Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Les «sauvageons» de Molenbeek au Maroc ?
I l semble que les malfrats de Molenbeek aient réussi à s’infiltrer au Maroc. Il s’agit généralement d’individus qui n’ont aucun lien avec le pays si ce n’est que leurs arrières grands-parents sont d’origine marocaine. Mais les autorités belges ont trouvé l’astuce pour les renvoyer dans la terre de leurs ancêtres. Pour la plupart impliqués dans crimes divers et autres trafics, ils sont systématiquement fichés par la police locale qui s’arrange pour ne pas leur mettre le grappin dessus, histoire de les pousser indirectement à être en cavale de peur d’être arrêtés. Et c’est ainsi qu’ils viennent se planquer au Maroc où la rubrique fait divers s’est enrichie des méfaits de ces profils dangereux dont le mode est opé- ratoire est différent de leurs «collègues» du cru qui recourent pour commettre leurs forfaits essentiellement au sabre ou à l’arme blanche. Et pas aux armes à feu comme c’est le cas dans une affaire traitée en novembre dernier par la chambre criminelle près la Cour d’appel de Tanger. Une affaire en relation avec le démantèlement, intervenu le 18 août 2015 à Tanger d’un réseau criminel international dirigé par le Belgo-marocain Mokhliss El Abouchi qui est particulièrement actif dans le vol à main armée et le trafic des stupéfiants. L’histoire a commencé avec l’arrestation de deux ressortissants belges d'origine marocaine soupçonnés d'être liés à l'attaque à l'arme à feu contre un fourgon de transport de fonds. Les investigations menées par les services de sécurité avaient aussi conclu à l’implication du principal suspect, le Belgo-marocain de 39 ans, répondant au nom de Mokhliss El Abouchi, dans différents crimes dont celui de l’attaque armée ayant visé, le 24 février 2014, un fourgon blindé convoyant des fonds à l’agence d’Attijariwafa bank, sise avenue Moulay Abdelaziz à Tanger ; cette opération s’était soldée par le vol d’un montant de 5 millions de dirhams. El Abouchi, qui n’a pas pu comparaître devant les juges pour des raisons de santé alors que le dossier de l’instruction a été bouclé, est accusé d’être l’auteur d’une agression dans la nuit du 31 mai 2013 sur le boulevard Moulay Rachid à Tanger à l’aide d’un pistolet contre une personne qui a succombé plus tard à ses blessures. Il serait aussi impliqué dans l’acquisition d’une voiture volée par deux comparses qui avaient tiré sur son proprié- taire le 27 novembre 2013 au croisement de la rue Allal Ben Abdellah et du boulevard Mohammed V, toujours à Tanger. Tanger qui rime avec danger…
 
 

à lire aussi :
Benatiq mobilise les Marocains des Émirats
Après les Marocains d’Allemagne, c’est au tour des compétences marocaines résidant aux Émirats Arabes Unis que le ministère délégué...
Le gâteau des régions fait saliver les partis
La cohésion de la majorité gouvernementale n’a pas résisté au choc des ambitions des membres la composant sur le dossier des présidences des conseils...
Driss Jettou mouche Rebbah
Gestion opaque des ressources, carence dans le recouvrement des taxes, laxisme dans le suivi des contrats de transport urbain..., dans son rapport annuel consacré à la commune de...
Les sous et les dessous de l’agitation rifaine
Les autorités ont désormais la certitude que les revendications sociales des habitants d’El Hoceima sont instrumentalisées par des entités poursuivant des desseins...