Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Marrakech, la mauvaise étoile de Ely-Michel Ruimy
I l est de plus en plus visible et il dérange autant les requins de l’immobilier que la corporation des hôteliers de luxe. Et pourtant Ely-Michel Ruimy qui n’est pas vraiment Marocain est ce qu’on appelle dans l’hexagone un pied noir, un Français de souche né à Casablanca et qui a ses entrées aussi bien à Rabat qu’à Londres. A la tête du fonds immobilier Aerium, Ely-Michel Ruimy devait ouvrir son cinq étoiles luxe à Marrakech en 2017 mais aux dernières nouvelles, le projet estampillé Starwood situé au cœur du quartier chic de l’hivernage ne verra le jour qu’en 2019. L’investisseur qui réside à Londres dirige ses affaires en pilotant la société de domiciliation d'entreprises parisienne Dominos Services. Avant de décrocher la bénédiction de la carte Starwood, il avait caressé l’espoir d’ouvrir un hôtel Baglioni toujours à Marrakech. A l’époque, Aerium, avait lancé en grande pompe le chantier de construction d'un nouveau palace dans la même ville (80 chambres sur 14 hectares). Entre Aerium et ses associés, le contrat était clair : Aerium détiendrait les murs, mais la gestion serait assurée par le groupe hôtelier italien Baglioni ( appartenant à la famille Polito). Mais les Italiens, en colère de constater que qui leur hôtel n’ouvrira ouvrir pas ses portes comme prévu en 2015 finiront par claquer la porte. Toujours dans la cité ocre, Ely-Michel Ruimy avait aussi tenté de s'allier à la Société des bains de mer monégasque. Ce n’est d’ailleurs pas le premier échec hôtelier de Ruimy au Maroc puisqu’il s’était associé en 2009 à la Société des bains de mer (SBM), détenue par l'Etat monégasque, pour y implanter un hôtel-spa, le Jawhar. A l’époque, la Société des bains de mers (Monaco SBM), détenue en majorité par l'Etat monégasque et qui gère quelques-uns des plus prestigieux hôtels et casinos du Rocher, n’avait pas caché son enthousiasme de se lancer dans le tourisme et l'immobilier à Marrakech, avec le complexe Jawhar hôtel Spa & Résidences. Pour cette première expédition au delà du Rocher, Monaco SBM, qui avait connu une année 2008 difficile en raison de son incapacité de financer le projet s'est résigné à s’associer avec Ely Michel Ruimy qui s’était engagé à débourser la bagatelle de 100 M € au titre du projet Jawhar. Un projet dont il doit connaître déjà la date du report ?
 
 

à lire aussi :
Le danger Tanger
Le quartier chaud de Tanger s’appelle Beni Makada. Depuis longtemps, ce dernier, qui concentre exclusion et pauvreté, trafic et délinquance, est un quartier qui évolue...
La nouvelle politique d’accueil à l’algérienne
Comme on pouvait s’y attendre, l’Algérie poursuit sa politique hostile envers le Maroc. Et cette fois-ci, ce sont les pauvres Marocains installés sur le sol algérien...
La voile n’a plus le vent en poupe
Il est certaines disciplines sportives au Maroc qui n’ont droit cité que lorsqu’elles sont au centre d’une histoire sulfureuse. Plombé depuis un bon bout de temps,...
Juppé fait campagne à Casablanca
Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, se rendra au Maroc avant le ramadan. Pour donner toutes ses chances à celui qui se présente comme le fils spirituel de Chirac , candidat...