Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
La Philosophie dans… l’Histoire
Un nouvel ouvrage intitulé «Philosophie et histoire» de l’historien marocain Abdallah Laroui vient de paraître aux éditions «La croisée des chemins». «C’est un fait que j’ai toujours marché sur deux jambes, l’histoire et la philosophie, comme d’autres ont conjugué philosophie et psychanalyse, science et métaphysique et, plus habituellement, philosophie et théologie», explique Abdellah Laroui dans son livre. Pour lui, l’historicisme est un «signe d’humilité». Préférant l’action à la méditation, il pense «ne pouvoir donner une réponse sensée à un souci philosophique légitime qu’à partir et dans le cadre de ce que suggère la recherche historique». «Je ne me satisfais jamais du résultat brut de l’enquête historique», relèvet-il, soulignant qu’il essaye au-delà de celle-ci, «d’entrevoir les réponses à des questions de nature clairement philosophique, sinon métaphysique». «Mais pourquoi suis-je arrivé à cette position? Surtout, pourquoi lui ai-je accordé une valeur objective indiscutable? Pourquoi me suis-je convaincu que l’historicisme est un destin plus qu’un choix? C’est ce que je propose d’éclaircir dans ces pages», écrit-t-il. Né en 1933 à Azemmour, Abdallah Laroui est historien, romancier et philosophe marocain, écrivant en arabe et en français. Il a enseigné la méthodologie de la recherche historique à la Faculté des Lettres de l’Université Mohammed V à Rabat jusqu’en 2000. Il est l’auteur de plusieurs essais qui l’ont rendu célèbre dans le monde arabe, en Europe et aux Etats-Unis, notamment «Idéologie arabe contemporaine» (1967), un essai qui a marqué la production intellectuelle arabe et «Islam et histoire: essai d’épistémologie» (1999). Il a aussi écrit cinq romans, dont «L’Exil» (1998)
 
 

à lire aussi :
Quand l’art marocain fascine en Chili
 La résidence du Royaume du Maroc à Santiago a récemment accueilli la fameuse «Nuit avec l’Art», un évé- nement socioculturel aux saveurs...
Réda Sadiki, le nouvel hôte de la littérature marocaine
écriture est un domaine réservée aux litté- raires mais lorsque les scientifiques s’en mêlent, ils deviennent fort redoutables, tel est le cas...
Rabat célèbre son patrimoine
La 4e édition des « Journées du patrimoine » se tient jusqu’au 22 avril à Rabat et Salé, avec au programme des activités et manifestations riches...
Le nazisme toujours à la page
 Est-ce un effet de la montée des populismes ? Les jurés du Goncourt et du Renaudot ont choisi lundi d'attribuer leur prix à deux récits saisissants qui reviennent...