Dernière minute ...
La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Fillon n'est plus un bon filon
Une semaine après les premières révélations du Canard enchaîné, François Fillon semble s’enfoncer chaque jour un peu plus dans la tourmente. Les accusations s’accumulent, et la défense peine à fournir les preuves pour le disculper. Chez Les républicains, on s’insurge contre une «chasse à l’homme» (Thierry Solère) et «une volonté d’assassinat politique» (Luc Chatel). On assure qu’aucun plan B n’a été évoqué en interne. Pourtant, il semblerait que les noms de domaines «baroin2017.fr», «bertrand2017. fr» et «wauquiez2017.fr» auraient déjà été déposés... Selon Le Canard enchaîné, mercredi 25 janvier, l’ancien premier ministre a employé sa femme, Penelope Fillon, comme assistante parlementaire entre 1998 et 2002, puis six mois en 2012. Elle touchait alors un salaire de 3.900 euros brut mensuels puis de 4.600 euros. Entre 2002 et 2007, elle a aussi été collaboratrice de Marc Joulaud, le suppléant qui a occupé le siège de M. Fillon lorsqu’il est devenu ministre des affaires sociales, puis ministre de l’éducation nationale. Son salaire a alors augmenté, pour atteindre jusqu’à 7.900 euros brut. L’hebdomadaire satirique a calculé que le total perçu pendant toutes ces années a été de 500.000 euros. «Je voudrais simplement dire que je suis scandalisé par le mépris et la misogynie de cet article. Alors, parce que c’est mon épouse, elle n’aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un instant qu’un homme politique dise d’une femme – comme le fait cet article – qu’elle ne sait que faire des confitures. Toutes les féministes hurleraient. Voilà ce que j’ai à dire», déclarait-il la semaine dernière, faisant semblant de croire que le Canard enchaîné dénonçait le fait que Penelope Fillon ait occupé ce poste. Le problème, c’est plutôt l’inverse : elle n’occupait pas ce poste, alors qu’elle était payée pour, selon l’hebdomadaire. Selon le Canard enchaîné, Penelope Fillon a aussi touché 100.000 euros pendant vingt mois entre 2012 et 2013 pour un poste de «conseillère littéraire» à la Revue des deux mondes, propriété d’un ami du candidat LR, Marc Ladreit de Lacharrière. Problème : l’ancien directeur de la revue, Michel Crépu, «ne l’a jamais vue» dans ses locaux. Explication : Penelope Fillon participait à une «réflexion stratégique informelle», visant notamment à «ouvrir» la revue «vers l’étranger», a expliqué le milliardaire proprié- taire de la revue. François Fillon tiendra-t-il ? Alors que l’enquête sur le «Penelopegate» se poursuit, de nouvelles révélations sur le montant des rémunérations perçues par l’épouse, les enfants du candidat de la droite française mettent celui-ci le dos au mur. Le vainqueur de la primaire de droite se dit victime de «calomnies».
 
 

à lire aussi :
Trump : Un départ peu rassurant
Quatre jours après son investiture, Donald Trump veut agir vite et le fait savoir. Le président américain, dont le cabinet n'est pas encore formellement constitué, dispose...
Le Yémen aux oubliettes
La guerre du Yémen continue de faire des dégâts parmi les civils, même ceux qui ont réussi à s'éloigner des combats. Certaines familles dorment sous des...
Algérie en panne de soins
Après la pénurie de certaines denrées alimentaires, c’est au tour des médicaments de se faire de plus en plus rares en Algérie. Et c’est la...
Le désamour des Français pour François
Le président socialiste est tombé à 26% d'opinions favorables, franchissant un record historique d'impopularité. Aucun président français n’a...