Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Trump : Un départ peu rassurant
Quatre jours après son investiture, Donald Trump veut agir vite et le fait savoir. Le président américain, dont le cabinet n'est pas encore formellement constitué, dispose pour l'instant de pouvoirs concrets limités et légifère donc par décret. Il a signé plusieurs décrets pour abroger «l'Obamacare», retirer les Etats-Unis du traité transpacifique ou encore relancer la construction d'oléoducs controversés aux Etats-Unis. Le président américain s'est attaqué, mercredi 25 janvier 2017, à l'une de ses promesses de campagne phare : l'immigration. Et comme à son habitude, c'est dans un tweet sur son compte personnel - alors qu'il dispose d'un compte officiel depuis qu'il a été investi président - que Donald Trump a annoncé une «grosse journée» consacrée à la sécurité nationale. «Entre autres choses, nous allons construire le mur», ajoute encore le nouvel occupant de la Maison Blanche. Ce fameux mur controversé à la frontière avec le Mexique qui devrait permettre, selon Trump, de réduire le nombre d'immigrants illégaux vivant aux Etats-Unis. En effet, lors de sa campagne, le milliardaire s'était engagé à expulser les clandestins délinquants des Etats-Unis et à ériger un mur à la frontière de 3 200 km, poreuse, entre les EtatsUnis et le Mexique, mena- çant de le faire financer en ponctionnant les 25 milliards de dollars que les migrants mexicains envoient chaque année à leur famille. Des experts ont émis de sérieux doutes sur l'efficacité, le coût exorbitant et les risques d'avalanches de procédures légales d'une telle mesure, véritable cheval de bataille de la droite et l'extrême droite, socle électoral de Donald Trump. élu président après avoir destitué en 2013 son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi, ne tolère aucune forme d'opposition. Depuis plusieurs mois, les Egyptiens sont confrontés à une forte hausse des prix ou des pénuries de produits de première nécessité. Une tendance aggravée par les mesures d'austérité adoptées par le gouvernement pour obtenir un prêt de 12 milliards de dollars du Fonds monétaire international (FMI). Le mouvement du 6-Avril, l'un des principaux instigateurs du soulèvement de 2011, a été banni par les autorités. Et l'un de ses fondateurs, Ahmed Maher, vient de purger trois ans de prison pour des heurts en marge d'une manifestation. Il reste aujourd'hui
 
 

à lire aussi :
Irak, Apocalypse Now
 Le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari, a annoncé mercredi que Bagdad avait "officiellement" demandé aux États-Unis de mener des frappes...
Texas : Nadir Soofi, un «Elvis» devenu terroriste
Adolescent "charismatique", populaire auprès des filles et fréquentant l'un des lycées les plus prestigieux du Pakistan: Nadir Soofi, l'un des assaillants d'un concours de...
Facebook en prend plein la face
Il s’agit d’une décision qui fera date pour la protection des données personnelles sur Internet. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a...
Trump joue la carte de la peur
À 50 jours de l’élection présidentielle, Donald Trump a sonné l'alarme sur la menace terroriste après l'attentat de New York du week-end, appelant les...