Dernière minute ...
L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Casablanca parmi les villes les plus chères au monde Daesh revendique l'attentat près du Parlement à Londres Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016  L’évasion fiscale coûte près de 2,5 milliards de dollars par an au Maroc Le Roi charge Saad-Eddine El Othmani de la mission de former un nouveau gouvernement, Benkirane remercié McDonald's sert un «McLézard» à une Indienne Donald Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute à la Trump Tower Egypte : Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011 La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Délit de patronyme : Mohamed Ali Jr et sa  mère Khalilah Camacho-Ali, une ex-épouse du célèbre boxeur, ont  été retenus en rentrant aux Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO Selon l’ONP, avec plus de 4 millions de tonnes de poisson pêché par an, le Maroc est le 1er producteur de poissons en Afrique et 25e mondial Chantage au Roi Mohammed VI : La cour d’appel de Paris juge recevables les deux enregistrements accablant Catherine Graciet et Eric Laurent   Anis Birrou : "Près de 60% de Marocains entrepreneurs du monde souhaitent investir au Maroc" L’Union européenne prendra les "mesures appropriées" pour sécuriser l’accord agricole et préserver le partenariat avec le Maroc Le Maroc réintègre l'Union africaine La plainte des parents d'élèves de l'école Al Fatih de Casablanca rejetée par le tribunal administratif La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le juge commissaire a décidé par ordonnance la mise en vente des actifs de la Samir Ki-moon est accusé d'avoir touché 200000 $ en 2005, quand il était chef de la diplomatie de séoul, puis 30000 $ en 2007, après sa nomination à la l'ONU Le Nigéria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu’au Maroc Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir Le Maroc, 2e pays africain à s’engager à réduire ses émissions de GES de 42 % à l’horizon 2030 La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole Le Groupe OCP s’engage à dessaler l’eau de mer à El Jadida à l’horizon 2020 Le Crédit Agricole du Maroc met à la  disposition du secteur primaire la somme de  30 MMDH sur la période 2014-2018 

Le migrateur
Trump : Un départ peu rassurant
Quatre jours après son investiture, Donald Trump veut agir vite et le fait savoir. Le président américain, dont le cabinet n'est pas encore formellement constitué, dispose pour l'instant de pouvoirs concrets limités et légifère donc par décret. Il a signé plusieurs décrets pour abroger «l'Obamacare», retirer les Etats-Unis du traité transpacifique ou encore relancer la construction d'oléoducs controversés aux Etats-Unis. Le président américain s'est attaqué, mercredi 25 janvier 2017, à l'une de ses promesses de campagne phare : l'immigration. Et comme à son habitude, c'est dans un tweet sur son compte personnel - alors qu'il dispose d'un compte officiel depuis qu'il a été investi président - que Donald Trump a annoncé une «grosse journée» consacrée à la sécurité nationale. «Entre autres choses, nous allons construire le mur», ajoute encore le nouvel occupant de la Maison Blanche. Ce fameux mur controversé à la frontière avec le Mexique qui devrait permettre, selon Trump, de réduire le nombre d'immigrants illégaux vivant aux Etats-Unis. En effet, lors de sa campagne, le milliardaire s'était engagé à expulser les clandestins délinquants des Etats-Unis et à ériger un mur à la frontière de 3 200 km, poreuse, entre les EtatsUnis et le Mexique, mena- çant de le faire financer en ponctionnant les 25 milliards de dollars que les migrants mexicains envoient chaque année à leur famille. Des experts ont émis de sérieux doutes sur l'efficacité, le coût exorbitant et les risques d'avalanches de procédures légales d'une telle mesure, véritable cheval de bataille de la droite et l'extrême droite, socle électoral de Donald Trump. élu président après avoir destitué en 2013 son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi, ne tolère aucune forme d'opposition. Depuis plusieurs mois, les Egyptiens sont confrontés à une forte hausse des prix ou des pénuries de produits de première nécessité. Une tendance aggravée par les mesures d'austérité adoptées par le gouvernement pour obtenir un prêt de 12 milliards de dollars du Fonds monétaire international (FMI). Le mouvement du 6-Avril, l'un des principaux instigateurs du soulèvement de 2011, a été banni par les autorités. Et l'un de ses fondateurs, Ahmed Maher, vient de purger trois ans de prison pour des heurts en marge d'une manifestation. Il reste aujourd'hui
 
 

à lire aussi :
Algérie en panne de soins
Après la pénurie de certaines denrées alimentaires, c’est au tour des médicaments de se faire de plus en plus rares en Algérie. Et c’est la...
Fillon n'est plus un bon filon
Une semaine après les premières révélations du Canard enchaîné, François Fillon semble s’enfoncer chaque jour un peu plus dans la tourmente. Les...
Renault pris la main sous le capot
C’ est peut-être les pré- mices d'un nouveau Dieselgate à la fran- çaise. D'après un rapport de la Répression des fraudes, «l'ensemble de la...
La peur de l'autre s'installe en Allemagne...
En Allemagne, le fossé continue de se creuser entre les partisans et les opposants de Pegida, le mouvement des "patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident", né en...