface requise sans préciser laquelle et remplit des conditions qui ne sont non plus définies. Quand bien même elle est vicieuse, cette tournure très vague est de nature à donner lieu à des abus…

C’est le propre de la loi au Maroc, elle doit être suffisamment sombre pour donner lieu à diverses interprétations et échappatoires.
 
Le ministère l’Intérieur s’est opposé à votre arrêté par le truchement du wali de la région Meknès-Fès…Comment avezvécu ce désaveu ?
 
Pour une histoire de pelage, le geste des autorités est tiré par les cheveux. Mais à charge de revanche, j’ai encore pleines de choses à passer à la barbe des autorités…
Saliha TOUMI

à lire aussi :
Baddou Zaki : "Appelez-moi très cher Zaki"
L’ex-sélectionneur du Onze national, Baddou Zaki, s’est confié à une équipe du Canard Libéré dans les vestiaires du stade Mohammed V de...
Lahcen Sekkouri : "Ils me gonflent tous"
Une équipe du Canard Libéré a été reçue par le ministre MP de la Jeunesse et des Sports dans les vestiaires du stade de football de Rabat au milieu...
Driss Lachgar : «Vive le peuple de poche»
Une équipe du Canard a été reçue par le Premier secrétaire de l’USFP Driss Lachgar sur la terrasse du café Balima en face du Parlement où...
Abdelaziz El Omari :Casablanca dysfonctionne toute seule
 Une équipe du Canard a rencontré le maire PJD de Casablanca le très secret Abdelaziz El Omari au sortir d’un drôle de festin entre élus islamistes. Vous...