Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Au secours, les poux attaquent !
Pas besoin de chercher des poux dans la tête de hamid Chabat ou de son tombeur islamiste, il faut désormais les traquer dans les écoles des quartiers populaires de Fès où ils se sont invités avant de s’étendre à la périphérie. A l’heure où nous mettons sous presse l’invasion de ces laiderons en miniature a du mal à être freinée par la lutte anti-poux que les directeurs et les familles ont déclenché dare-dare dans les classes concernées. Considéré comme l’incarnation de toute espèce de vermine, et sa présence comme un signe de saleté ou d’extrême pauvreté, cet insecte ne fait pourtant pas de différence entre une tignasse de petit bidonvillois et une tête bien faite de blondinet gavée au khlii. En tout cas, ces « animaux » de compagnie qui ont été détectées dans plusieurs écoles, à Fès, ont d’abord semé la panique parmi les parents d’élèves, avant d’alerter les directeurs des établissements, plus inquiets de se faire taper sur les doigts pour «négligence d’hygiène» qu’inquiets sur le sort des petits pouilleux. Au vu de la forte contagiosité des poux qui se multiplient de façon spectaculaires dans les milieux scolaires et parasitent les écoliers, la délégation du MEN aurait du pourtant prendre le taureau par les cornes et le poux par la barbichette en mettant en route dès l’apparition des premiers insectes des mesures prophylactiques, histoire de circonscrire le phénomène. du coup, c’est la ruée vers les traitements anti-poux qui de mal - chance étaient en rupture de stock dans plusieurs pharmacies de la ville. Résultat : Pour parer à cette urgence, certaines officines n’ont pas hésité à recourir au marché parallèle pour s’approvisionner en traitements anti-poux dont la notice rédigée en espagnol indique qu’ils proviennent des présides marocains occupés. de quoi s’ar - racher les cheveux !

à lire aussi :
Médicaments de contrebande (suite)
Il semble que l’alerte aux médicaments de contrebande que nous avions lancée dans un numéro précédent du Canard a trouvé des oreilles attentives non...
Trump voit des attentats partout
Le président américain, Donald Trump, a accusé lundi 6 février les médias «malhonnêtes» depasser sous silence certaines attaques...
Au secours, la tuberculose revient !
On croyait la tuberculose éradiquée au Maroc. Que nenni. depuis quelques mois, la maladie enregistre un retour en force dans nombre villes du pays. « Naguère, je...
Nouveau ticket gagnant pour Thalès
Comme on pouvait s’y attendre, le groupe fran- çais Thales l’a emporté face à l'américain Xerox en empochant le contrat de billettique sur les prochaines...