Dernière minute ...
Pyongyang menace de riposter aux mences de Trump par un essai d'une bombe H «sans précédent» Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Attijariwafa bank conclut un partenariat stratégique avec un géant japonais Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Sommet de la Ticad : Le Japon dénonce l'agression de Nacer Bourita par des officiels mozambicains à Maputo Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Pour la 5e fois Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, annoncé pour mort Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Médicaments de contrebande (suite)

Il semble que l’alerte aux médicaments de contrebande que nous avions lancée dans un numéro précédent du Canard a trouvé des oreilles attentives non pas auprès du premier concerné qu’est le ministère de la Santé mais auprès de la police judiciaire de la wilaya de Casablanca qui vient de mettre la main sur un important lot de médicaments de contrebande destiné à la vente dans les locaux d’une ONG locale. Une association de plus dans la myriade de sigles d’aide aux malades qui intègrent parmi leurs attributions la vente illégale de médocs. Une activité parallèle exercée derrière le paravent du social qui génère des revenus assez conséquents pour des associations censées être à but non lucratif. Dans le lot des produits saisis figurent non seulement des traitements lourds destinés à des pathologies de grande haleine mais également des médicaments plus dangereux destinés au traitement de troubles psychiatriques. Les limiers de la police ont mis également la main sur des boites de Nordaz et de Zepam, des psychotropes dangereux de la famille des benzodiazépines et qui ne sont délivrés que sur présentation d’une ordonnance dûment délivrée par un psychiatre. Une infraction majeure aux des dispositions de la loi 17-04 portant code du médicament et de la pharmacie et du circuit légal de distribution du médicament. Une loi votée en 2006 dans le but affiché de protéger les usagers des médicaments grâce notamment à son arsenal répressif à l'encontre des contrevenants. Si le circuit formel du business des produits pharmaceutiques a été plus ou moins organisé, tel n’est pas le cas du marché informel qui semble faire complètement fi de la réglementation en vigueur. Par excès d’amphétamines ?

à lire aussi :
Trump voit des attentats partout
Le président américain, Donald Trump, a accusé lundi 6 février les médias «malhonnêtes» depasser sous silence certaines attaques...
Lobbying pour Dakhla
Les élus franco-marocains, Salah Bourdi et Khadija Gamraoui, se débrouillent comme ils peuvent pour mettre le Sahara dans le planning du sénat français. Ils ont finalement...
Après les jupes d’Inezgane, la robe de Safi
Si le procès des «jupes» a été une victoire judiciaire pour les défenseurs des libertés individuelles, cette affaire n’a malheureusement pas servi...
Les Chibanis se font botter le train par la SNCF
Après quinze ans d’un combat acharné, les « Chibanis », ces cheminots d’origine marocaine, victimes de la politique discriminatoire de la SNCF, pensaient enfin...