Dernière minute ...
Le programme Al Othmani approuvé mercredi 26 avril par 208 voix, 91 députés ont voté contre et 40 se sont abstenus Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Un attentat le 20 avril contre un car de police sur les Champs Elysées, 1 policier tué et 2 autres blessés Attaque chimique en Syrie: La Russie oppose son veto au conseil de sécurité L'explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg fait au moins 14 morts Le transport et le résidentiel, principaux consommateurs d'énergie avec un total de 59,8  Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le gouverneur de la province d’al-Hoceima limogé après les incidents violents qui secouent la ville  L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Casablanca parmi les villes les plus chères au monde Daesh revendique l'attentat près du Parlement à Londres Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016  L’évasion fiscale coûte près de 2,5 milliards de dollars par an au Maroc Donald Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute à la Trump Tower Egypte : Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011 La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Délit de patronyme : Mohamed Ali Jr et sa  mère Khalilah Camacho-Ali, une ex-épouse du célèbre boxeur, ont  été retenus en rentrant aux Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO Selon l’ONP, avec plus de 4 millions de tonnes de poisson pêché par an, le Maroc est le 1er producteur de poissons en Afrique et 25e mondial La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le juge commissaire a décidé par ordonnance la mise en vente des actifs de la Samir Le Nigéria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu’au Maroc Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir Le Maroc, 2e pays africain à s’engager à réduire ses émissions de GES de 42 % à l’horizon 2030 La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole Le Groupe OCP s’engage à dessaler l’eau de mer à El Jadida à l’horizon 2020 Le Crédit Agricole du Maroc met à la  disposition du secteur primaire la somme de  30 MMDH sur la période 2014-2018 

Le migrateur
Fillon n'est plus un bon filon
Une semaine après les premières révélations du Canard enchaîné, François Fillon semble s’enfoncer chaque jour un peu plus dans la tourmente. Les accusations s’accumulent, et la défense peine à fournir les preuves pour le disculper. Chez Les républicains, on s’insurge contre une «chasse à l’homme» (Thierry Solère) et «une volonté d’assassinat politique» (Luc Chatel). On assure qu’aucun plan B n’a été évoqué en interne. Pourtant, il semblerait que les noms de domaines «baroin2017.fr», «bertrand2017. fr» et «wauquiez2017.fr» auraient déjà été déposés... Selon Le Canard enchaîné, mercredi 25 janvier, l’ancien premier ministre a employé sa femme, Penelope Fillon, comme assistante parlementaire entre 1998 et 2002, puis six mois en 2012. Elle touchait alors un salaire de 3.900 euros brut mensuels puis de 4.600 euros. Entre 2002 et 2007, elle a aussi été collaboratrice de Marc Joulaud, le suppléant qui a occupé le siège de M. Fillon lorsqu’il est devenu ministre des affaires sociales, puis ministre de l’éducation nationale. Son salaire a alors augmenté, pour atteindre jusqu’à 7.900 euros brut. L’hebdomadaire satirique a calculé que le total perçu pendant toutes ces années a été de 500.000 euros. «Je voudrais simplement dire que je suis scandalisé par le mépris et la misogynie de cet article. Alors, parce que c’est mon épouse, elle n’aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un instant qu’un homme politique dise d’une femme – comme le fait cet article – qu’elle ne sait que faire des confitures. Toutes les féministes hurleraient. Voilà ce que j’ai à dire», déclarait-il la semaine dernière, faisant semblant de croire que le Canard enchaîné dénonçait le fait que Penelope Fillon ait occupé ce poste. Le problème, c’est plutôt l’inverse : elle n’occupait pas ce poste, alors qu’elle était payée pour, selon l’hebdomadaire. Selon le Canard enchaîné, Penelope Fillon a aussi touché 100.000 euros pendant vingt mois entre 2012 et 2013 pour un poste de «conseillère littéraire» à la Revue des deux mondes, propriété d’un ami du candidat LR, Marc Ladreit de Lacharrière. Problème : l’ancien directeur de la revue, Michel Crépu, «ne l’a jamais vue» dans ses locaux. Explication : Penelope Fillon participait à une «réflexion stratégique informelle», visant notamment à «ouvrir» la revue «vers l’étranger», a expliqué le milliardaire proprié- taire de la revue. François Fillon tiendra-t-il ? Alors que l’enquête sur le «Penelopegate» se poursuit, de nouvelles révélations sur le montant des rémunérations perçues par l’épouse, les enfants du candidat de la droite française mettent celui-ci le dos au mur. Le vainqueur de la primaire de droite se dit victime de «calomnies».
 
 

à lire aussi :
Quand Nidaa Tounes se donne en spectacle
Le premier parti politique de Tunisie est aujourd'hui en pleine crise, miné par une lutte de clan et une guerre de succession. Nidaa Tounes, c'est ce parti hétéroclite,...
Algérie : pression et répression
En Algérie, la fin de l’année est en train de prendre des allures chaotiques suscitant une série d’interrogations lancinantes et d’inquiétudes sur...
Taubira s'auto-déchoit du ministère de la justice
Alors que le gouvernement de Manuel Valls s’arroche bec et ongles à son projet de déchéance de nationalité, la ministre française de la Justice, Christiane...
Erdogan victime de Soliman
Un enregistrement sonore met personnellement en cause le Premier ministre turc dans le scandale de corruption qui éclabousse son régime.   Le Siècle...