Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Le Pentagone faisait la promo d’Al-Qaïda
Un demi-milliard de dollars pour de fausses vidéos de propagande djihadiste. C'est la facture ahurissante qu'aurait payée le Pentagone à l'agence britannique de communication et de relations publiques, Bell Pottinger, selon une enquête du Bureau of Investigate Journalism, une ONG britannique spécialisée dans le journalisme d'investigation. Cette somme aurait été dépensée entre 2006 et 2011, en pleine guerre d'Irak. C'est le vidéaste Martin Wells, ancien employé de Bell Pottinger, qui a révélé les dessous de l'opération. Au départ la société avait pour mission «officielle» de créer des vidéos afin de «promouvoir les élections démocratiques». Mais rapidement, elle s'est mise à fabriquer des productions d'un tout autre type. D'abord, en créant des clips anti-Al-Qaïda, tournés en basse qualité afin de paraître comme des «productions de télévision arabes». Ces productions étaient ensuite vendues et diffusées dans les chaînes locales. L'armée américaine, qui était le commanditaire, n'était pas ainsi officiellement reliée à ces faux reportages. Puis la société s'est mise à créer de fausses vidéos de propagande signées par l'organisation terroriste, la partie la plus «sensible» de leur mission selon Martin Wells. Les vidéos sont ensuite gravées sur des CD. Les militaires en patrouille sont chargés de les disséminer sur le terrain. Grâce à ces CD, l'armée américaine aurait ainsi réussi à récupérer les adresse IP de toutes les personnes ayant visionné ces vidéos. Martin Wells explique que seul un groupe restreint avait accès aux informations relatives à ces CD. Lui-même, un responsable de l'équipe de direction de Bell Pottinger et un des chefs de l'armée amé- ricaine. En bout de course, les résultats de ces opérations sont communiquées au Pentagone, à la CIA et au Conseil national de sécurité, rapporte l'ancien salarié. Et ce jusqu'en 2011, date à laquelle l'armée américaine se retire, et l'agence avec elle.
 
 

à lire aussi :
États-Unis : de bavure en bavure…
Un officier de police de North Charleston, en Caroline du Sud, a été arrêté et inculpé mardi après-midi pour le meurtre de Walter Scott, un homme noir d'une...
Sissi veut mettre les ONG sous sa botte
En Egypte, l’étau se resserre de jour en jour sur la société civile et les rares voix encore indépendantes. Depuis qu’il s’est imposé en homme...
Al Sissi renoue avec Abdelfettah
Le double attentat qui a frappé, dimanche 9 avril, deux églises chrétiennes d’egypte, tuant au moins 44 personnes, n’a malheureusement pas surpris la minorité...
La Tunisie en torture et répression
Une ONG tunisienne a dénoncé aujourd'hui le recours persistant à des méthodes de torture "très dures" en Tunisie, notamment dans des postes de police, et l'absence...