Dernière minute ...
L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU) Al Hoceima : Le parquet ordonne l'arrestation de Zafzafi SM le roi Mohammed VI annule ses visites en Arabie saoudite et Egypte 9e circonscription : La presse algérienne s'indigne du retrait de candidature de Leila Aichi  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Pour la 1ère fois Hamas accepte un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 Le programme Al Othmani approuvé mercredi 26 avril par 208 voix, 91 députés ont voté contre et 40 se sont abstenus Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le transport et le résidentiel, principaux consommateurs d'énergie avec un total de 59,8  Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le gouverneur de la province d’al-Hoceima limogé après les incidents violents qui secouent la ville  L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016 Donald Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute à la Trump Tower La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le Nigéria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu’au Maroc Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole Le Groupe OCP s’engage à dessaler l’eau de mer à El Jadida à l’horizon 2020 Le Crédit Agricole du Maroc met à la  disposition du secteur primaire la somme de  30 MMDH sur la période 2014-2018 

Ouac-Ouac
Médicaments de contrebande (suite)

Il semble que l’alerte aux médicaments de contrebande que nous avions lancée dans un numéro précédent du Canard a trouvé des oreilles attentives non pas auprès du premier concerné qu’est le ministère de la Santé mais auprès de la police judiciaire de la wilaya de Casablanca qui vient de mettre la main sur un important lot de médicaments de contrebande destiné à la vente dans les locaux d’une ONG locale. Une association de plus dans la myriade de sigles d’aide aux malades qui intègrent parmi leurs attributions la vente illégale de médocs. Une activité parallèle exercée derrière le paravent du social qui génère des revenus assez conséquents pour des associations censées être à but non lucratif. Dans le lot des produits saisis figurent non seulement des traitements lourds destinés à des pathologies de grande haleine mais également des médicaments plus dangereux destinés au traitement de troubles psychiatriques. Les limiers de la police ont mis également la main sur des boites de Nordaz et de Zepam, des psychotropes dangereux de la famille des benzodiazépines et qui ne sont délivrés que sur présentation d’une ordonnance dûment délivrée par un psychiatre. Une infraction majeure aux des dispositions de la loi 17-04 portant code du médicament et de la pharmacie et du circuit légal de distribution du médicament. Une loi votée en 2006 dans le but affiché de protéger les usagers des médicaments grâce notamment à son arsenal répressif à l'encontre des contrevenants. Si le circuit formel du business des produits pharmaceutiques a été plus ou moins organisé, tel n’est pas le cas du marché informel qui semble faire complètement fi de la réglementation en vigueur. Par excès d’amphétamines ?

à lire aussi :
L’Egypte freine Renault Tanger
Les problèmes d’exportation en Egypte de la Logan dacia, usinée à la Somaca de Casablanca, datent du lendemain de l’accord de libre échange arabe initié...
Lobbying pour Dakhla
Les élus franco-marocains, Salah Bourdi et Khadija Gamraoui, se débrouillent comme ils peuvent pour mettre le Sahara dans le planning du sénat français. Ils ont finalement...
Au secours, les poux attaquent !
Pas besoin de chercher des poux dans la tête de hamid Chabat ou de son tombeur islamiste, il faut désormais les traquer dans les écoles des quartiers populaires de Fès...
Le PJD veut muscler le congé paternité
Il faut au moins reconnaître aux islamistes une qualité qui manque cruellement à leurs adversaires. A chaque fois que la grogne sociale monte, que les problèmes sociaux...