Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Les «sauvageons» de Molenbeek au Maroc ?
I l semble que les malfrats de Molenbeek aient réussi à s’infiltrer au Maroc. Il s’agit généralement d’individus qui n’ont aucun lien avec le pays si ce n’est que leurs arrières grands-parents sont d’origine marocaine. Mais les autorités belges ont trouvé l’astuce pour les renvoyer dans la terre de leurs ancêtres. Pour la plupart impliqués dans crimes divers et autres trafics, ils sont systématiquement fichés par la police locale qui s’arrange pour ne pas leur mettre le grappin dessus, histoire de les pousser indirectement à être en cavale de peur d’être arrêtés. Et c’est ainsi qu’ils viennent se planquer au Maroc où la rubrique fait divers s’est enrichie des méfaits de ces profils dangereux dont le mode est opé- ratoire est différent de leurs «collègues» du cru qui recourent pour commettre leurs forfaits essentiellement au sabre ou à l’arme blanche. Et pas aux armes à feu comme c’est le cas dans une affaire traitée en novembre dernier par la chambre criminelle près la Cour d’appel de Tanger. Une affaire en relation avec le démantèlement, intervenu le 18 août 2015 à Tanger d’un réseau criminel international dirigé par le Belgo-marocain Mokhliss El Abouchi qui est particulièrement actif dans le vol à main armée et le trafic des stupéfiants. L’histoire a commencé avec l’arrestation de deux ressortissants belges d'origine marocaine soupçonnés d'être liés à l'attaque à l'arme à feu contre un fourgon de transport de fonds. Les investigations menées par les services de sécurité avaient aussi conclu à l’implication du principal suspect, le Belgo-marocain de 39 ans, répondant au nom de Mokhliss El Abouchi, dans différents crimes dont celui de l’attaque armée ayant visé, le 24 février 2014, un fourgon blindé convoyant des fonds à l’agence d’Attijariwafa bank, sise avenue Moulay Abdelaziz à Tanger ; cette opération s’était soldée par le vol d’un montant de 5 millions de dirhams. El Abouchi, qui n’a pas pu comparaître devant les juges pour des raisons de santé alors que le dossier de l’instruction a été bouclé, est accusé d’être l’auteur d’une agression dans la nuit du 31 mai 2013 sur le boulevard Moulay Rachid à Tanger à l’aide d’un pistolet contre une personne qui a succombé plus tard à ses blessures. Il serait aussi impliqué dans l’acquisition d’une voiture volée par deux comparses qui avaient tiré sur son proprié- taire le 27 novembre 2013 au croisement de la rue Allal Ben Abdellah et du boulevard Mohammed V, toujours à Tanger. Tanger qui rime avec danger…
 
 

à lire aussi :
Maroc Telecom : net retour à la croissance
Les résultats du premier semestre 2014 montrent un net retour à la croissance pour Maroc Telecom après quelques exercices avec des chiffres d’affaires qui ont marqué...
Pourquoi Kabbaj s'est fait Débarquer
En raison d’une gestion défaillante du port de plaisance de Marina Smir par Marina Marbella choisie par Interedec  Holding comme gestionnaire de ce premier port de plaisance au...
La guerre des chiffres
La guerre des chiffres entre le HCP et le Ministère de l’Industrie du commerce et de l’économie numérique aura-t-elle lieu ? Nous sommes tentés d’y...
Les Nouvelles Tendances du management (2)
Développer l'innovation passe par le dépassement des obstacles que celle-ci rencontre. Cela suppose, que les acteurs entrent dans une "coopérativité lectorielle",...