Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
L'élu PJD qui piétine le discours royal
Le président de la commune du Maarif Abdessamad Haïkar a répondu à sa manière au discours du souverain du 14 octobre 2016 sur les lenteurs et les sévices de l’administration. L’élu islamiste, par ailleurs député de la circonscription de Casa-Anfa a tout simplement décidé de mettre le service de la légalisation de signature (annexe administrative Yacoub Mansour, sise à proximité du complexe sportif Mohammed V), en sous-effectifs aggravés en y dédiant un seul agent ! Résultat : Toute une matinée est nécessaire pour se faire authentifier votre propre signature, tellement la file d’attente est longue et interminable. «C’est un vrai scandale qu’un seul guichet soit en service pour autant de monde », peste, lundi 21 novembre, un usager à la figure du seul préposé qui lui répond calmement: «Je n’y suis pour rien dans ce problème monsieur, allez vous plaindre auprès de la commune». Dépourvu de renfort, cloué dans sa chaise brinquebalante, le pauvre ne peut même pas faire de pause-déjeuner, obligé de se taper un travail énorme en enchaînant les cachets «sceau conforme» et contreseing officiel d’usagers de plus en plus exaspérés. «Cela fait une semaine que nous avons demandé au président de la commune d'envoyer du renfort à ce service, sans résultat», nous a expliqué un élu du coin de l'opposition. Au réquisitoire royal contre l’administration «Tous ces services de l’administration, ont pour finalité de permettre au citoyen de régler ses affaires, dans les meilleures conditions et les plus brefs délais possible», Le Haïkar répond en faisant tout à fait le contraire de l’injonction royale! Une façon d’autant plus scandaleuse que les administrés paient un droit de timbre assez conséquent sur le moindre petit service de légalisation ou d’état civil. Ceux qui ont jusqu’à un passé récent dénoncé l’incurie des élus des partis traditionnels la pratiquent aujourd’hui qu’ils sont aux commandes des municipalités. La démocratie locale à la sauce du parti de la lampe commence à devenir très éclairante.
 
 

à lire aussi :
Un crime presque parfait
Le scénario et le crime étaient presque parfaits. Mais les agissements suspects de la veuve du député assassiné Abdelaziz Merdas, qui a tenté dès le...
Il faut sauver soldat Rebecca
Les autorités américaines ont poussé un grand ouf de soulagement après le happy end de l’amourette virtuelle de quelques jours entre une adolescente new yorkaise et...
Hayatou boit le TAS
Le tribunal arbitral du Sport (TAS) a rendu justice au Maroc en annulant l’essentiel des sanctions décrétées par la CAF de Issa Hayatou à l’encontre de la...
Moulay Abdallah Alaoui n'est plus
Le président de la fédération de l'Energie affiliée à la CGEM Moulay Abdallah Alaoui est décédé à l'âge de 83 ans. Il s'est...