Dernière minute ...
L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU) Al Hoceima : Le parquet ordonne l'arrestation de Zafzafi SM le roi Mohammed VI annule ses visites en Arabie saoudite et Egypte 9e circonscription : La presse algérienne s'indigne du retrait de candidature de Leila Aichi  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Pour la 1ère fois Hamas accepte un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 Le programme Al Othmani approuvé mercredi 26 avril par 208 voix, 91 députés ont voté contre et 40 se sont abstenus Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le transport et le résidentiel, principaux consommateurs d'énergie avec un total de 59,8  Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le gouverneur de la province d’al-Hoceima limogé après les incidents violents qui secouent la ville  L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016 Donald Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute à la Trump Tower La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le Nigéria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu’au Maroc Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole Le Groupe OCP s’engage à dessaler l’eau de mer à El Jadida à l’horizon 2020 Le Crédit Agricole du Maroc met à la  disposition du secteur primaire la somme de  30 MMDH sur la période 2014-2018 

L’entretien - à peine - fictif
Driss Al Azami Idrissi: On m'a coiffé au poteau
 Par une nuit glaciale, une équipe du Canard a surpris en flagrant délit le maire de Fès et son équipe en train de mesurer la superficie d’un salon de coiffure. 
 
On vous prête l’intention diabolique de décréter l’interdiction de la mixité dans les spas, centres de beauté et salons de coiffure de Fès. Est-ce vrai ?
 
D’abord, je tiens à préciser que je n’ai pas la puissance de Donald Trump pour signer des décrets détestables. Je ne suis qu’un petit maire d’une ville qui, je ne le cache pas, aime par ailleurs tout ce qui relève de l’unicité. Tout ce qui est unique est forcément en contradiction avec la mixité, la multiplicité et la promiscuité…
 
En quoi les salons de coiffure et les centres de beauté vous dérangent-ils ? Les habitants  n’ont- ls d’autres priorités plus importantes que les coupes de cheveux ?
 
Arrêtez votre hypocrisie. On ne fréquente pas les salons de coiffure que pour se couper les cheveux ou s’offrir un brushing. Ils sont devenus des lieux où le diable et ses oeuvres sont bel et bien incrustés… Il y a de quoi s’arracher les cheveux et même la barbe…
 
Avez-vous oui ou non fait adopter comme cela a été écrit par les médias un arrêté municipal interdisant la mixité dans le salons en question ?
 
Pour le moment le texte incriminé stipule qu’il est autorisé à exercer la coiffure pour les femmes et pour les hommes dans le même salon si ce dernier remplit les conditions et si sa superficie permet d’accueillir les deux sexes dans deux parties distinctes.
 
Autrement dit, la mixité est devenue sous condition, possible seulement si le salon de coiffure possède la surface requise sans préciser laquelle et remplit des conditions qui ne sont non plus définies. Quand bien même elle est vicieuse, cette tournure très vague est de nature à donner lieu à des abus…

C’est le propre de la loi au Maroc, elle doit être suffisamment sombre pour donner lieu à diverses interprétations et échappatoires.
 
Le ministère l’Intérieur s’est opposé à votre arrêté par le truchement du wali de la région Meknès-Fès…Comment avezvécu ce désaveu ?
 
Pour une histoire de pelage, le geste des autorités est tiré par les cheveux. Mais à charge de revanche, j’ai encore pleines de choses à passer à la barbe des autorités…
Saliha TOUMI

à lire aussi :
Lahcen Daoudi : "Rif, Harira, le Maroc sous pression"
Le ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, a aimablement reçu une équipe du Canard Libéré dans son bureau où il...
Donald Trump : "Je suis le seul maître à bourde"
Une équipe du Canard Libéré a rendu visite à Donald Trump à la Maison blanche où il n’arrête pas de signer des décrets de...
Abdelkader Amara : "Les déchets c’est un péché"
Une équipe du Canard a été reçue par le ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement dans un bureau attenant à sa fameuse...
Nabil Benabdallah : «On m'appelle frère Nabil»
Une équipe du Canard Libéré a rencontré Nabil Benabdallah  le secrétaire général du PPS dans un souk électoral où les voix se...