Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Feuilleté de Canard
Jusqu’aux extrêmes de l’amour
Devant le mystère de ces tatouages qu'elle aurait aimé arracher à coup d'ongles, tarissant en elle le deuil, voulait-elle se convaincre, malgré le dé- chirement des adieux, qu'un âge venait de mourir et qu'un autre la happait alors qu'elle s'y attendait le moins? Un néant insondable allait accueillir et dissiper ce cadavre familier. En attendant, se persuadat-elle, il fallait de toute urgence en conserver la forme, en fixer l'allure, en saisir la signification. Avec « Absolut Hob », l’écrivain Rachid Khaless nous livre une œuvre singulière. Impossible de rester indifférent à ce roman à la fois poétique et cruellement sentimentale. Absolut Hob ne signifie pas uniquement l’amour absolu, mais surtout cette amour sans limite. Un amour extrême et extrêmement effrayant. Né en 1966, Rachid Khaless, agrégé de lettres françaises, enseigne à l’université Mohamed V de Rabat. Peintre, il est surtout poète et traducteur. Auteur de deux recueils de poèmes en français parus chez L’Harmattan: Cantiques du désert (2004) et Dissidences (2009). Abdellatif Laâbi, qui a préfacé son premier recueil, écrit de lui : « De l’aigu au grave, de la mélodie au hurlement, il déploie toutes les tonalités [de sa voix] pour nous livrer son propre acte de naissance à la parole ». Son 3ème recueil, Dans le désir de durer (suivi de) Vols, l’éclat parait dans les Publications de la Maison de la poésie au Maroc en 2014. Rachid Khaless a aussi traduit les textes du poète bahreïni Ahmed Alajmi (Je vois la musique, 2007), du Marocain Hassan Najmi (Un Mal comme l’amour, La Croisée des chemins, 2015) et de l’Irakien Saâdi Youssef (Poèmes de Tanger, Virgule Éditions, 2015). En 2014, il co-traduit une anthologie d’Yves Bonnefoy, Que ce monde demeure, publiée par la Maison de la poésie au Maroc

à lire aussi :
Les chemins de la liberté
 «Dans cette nuit qui s’épaissit, une part d’elle-même réclame un abri : des bras, une odeur, une présence. Elle donnerait ses larmes à boire,...
À bas les masques
 Le poète et journaliste Mohamed Rafiq vient de publier son premier roman en arabe intitulé « Boîte à masques » (Oulbat Alaqniaa) aux Editions Falia. Dans...
Ô jardins de Marrakech !
"Marrakech, cité-jardin Grandeur, décadence et renaissance" d’Abderrazzak Benchaâbane est une œuvre plutôt originale. Il s’agit d’un livre sur...
Oh Rabat, mon amour !
L'évolution urbanistique de la ville de la capitale du Royaume est le sujet de l'ouvrage de Robert Chastel, intitulé "Rabat, le destin d'une ville et des caprices d'un fleuve",...